Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Société / Immigration

Paris voulait subventionner une association d’aide aux immigrés… et pro-islamistes

Paris voulait subventionner une association d’aide aux immigrés… et pro-islamistes

Le 5 novembre, le conseil d’arrondissement du XVIIIe a approuvé l’attribution de 3 000 € à la Fasti (Fédération des associations de solidarité avec tous les immigrés). Son objectif est d’accompagner et soutenir les activités économiques d’une quinzaine d’artisans et couturiers clandestins du quartier de la Goutte-d’Or.

Pierre Liscia, conseiller d’opposition (sans étiquette) et seul élu à avoir voté contre, dénonce :

« C’est un coup de canif dans les principes républicains. Cette association, proche de la mouvance indigéniste, défend l’idée que la France mènerait une politique de “racisme d’Etat” et que la police organiserait des “rafles” de réfugiés. Par ailleurs, la Fasti tient un discours qui tend à valider les pires justifications des terroristes qui ont perpétré les attentats de 2015. J’invite les élus, qui seront réunis en Conseil de Paris à partir de mercredi, à un sursaut républicain. Et à voter en responsabilité ».

La Licra demande au maire de Paris, Anne Hidalgo, de renoncer à financer la Fasti :

« Si nul ne saurait contester la nécessité d’accueillir les migrants et de les aider à trouver en France le refuge qu’ils viennent y chercher, les pouvoirs publics ne peuvent le faire avec n’importe qui. Si le réseau Fasti a joué par le passé un rôle d’importance sur l’aide aux étrangers, ses prises de positions actuelles rendent choquante l’idée même de l’octroi d’une subvention d’argent public ».

La Licra rappelle les réactions officielles de la Fasti aux attaques islamistes de janvier, puis de novembre 2015 :

« Ces attentats sont la conséquence de la politique économique et sociale de la France qui paupérise toujours davantage les quartiers populaires, dans le cadre de discours médiatiques stigmatisants ».

La Ville de Paris a pris la décision de… reporter l’examen de la délibération.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Aïcha Hidalgo… et ses sbires à l’oeuvre !

    Mon rêve serait qu’un jour, vers 2025, les télés du monde entier montre tous ces hordes d’envahisseurs africains pleurer de dépit devant leurs cases où un gouvernement digne de ce nom les aura tous renvoyés : “ah ! où est le bon vieux temps des années 1980 à 2020 où on était les rois en France… on cramait leurs bagnoles… on faisait peur aux toubabs… on niquait leurs meufs… on faisait c’qu’on voulait !”

    Mon Dieu, donnez nous cette joie, s’il vous plaît…

  2. Mais c’est quoi cette phrase ?

    {La Licra demande au maire de Paris, Anne Hidalgo, de renoncer à financer la Fasti :
    « Si nul ne saurait contester la nécessité d’accueillir les migrants et de les aider à trouver en France le refuge qu’ils viennent y chercher, les pouvoirs publics ne peuvent le faire avec n’importe qui. »}

    ———————————-

    Tout d’abord, la LICRA n’est pas le Peuple Français !

    D’autre part, le peuple Français a le droit de « contester la nécessité d’accueillir LES migrants » s’il le veut ; en revanche il ne conteste pas la nécessité d’accueillir DES migrants, libre à lui de décider lesquels.

    Une fois cette décision prise, il se doit « de les aider à trouver en France le refuge qu’ils viennent y chercher » et dont il a estimé les moyens nécessaires.

    « … les pouvoirs publics ne peuvent le faire avec n’importe qui. ». Une fois encore, ce n’est pas la LICRA qui choisit ni le Maire de Paris mais ce devrait être le peuple français.

    Vivement les élections !

  3. Alors non seulement je conteste la nécessité d’accueillir les “migrants” !
    Mais je conteste aussi le fait de les appeler “migrants” alors que ce sont des MERCENAIRES.

  4. Aziza Hidalgo est donc complice morale et physique de l’envahissement du territoire Français par ces hordes de parasites porteurs de maladies !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique