Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Paris : de l’argent oui, mais pas pour rénover les églises

La mairie de Paris a décidé de mettre 80 millions d’euros sur toute la mandature pour entretenir le patrimoine historique parisien. Les associations estiment que le besoin pour sauver ce patrimoine s'élève à 500 millions d’euros sur 15 ans (soit 33,3 millions par an).

Parallèlement, Anne Hidalgo vient de lancer la mise en place d’un « budget participatif ». Une opération démagogique qui consiste à demander aux Parisiens les projets qu'ils souhaitent voir financés lors de la mandature. Ceux-ci bénéficieront de 71 millions d’euros par an, soit 426 millions d’euros sur six ans.

La Tribune de l'art a interrogé le maire de Paris sur cette politique absurde.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. Dans son programme, A. Hidalgo prévoyait de :
    “restaurer l’Église de la Trinité, les décors peints de l’église Notre-Dame-de-Lorette et d’entretenir la Grande Synagogue de la rue de la Victoire, bâtiments appartenant à la Ville”
    Et comme le montre l’art suivant, c’est pas vraiment une priorité pour les élus de gérer les Églises.
    http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Les-eglises-parisiennes-sont-elles-en-danger-639290
    Bref…Je me demande s’il ne serait pas bon de faire un deal avec la mairie (comme pour les châteaux) :
    -les paroissiens et des mécènes participent mais aussi des investisseurs
    -les revenus tirés du tourisme reviennent en partie à ces “défenseurs” en vue de la restauration continue desdits édifices
    Autre solution : suivre la voie anglaise. En Angleterre, on ne visite pas une Église sans verser son écot. Idem en Irlande et d’autres pays.

  2. Sans justifier l’horrible (par sa suffisance vulgaire) Hidalgo, il faut admettre que la plupart des ces églises sont vides de fidèles, sauf à certaines messes du W-E. Et encore, parce que il s’y célèbre 2 à 3 fois moins de messes qu’il ya encore 40 ans.
    Cette désertion explique aussi le peu de respect dont nous sommes l’objet. Dans qq années, on démolira des églises dans Paris.
    On nous dira : “Il faut faire des choix : celle-là ou cette autre, parce que vu leur état, on ne peut restaurer les deux, et c’est déjà bien beau autant d’argent pour un monument sans grand intérêt historique ou architectural ?” ” Ou alors on le stransforme en cinoche, galeries d’art contemporain (dans le genre Piss Christ) ou encore mieux salle de réunion de quartier : Planning, LGTB, Fédération des Oeuvres laïques.
    Et on réunira des commissions de concertations, et le clergé acquièscera, comme dans l’Ouest, tandis que les élus UMp voteront avec la gauche, pour ne pas avoir la charge des travaux après leur reconquête espérée de Paris ?
    Ce sera comme d’hab. : clergé qui lâche et à 2 ou 3 exceptions près, UMp qui se défausse.

  3. “Depuis que la gauche est au pouvoir, la plupart des chantiers de restauration de cathédrales et de vitraux médiévaux ont été stoppés.”
    http://www.valeursactuelles.com/politique/patron-qui-crève-petit-feu

  4. Comment peut-on savoir si quelqu’un “visite une Église” ou vient s’y recueillir, c’est mon cas quand je vois une Église ancienne et silencieuse dont la porte est ouverte et je manque pas d’y laisser quelques sous et d’y allumer une lumière mais je ne paierais pas pour “visiter une Église” : Dehors Voltaire !
    Si l’Église est visitée par quelques touristes bruyants attirés par les marchands du temple, je n’y rentre pas et passe mon chemin.

  5. @ Robert Marchenoir :
    L’observatoire du patrimoine religieux, lui, date “l’effilochement” à partir de 2004. Soit la toute fin du mandat de M. Delanoé.
    Et avant çà, les moyens mis en œuvre n’étaient, de toute façon, pas suffisants.
    http://www.patrimoine-religieux.fr/rubriques/gauche/presse/communiques-de-presse/communique-de-presse-regard-sur-le-patrimoine-religieux-2012.pdf
    @ Meltoisan : je veux bien qu’on considère que faire payer les touristes – qui visitent, avant tout, une œuvre culturelle voire historique – peut paraître bien terre à terre.
    Mais quelles solutions sont à notre portée ? Ce que je constate, pour ma part, c’est que les édifices religieux (y compris catholiques) sont en bien meilleur état en Angleterre qu’en France. Ce, pour la raison que les touristes participent à cette rénovation alors que l’entrée est gratuite en France.

  6. Rénover, pour quoi faire ?…
    Puisque le peuple de France, devenu à 95 % apostat et renégat de son baptême, a déserté ses églises ? On ne rénove pas pour des bancs et des chaises vides. Du moins pas pour les monuments qui n’ont pas en soi une grande valeur artistique ou historique.
    L’Eglise vit une grande mue. Impossible de l’évaluer encore. Mais il y a beaucoup de “peaux mortes” qui doivent tomber au préalable, pa force même des choses, avant qu’une renouvellement mystérieux s’opère pour un mode de vie tout nouveau.

  7. @seb
    Angleterre, Belgique, pays de concordat ou de religion offcielle : les églises sont donc nickel, chauffées, etc…..
    C’est une question de volonté : entretenir des monuments historiques cpoute cher, mais cela faitvivre des artisans et ouvriers spécialisés et leurs entreprises. C’est une dépense publique utile.
    Pourquoi aussi ne aps développer le mécénat ? La cathédrale d’Anvers a été ainsi restaurée de fond en comble, avec une collecte après des entreprises locales : la cathédrale demeure ainsi ou l’église, le monument qui unit et réunit, autant que la maison de Dieu.

  8. Par contre il y a du pognon pour financer les fêêêêêêêêêtes des amis de la mairie socialiste.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique