Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Pardonner à ses ennemis

On ne peut pas passer sous silence ces propos d’Ingrid Betancourt dans La Croix :

"C’est très difficile d’aimer son ennemi. On ne peut pas aimer quelqu’un qui vous fait autant de mal. Mais je trouvais dans le Christ une espèce de tremplin. Je disais : ‘Je le déteste mais pour toi je vais arrêter de dire que je le déteste‘. Et le fait de ne pas mettre ce mot de haine dans ma bouche était un grand apaisement. Je me souviens très bien de ce commandant, je le revois, alors qu’il avait été si cruel, si abominable : il s’asseyait devant moi, et je pouvais lui sourire. Je pense que j’ai réussi à pardonner véritablement. A mes geôliers, oui, mais pas seulement. On doit pardonner aux compagnons qui de temps en temps ont eu des moments difficiles, à ces amis qui ne se sont pas rappelés de vous, ces gens sur qui vous comptiez et qui vous ont fait défaut, ces personnes que vous aimiez et que vous avez entendu dire des horreurs comme : ‘Si elle a été prise en otage, c’est qu’elle l’a cherché’ (…). Il y a beaucoup de choses à pardonner".

Face à la violence,

"il y a deux chemins. Soit on se laisse enlaidir, on devient aigre, hargneux, vindicatif, on laisse son cœur se remplir de rancune. Soit on choisit l’autre chemin, celui que Jésus nous a montré. Il nous demande : «Béni ton ennemi». A chaque fois que je lisais la Bible, je sentais que ces mots s’adressaient à moi, comme s’Il était en face de moi, qu’Il savait ce qu’il fallait me dire. Et cela m’arrivait droit au cœur".

Ingrid Betancourt doit se rendre demain et après-demain en pèlerinage à Lourdes.

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Si sa continue comme sa, on va arriver à la canonisation !
    Plus sérieusement sa fait vraiment plaisir, faut-il que chaque chrétien vivent des choses horribles pour pouvoir réellement pardonner ? Car c’est déjà dure pour des broutilles, alors là bravo !!!

  2. Elle l’a cherché.
    J’ai vu hier quelqu’un qui l’a approchée de près dans la journée. Style très politicien (ce qu’elle a dit l’Assemblée Nationale hier, et comment elle l’a dit).
    À part ça, comme personne, très bien aussi, pourquoi pas. Plus sympathique, fraîche, franche sur sa foi, que beaucoup. Probablement mieux que les Peyrelevade, disons.

Publier une réponse