Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Parrainages : le combat du sénateur Masson

Yves Daoudal nous informe que le sénateur Jean-Louis Masson (non inscrit, ex-UMP, président du parti politique "démocratie et république") vient de déposer un projet de loi tendant à instaurer des sanctions pénales à l’encontre des personnes exerçant des pressions ou des représailles a posteriori sur les élus habilités à parrainer des candidats aux élections présidentielles. Explication du sénateur :

Masson_jean_louis "[L]ors des dernières présidentielles, de multiples pressions ont été exercées pour dissuader les maires de parrainer tel ou tel candidat. Des représailles a posteriori sont aussi à déplorer à l’encontre de maires ayant accordé leur parrainage : chasseurs à l’encontre des parrains d’un candidat écologiste, chantage aux subventions départementales selon l’orientation politique des parrainages, exactions diverses contre les parrains des candidats d’extrême droite ou d’extrême gauche …

Ces pratiques ont tendance à se reproduire et c’est inacceptable car il s’agit d’une atteinte intolérable à la liberté des élus. […] La solution la plus simple serait de supprimer la publicité des parrainages, mais les partis dominants au Parlement s’y refusent dans la mesure où ils en sont les premiers bénéficiaires. Or, des sanctions pénales sont prévues à l’encontre des personnes qui exercent des pressions sur les électeurs afin de dénaturer l’expression du suffrage universel. La moindre des choses serait qu’elles s’appliquent aussi à l’encontre de ceux qui, par des pressions ou des représailles, essayent d’influencer les parrainages aux élections présidentielles."

Michel Janva

Addendum : Matignon a confirmé ce matin que les candidats à l’Elysée pourront collecter les signatures dès le 22 février, alors que la date du 1er mars avait été retenue initialement. Les parrainages devront être remis au Conseil constitutionnel au plus tard à la date inchangée du 16 mars.

Partager cet article

6 commentaires

  1. La république bananière française n’a rien à envier à ses anciennes colonies qu’elle a élevé dans la même culture !

  2. Quelle excellente et saine idée . On fait des lois à tout bout de champ . En voilà une BONNE ET UTILE . Qu’on la vote au plus tôt et qu’on l’applique aussitot car elle est pour le moins dissuasive. Il faut protéger les français en général et les élus en particulier ;

  3. Si on publie les parrainages, peut-être serait-il juste de publier également les refus de parrainage? (même si ils sont fort nombreux).
    Que les citoyens de chaque commune sachent à qui leur maire a refusé son parrainage!

  4. Il serait à mon sens plus opportun de mettre un terme au système de parrainage par les élus, pour lui préférer un parrainage citoyen (resterait à fixer le seuil : dix mille, cinquante mille, cent mille ?).

  5. La proposition du sénateur Masson est très loyale ce qui n’a rien d’étonnant venant de lui.Ce qui serait intéressant en complément ce serait de rendre les sanctions rétroactives,avec comme sanction suprême l’invalidation , en remontant aux candidats impliqués soit par leur parti soit directement .

  6. Ces sanctions sont nécessaires. Je soutiens le Sénateur Masson dans son combat pour la liberté des votes et des candidatures, et pour l’indépendance des élus.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services