Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Europe : politique

Pas de « droit à l’avortement » au Parlement européen

Extrait d'un entretien d'Aymeric Chauprade au blog Le Rouge et Le Noir :

"[…] Il faut savoir que les groupes de pression féministes sont souvent étroitement liés aux groupes LGBT, et que, si le respect de la dignité de la femme est un principe sur lequel il est évidemment hors de question de transiger, les revendications de ces lobbies conduisent malheureusement bien souvent à une vision consumériste, des êtres en général et de la femme en particulier.

Ce n’est pas un hasard si, au Parlement européen, la commission parlementaire qui dit s’occuper du droit des femmes s’intitule « Droits de la femme et égalité des genres ». La sémantique est importante, et, on s’aperçoit vite dans le cadre du travail de cette commission, de l’influence grandissante des tenants de la théorie du genre sur les institutions européennes.

Si consacrer le « droit » à l’avortement ne semble plus à l’ordre du jour pour le moment, d’autres projets me paraissent alarmants. A titre d’exemple, la commission susmentionnée travaille actuellement sur un rapport sur l’égalité des femmes et des hommes au sein de l’UE, dans lequel il est déclaré la nécessité de lutter contre « la conception limitative de la famille en avantageant les familles mono-actives » et « insiste sur le fait que les femmes doivent avoir le contrôle de leurs droits sexuels et reproductifs, notamment grâce à un accès aisé à la contraception et à l’avortement ; soutient par conséquent les mesures et actions visant à améliorer l’accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive et à mieux les informer de leurs droits et des services disponibles ; invite les États membres et la Commission à mettre en œuvre des mesures et des actions pour sensibiliser les hommes quant à leurs responsabilités sur les questions sexuelles et reproductives ».

C’est malheureusement le succès des tenants de la théorie du genre et de la négation du droit à la vie. Mais le sursaut espagnol doit nous encourager à poursuivre nos efforts pour défendre les droits de l’enfant et ne pas tomber dans le fatalisme concernant des mesures qui étaient soit disant « entrées dans les mœurs » mais qui sont plus que jamais contestées."

Partager cet article

4 commentaires

  1. et la liberté?
    la liberté d’avoir les meilleurs comme élu?
    la liberté de voter pour le meilleur?
    on marche su la tête, on est dans une société de la médiocrité en lieu et place de la MÉRITOCRATIE

  2. Ils ouvrent des fronts de toute part ce qui fait que nous ne savons plus ou donner de la tête.
    Il ne faut pas être sur tous les fronts il faut frapper à la tête et les fronts cesseront en même temps.

  3. Tant que Malte et l’Irlande sont là, pas de risque

  4. Seule une femme peut porter un enfant, seule une femme peut allaiter.
    Mais une femme a toujours besoin d’un homme pour concevoir un enfant, même si on va le cacher au fond d’une éprouvette.
    Tout enfant que porte une femme est toujours l’enfant d’un homme. Cet enfant a un seul père et une seule mère et il a le droit de connaître ses géniteurs.

Publier une réponse