Parti chrétien-démocrate : pas de compromis sur les points non négociables

Extraits du discours de Christine Boutin lors de la création du Parti Chrétien-démocrate :

C "Nous sommes des Français, forts de nos valeurs, mais attachés aux débats, à la confrontation des idées, à la recherche de synthèse. Nous sommes des Français, forts de nos valeurs, mais attachés à la règle majoritaire même si, nous n’accepterons jamais certains compromis qui touchent à la dignité de la personne humaine. Sur bien des questions, la volonté de «rendre possible ce qui est nécessaire» nous poussera à chercher avec d’autres ce qui est le meilleur compromis. Mais, sur d’autres questions, cette exigence de clarté nous fera refuser les compromis trop faciles. Nous serons toujours hors des alliances si elles sont incohérentes. Nous serons toujours hors des pactes s’ils doivent être des reniements. Nous serons hors des négociations s’il s’agit de points non négociables. Après tout, lorsque l’on est démocrate, ont doit aussi savoir refuser ce qui est anti-démocratique… et il est anti-démocratique de dire qu’un homme n’est pas un homme ou qu’un être humain peut être transformé en esclave, en matériau, en objet ou en variable d’ajustement économique."

Au sujet de la burqa :

"D’un côté, l’habitude des pantalons taille basse et des strings qui dépassent, l’habitude des corps dénudés dans nos publicités… nous voilà face à des femmes cachées qui dissimulent leur regard et leur visage ! L’individualisme effréné dans lequel nous sommes aujourd’hui devrait nous laisser de marbre devant cela. La femme qui porte une burqa, ou celle qui porte un string ne me gêne pas dans ma propre volonté… laissons donc chacun faire comme il veut. Mais voilà, cet individualisme démocratique nous conduit à des extrémismes difficilement acceptables. Ces femmes qui portent la burqa sont elles libres, soumises, enfermées dans une religion opprimante ? C’est pourquoi, je suis pleinement favorable à la création d’une commission parlementaire pour trouver les réponses à ces questions. […]

Notre société de consommation peut elle être refusée ? […] Nous devons voir aussi que ce choix est aussi une violence et que cette violence peut être aussi en lien avec le vide qui marque encore trop souvent notre culture et notre  temps. Pourquoi cela nous choque-t-il tant ? mais parce qu’au cœur de nos valeurs résident la tradition millénaire de la théologie de l’incarnation, toute une philosophie du visage et une culture qui manifeste que la rencontre avec l’autre permet aussi d’expérimenter ce qui en l’autre nous ouvre sur l’absolu. C’est donc une crise culturelle et spirituelle que provoque la burqa."

9 réflexions au sujet de « Parti chrétien-démocrate : pas de compromis sur les points non négociables »

  1. Bruno Larebière

    « Nous serons toujours hors des alliances si elles sont incohérentes. » On y croit fort ! J’en déduis que Sarko n’aura pas besoin de la virer du gouvernement, elle va démissionner… Ou alors que siéger au côté de Nadine Morano, ou Bernard Kouchner, ou Rama Yade, ou Roselyne Bachelot, ou Eric Besson, est au contraire très cohérent avec ce qu’elle pense réellement.

  2. Ingomer

    @ Christine Boutin, si je puis me peremettre de vous adresser ces quelques réflexions, vous dites être attachée à la “règle majoritaire”, mais que faites-vous lorsque la majorité entre en confrontation avec les points non-négociables, vous n’êtes plus pour la règle majoritaire ? Faudrait savoir. Ou vous êtes démocrate ou vous ne l’êtes pas… Et cela même si les “démocrates” d’en face développent et savent eux aussi développer un argumentaire sur ce qui est “anti-démocratique”. A ce jeu-là ils seront toujours les plus forts vu que ce qui fonde la “démocratie” ce n’est pas le respect des points non-négociables, c’est “la majorité”… Que cela porte ou non atteinte aux “points non négociables”.
    “il est anti-démocratique, selon vous, de dire qu’un homme n’est pas un homme ou qu’un être humain peut être transformé en esclave, en matériau, en objet ou en variable d’ajustement économique”. Mais cela c’est vous qui le décrétez, ce n’est donc pas la “majorité”. Il est dès lors inapproprié de dire que c’est “anti-démocratique”. Il serait plus exact de dire que votre respect de la loi naturelle et du Décalogue vous fait rejeter ce qui entre en conflit avec la loi divine mais alors vous vous heurteriez à la loi majoritaire…
    En vérité, vous seriez plus pertinente, et vous feriez d’une pierre deux coups, si vous fondiez votre action non pas sur le caractère “anti-démocratique” de ces atteintes mais sur leur opposition à la liberté religieuse fondée sur la dignité de l’homme… sur leur caractère foncièrement barbare et antichrétien (violences faites aux plus faibles et à l’innocent), sur leur caractère anti-civilisation (sapant les fondements même de notre civilisation…) et anti-historique, nous faisant regresser vers une barbarie jamais vue dans l’histoire de l’Humanité… (culture de mort à tous les étages).

  3. AML

    C’est vrai que la création d’une commission règlera tout…Je me demande d’ailleurs quel sujet n’a pas sa commission….La défense de la religion catholique sur notre territoire peut-être ? Ah, mais oui , c’est vrai que nous sommes en démocratie et que c’est la loi du plus fort qui y règne et non celle du Bien pour tous ….

  4. help

    “Nous serons toujours hors des alliances si elles sont incohérentes.” Et l’alliance avec l’UMP : n’est elle pas incohérente ?
    “Nous serons hors des négociations s’il s’agit de points non négociables”. Mais défendre les points non-négociables tout en votant – et faisant voter – pour ceux qui les bafouent, c’est de la complicité objective !
    Des mots, des mots, des mots…

  5. François Le Forestier de Quillien

    Je suis surpris de trouver dans ce blog destiné aux laïcs catholiques autant d’hostilité envers une femme politique catholique !!?
    Maintenant qu’elle est partie du gouvernement son texte doit être remis en perspective, non???
    [Je ne crois pas que ce soit de l’hostilité envers sa personne… Mme Boutin dit qu’elle ne négocie pas les points non négociables. Or elle s’est alliée à l’UMP pour les européennes, défendant ainsi le Traité de Lisbonne et la Charte des droits fondamentaux, qui est fondamentalement contraire aux points non négociables…
    Alors oui, ce genre de double langage est fortement douteux. MJ]

Laisser un commentaire