Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Pas de liberté pour les chrétiens au Bouthan

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

B "Au Bhoutan, la religion d’Etat est le bouddhisme. Le gouvernement avait annoncé en décembre la mise en place d’une politique de contrôle des religions et l’enregistrement des organismes les représentant. Ce qui augurait d’une reconnaissance de l’existence de l’Eglise catholique, dans un cadre d’étroite surveillance. Mais il n’y aura rien de tel. Le gouvernement dit maintenant que les chrétiens ne seront pas inquiétés «s’ils respectent le cadre légal» c’est-à-dire s’ils organisent leur culte de façon strictement privée.

Et le Parlement a adopté à l’unanimité, le 29 novembre dernier, un nouvel article du Code pénal qui sanctionne de trois ans de prison «toute tentative par la séduction ou par quelque moyen que ce soit» pour «tenter de convertir un citoyen bhoutanais à une autre religion que la sienne», sans que les parlementaires aient pu se mettre d’accord sur la définition du prosélytisme, laissant aux autorités locales le soin de déterminer la nature du délit.

Avant même le vote de cet article, un Bhoutanais a été condamné à trois ans de prison pour avoir projeté des films sur le christianisme. L’entrée sur le territoire de tout religieux non bouddhiste est interdite. Le seul prêtre autorisé à y résider épisodiquement est le P. Kinley Tshering, du diocèse de Darjeeling, en Inde : parce qu’il fait partie de la famille royale…"

Partager cet article

2 commentaires

  1. c’est une copie de la loi que l’on trouve en Algérie et dans tant d’autres pays musulmans. Personne ne va donc protester

  2. Aucune loi contre le prosélytisme n’empêchera jamais un vrai chrétien de faire connaître à d’autres le Sauveur du monde. Ni à ceux qui entendent la prédication de l’Evangile, de se faire chrétiens, s’ils croient y gagner la vie éternelle. Les persécutions ne font pas de tort à la foi, mais à ses imitations. Quand un homme se laisse intimider dans ses choix religieux par des lois humaines, ce n’est pas de son Dieu qu’il espère le salut, mais de créatures mortelles, incapables de se sauver elles-mêmes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services