Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Parodie de mariage : le maire d’Arcangues poursuivi en justice

Le harcèlement contre le maire continue, comme on peut le lire ici :

"Guy Martineau-Espel et Jean-Michel Martin, le couple qui avait essuyé pendant plusieurs semaines le refus du maire d'Arcangues de les marier au nom de sa conscience, le poursuit pour le préjudice moral entraîné par cette réticence.

Une audience en référé s'est tenue ce mardi à Bayonne sur cette question, le couple demandant à la justice de condamner le maire divers droite Jean-Michel Colo et ses adjoints à leur verser 10 000 euros pour le préjudice moral dont ils se disent victimes.

Dans un premier temps, l'exécutif municipal avait été assigné en référé, le 27 juin, pour que la justice ordonne la célébration du mariage. La célébration avait finalement eu lieu le 22 juillet, assurée par un adjoint au maire.

Mais, a expliqué l'avocate du couple formé par Guy Martineau et
Jean-Michel Espel, Me Isabelle Duguet, les "atermoiements" du maire et
"les médisances dont mes clients ont fait l'objet et sont encore victimes du fait de la médiatisation exacerbée de leur situation, justifient parfaitement une demande de provision pour préjudice moral", a-t-elle estimé.

Pour l'avocat du maire Jean-Michel Colo et ses adjoints, Me Henri de Beauregard, "il n'y a pas eu de résistance abusive, les bans ont été publiés le 4 juillet et
le mariage a été célébré le 22 juillet
. Il n'y a pas eu de refus abusif
et de refus collectif". Me Beauregard a ensuite développé le fait que, selon lui, "l'obligation de marier n'est pas absolue".

"Certes il y a eu la décision du Conseil constitutionnel qui dit que la
clause de conscience n'est pas prévue dans la loi Taubira, mais le
principe de la liberté de conscience est inscrit dans l'article 10 de la
Déclaration des droits de l'Homme"
, a-t-il plaidé, avant de considérer
que, de toutes manières, le juge des référés n'était pas compétent pour évaluer le montant du préjudice moral.

Le délibéré est attendu le 12 novembre.

Le couple avait annoncé dès la fin mai au maire son souhait de convoler en justes noces. Leur mariage ayant été le premier en France à déclenché la résistance de tout un exécutif municipal, l'affaire avait été très médiatisée, entraînant même une menace de sanction de la part du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls."

Partager cet article

15 commentaires

  1. Tout est bon pour se faire du fric !

  2. “Convolé en juste noces” !!! Alors souhaitons leur d’avoir beaucoup d’enfants !! Quelle “C” tout ça .
    “les médisances dont mes clients ont fait l’objet et sont encore victimes du fait de la médiatisation” Mais enfin à qui la faute ? Faudrait demander des comptes à FH ou a taubira …

  3. Tous les récalcitrants seront poursuivis, pour des raisons d’intimidation – et pour des raisons de cupidité ^^
    Inutile, par conséquent, de n’être récalcitrant qu’à moitié : onlrjjj.

  4. Tout s’explique.
    Les paires homosexuelles médiatisent les maires qui refusent des les “marier” pour obtenir une compensation financière !
    Franchement il n’y a que le sexe et l’argent qui motivent ces gens là …

  5. Et voilà! À tant faire, il eût mieux valu leur tenir tête jusqu’au bout, soutenu par nous tous et par LMPT. Mais on a fanfaronné… on a crié partout qu’on ne lâcherait pas… et on a lâché tout de même! et voilà le résultat.
    Je ne voudrais pas être cruel, mais je ne suis pas loin de penser que c’est bien fait.
    Encore une fois, je ne reproche à personne de ne pas résister jusqu’au bout. Ce que je n’admets pas, c’est qu’on recule après avoir annoncé partout qu’on ne reculerait pas. Alors qu’il est parfaitement respectable de ne pas engager un combat qu’on sait ne pas pouvoir remporter. Je respecte infiniment plus un maire qui, ne se sentant pas la force de résister à la pression, célèbre ces pseudo-mariage dans la discrétion, plutôt qu’un fanfaron qui mobilise tous les soutiens, tous les médias en claironnant qu’il ne veut pas se laisser faire et qui termine la nuque baissée et les fesses en l’air.

  6. […] Pour ce qui est du préjudice moral : les maires contraints à célébrer ces “mariages” auront-ils droit aussi au préjudice moral ????

  7. A Mr René Clémenti:
    Cher Monsieur,
    Ces maires qui ont résisté courageusement méritent le respect.
    Pour condamner ceux qui ont fini par céder, connaissez-vous la somme d’intimidations auxquelles ils ont du faire face :
    Quand vous avez le Préfet TOUS LES QUARTS D’HEURE au téléphone qui vous somme de vous conformer à la loi ;
    Quand vous avez les services de la police nationale qui passent en revue TOUS les équipements de la commune à la recherche d’une non conformité ;
    les médias qui font le siège de la mairie ;
    etc…
    Avons-nous soutenu ces maires DANS LA DUREE, une fois passé le premier élan de solidarité ?
    NOUS les avons laissés SEULS face à la pression.
    NOUS sommes très mal placés pour leur jeter la pierre !

  8. La solution existe pour les mairies : proclamer l’indépendance de leurs communes et devenir des Etats indépendants. Cela existe et il y en a qui le sont… Llivia, et une commune près de la Savoie… Pourquoi ne pas multiplier des Etats indépendants avec leurs propres lois ?
    Où bien que les maires appellent leurs administrès à la grève générale. Où alors, les maires déclenchent une grève des services municipaux -tous les services – sans aucun problème… Ils ferment leurs mairies l’après-midi et ne l’ouvrent que le matin…

  9. Gardez le cap, Monsieur le maire, nous vous soutenons. Relisez st paul, et vous verrez combien vous pouvez tenir la tête haute et fière.
    @rene : Les pressions sont énormes et insoupçonnées : un maire du 49 est hospitalisé car il a fait 3 crise cardiaques pour rester fidèle a sa conscience.
    Les lgbt […] nient notre liberté de conscience par principe, donc il faut qu’on les dédommage du fait de ne pas penser comme eux.
    Mais combien étions-nous à la manif pour obtenir cette liberté ? Combien de sentinelles à Paris, et qui l’a dénoncé parmi les politiques et hautes instances chrétiennes ?

  10. Mais ils ne sont pas en voyage de noces ces gens-là ? On dit pourtant qu’ils ont en général les moyens ? C’est l’enveloppe des 10 000 euros sur laquelle ils comptent? Quand à se plaindre de la publicité le mariage est par nature public…”publicité des bans”…c’est entre autre un risque à courir…
    Certains “hétéros” ont parfois un maire pressé (par son poulet au four), en retard, désabusé et expéditif… On ne gagne pas ses indemnités sur la tête d’un maire peu motivé
    (qui délègue souvent quand il ne connait pas directement les fiancés), ce qui fait sens, c’est le contenu même du mariage, mais là faut dire que le sens est un peu tronqué par cette Loi biscornue qui valide des PMA ou GPA à l’étranger par adoption …
    Ces pauvres couples sont bien à plaindre , sans sens intrinsèque de leur mariage ils en veulent un politique…
    Autrefois on disait “Faites l’amour, pas la guerre”…Si la guerre est déclarée faut croire que l’Amour n’y a pas sa place..

  11. Par qui cette affaire a-t-elle été médiatisée ?
    Par le couple zomo lui même … ils seront donc déboutés … si le juge s’inspire d’une Justice aux yeux bandés.

  12. @René Clémenti
    Très bien analysé.

  13. A René Clementi : je ne crois pas que le maire ait lâché. Il a dû laisser faire par un de ses adjoints. Sans jésuitisme aucun, ce n’est pas la même chose. La question à se poser est : peut on encore être maire en France en 2013?

  14. Encore 3 ans et demi de chienlit ! qu’ils en profitent car bientôt sonnera la fin de la fête et des comptes seront à rendre au peuple par ceux qui ont participé à la destruction organisée du pays.

  15. On demande aux maires de France de pratiquer un devoir d’immoralité, sous le prétexte de torchons pompeusement nommés : lois.
    Pourquoi alors s’arrêter là, pourquoi ne pas obliger les pompiers à incendier les hospices pour vieux, les gendarmes à abattre sans sommations les clochards blancs de plus en plus nombreux, à gazer les Catholiques quand ils vont à l’église, les objectifs des ces détraqués sont sans fin, car ils sont fils du diable qui se hâte, car il sait qu’il finira pas se casser honteusement la gueule, et rogner les griffes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services