Pape François : le souci des pauvres, mais surtout souci des plus faibles, qui englobe aussi les enfants à naître et les vieillards

D'Aymeric Pourbaix sur Direct Matin :

"Assurément, le pape François s’inscrit dans une grande continuité. Déjà, lors du conclave de 2005, il aurait réuni une quarantaine de voix sur son nom.
Mais au cours d’un repas, il aurait annoncé aux autres cardinaux son
intention de voter pour Joseph Ratzinger qu’il voulait voir prendre la
tête de l’Église.

Quels sont les éléments de continuité sur le fond ?

Comme Jean-Paul II ou Benoît XVI, le pape François sera très clair
sur les questions liées à la morale familiale
. Sur l’avortement ou
l’euthanasie, par exemple, il a pris des positions très fermes lorsqu’il
était archevêque de Buenos Aires. A tel point que ses relations avec
Kristina Kirchner ou le gouvernement étaient notoirement tendues.

Ce conservateur est pourtant un réformateur…

A l’instar de son prédécesseur, le pape François aspire à un profond
renouvellement intérieur de l’Église. Et si Benoît XVI avait lancé cette
entreprise avec sa culture bénédictine, très savante, le pape François
devrait jouer la carte du renouveau par l’exemplarité de ce qu'il vit.

Sa sobriété reconnue par tous en sera le levier ?

Son austérité et son dénuement l’attestent en effet. Le pape François
donne déjà un exemple de radicalité évangélique qui tranche avec un
certain esprit bourgeois qui peut exister ici et là dans l’Église
. On
peut parler dans son cas d’une véritable aversion pour la mondanité
spirituelle.

Que pensez-vous du choix du prénom François ?

Il est très révélateur. François d’Assise est le fondateur de l’ordre
franciscain, un ordre mendiant. Or c’est grâce à ces ordres mendiants
que l’Église s’est réformée au XIIIe siècle, quand des religieux se sont
affranchis des cloîtres pour aller à la rencontre du peuple dans les
villes.

Peut-on déjà dire qu’il y a un « style pape François » ?

C’est la simplicité. Symboliquement, on la repère dans sa manière de
se vêtir. On raconte qu’à Buenos Aires, il sortait avec une vieille
soutane. Cette simplicité garantit sa liberté qui est celle du
missionnaire, indispensable en période de « nouvelle évangélisation ».

Allons-nous vers un pontificat « social » ?

Son origine sud-américaine, son souci des pauvres ne doit pas
conduire au contresens. Jorge Mario Bergoglio a été confronté à la
théologie de la libération lorsqu’il était provincial des jésuites en
Argentine. Il a alors tout fait pour maintenir l’unité dans son ordre et
pour préserver son caractère sacerdotal et religieux
. Et quand on parle
de son souci des pauvres, il serait plus juste de parler d’un souci des
plus faibles, ce qui englobe les pauvres mais aussi les enfants à
naître ou les vieillards en fin de vie.

On disait que Jean-Paul II était le pape de la morale et
Benoît XVI le pape de la théologie. Ces catégories fonctionnent-elles
pour le pape François ?

Ce nouveau pape est inclassable. Certes il s’engage dans des combats
éthiques, mais toujours dans un but spirituel qu’il a à cœur
d’expliquer, de faire comprendre. Il semble avoir une  grande liberté de
ton et d'esprit dans tous les domaines.

Du point de vue liturgique, va-t-il suspendre les chantiers entrepris par Benoît XVI ?

Ce n’est pas son sujet premier, mais il ne va certainement pas
défaire ce que son prédécesseur avait entrepris
, dont le « motu
proprio » qui libéralise la forme extraordinaire du rite romain. En
revanche, comme Benoît XVI, il aura sans doute le souci de l’unité de
l’Église, car c’est un pasteur, un homme de prière et un homme de Dieu. […]"

8 réflexions au sujet de « Pape François : le souci des pauvres, mais surtout souci des plus faibles, qui englobe aussi les enfants à naître et les vieillards »

  1. nemo

    Personne ne s’attendait à son élection , il a déjoué tous les pronostiques des vaticanistes appointés . Son nom n’a jamais été prononcé ni avant ni pendant le conclave .
    Il pourrait fort bien déjouer tous les commentateurs aussi …

  2. Veilleur de l'Aube

    D’accord.
    Mais peut-on néanmoins dire que le Successeur de Pierre n’a pas vocation à faire de l’assistanat social ?… Que pour cela il y a l’institution du diaconat, et tous les services et réseaux charitables de lEglise, diaconat justement institué par Pierre et les Douze pour que, eux, les Douze, puissent vaquer au Gouvernement et à la sanctification du Peuple de Dieu ?
    Le Pape, ni aucun évêque, n’a vocation à l’hermitage ou au monastère. Saint Pierre n’était ni moine ni ermite, mais Pasteur et Gouverneur des brebis. Pour s’être trompé à cet égard, Célestin V, moine de vocation, a vite démissionné.
    Au Pape sont remis les Clefs du Royaume. Pour qu’il lie et délie. Avant même d’aller à Rome et d’en devenir l’évêque, Pierre avait d’abord entendu, en Palestine, cette Parole : “PAIS MES BREBIS”. Pas seulement les seules brebis de Rome, mais de manière générale : toutes les brebis. L’évêché de Rome n’est pas inscrit dans l’Evangile, il en est postérieur. Mais le Pastorat Universel, lui, est bien inscrit dans l’Evangile. Gouverner le Peuple de Dieu est la première charge de Pierre.

  3. cb

    Pour répondre à la dernière question, la presse italienne rapporte que François aurait, par deux fois, refusé la mosette que lui tendait Mgr Marini; la seconde fois en déclarant : “le carnaval est fini”.

  4. Jean Theis

    La mosette ? keskecè ? En principe tout ce qui entoure le pape, y compris ses vêtements, ont une valeur symbolique.
    Benoit XVI avait choisi un ornement spécial datant d’une époque historique (les Tudors) pour se rendre en Angleterre. Il semble que les Anglais en ont été touchés.
    Rejeter tous ces symboles comme des chiffons empêchant la sainteté n’est pas forcément un signe de sainteté.
    Ainsi afficher sa préférence exclusive pour les pauvres aurait vite fait de rejeter les classes moyennes (en tout cas françaises qui sont considérées fiscalement riches par leur gouvernement) en dehors du nouveau “religieusement correct” de l’Eglise. Par contre, si les enfants condamnés à mort sont inclus dans ces pauvres, on ne peut qu’approuver.
    Tout dépend du contexte. S’il a fallu acheter une voiture pour le nouveau Pontife et qu’il en a voulu une modeste, c’est bien. S’il existe déjà au Vatican une voiture blindée, munie de toutes les sécurités, mais qu’on préfère en plus en acheter une autre plus modeste, donnant des crises cardiaques aux responsables de la sécurité, ce n’est ni économique ni faire son devoir d’état.
    Le Pape n’est pas seulement l’évêque de Rome mais aussi un chef d’Etat. Rappelons-nus que la pauvreté du Mahatma Ghandi n’était que du bidon.
    Mère Teresa qui ne s’occupait que des pauvres, traitait les riches avec respect et confiance et, en retour, en obtenait beaucoup.
    Après le concile, la mode était à l’enfouissement , aux messes célébrées sur le coin d’une table, au bazard des oeuvres d’art, aux prêtres ouvriers, etc. On ne voudrait pas régresser à cela.
    Espérons que cette nouvelle mode pontificale est l’oeuvre de méchants qui cherchent à discréditer la papauté par un autre moyen que la critique mensongère, à savoir par la louange hypocrite.

  5. Veilleur de l'Aube

    “La mosette ? keskecè ? En principe tout ce qui entoure le pape, y compris ses vêtements, ont une valeur symbolique.”
    @ Jean Theis.
    Oui, mille fois oui. Je vous comprends.
    Un certain “négligé” dans la vestiture papale sera toujours incompatible avec le cadre solennel des palais apostoliques et du Saint-Siège.
    Mais malheureusement, pour le moment, et depuis sa première apparition au balcon de Saint.jpgerre, le nouveau Pape ne semble pas encore avoir bien pris la mesure de la symbolique des vêtemnts pontificaux et de leur impact dans la mémoire collective.
    Il faut espérer qu’il en prendra la mesure peu à peu. A cet égard, Benoît XVI (qui lui aussi se mettait souvent en costume civil, pantalon noir, etc. quand il était cardinal), dès le 1er jour de son pontificat a immédiatement compris l’importance de la Paramentique papale et de l’apparence vestimentaire du Pape, à laquelle le Peuple est affectivement habitué et attaché.
    Les chaussures rouges ne sont pas du luxe. C’est du cuir banal. Mais elles sont symboliques du fait que le Pape marche désormais dans les pas mêmes de saint Pierre et __ si nécessaire __ jusq’au martyre pour la foi catholique. Ce rouge est le symbole du martyr du sang. Malheureusement le nouveau Pape, pour le moment, semble totalement ignorer cette symbolique pourtant familière, et porte actuellement sous la soutane blanche de vieilles chaussures noires…
    D’accord pour un pontificat attentif aux pauvres et plaidant fortement pour eux face au Monde des riches. Mais cette option des pauvres ne passe pas nécessairement par un “misérabilisme” de détail dans la vestiture pontficale !
    Plus troublant encore, et “destabilisant” visuellement… Le nouveau Pape a gardé sous sa soutane blanche le… pantalon civil noir ! A la Basilique Sainte-Marie-Majeure, deux jambes de pantalon noir dépassaient de la soutane blanche, avec l’effet le plus inesthétique.
    Le Pape,une fois Pape, est toujours en soutane blanche. Pourquoi alors garder un pantalon noir avec cette soutane ? Cela laisse à penser que le Pape a peut-être en tête de ne pas porter systématiquement la soutane blanche. Donc de paraître devant les gens en costume civil ?… Si cela devait se produire, l’effet visuel, par les télévisions et les médias du monde sera énorme, d’un effet symbolique énorme, et le moins qu’on puisse dire, “destabilisant” pour des centaines de millions, voire des milliards de gens pour qui la soutane blanche du Pape est repère familier incontournable.
    Lors de la première apparition, contrairement à tous les autres Papes des temps modernes, le nouveau Pape a paru sans mozette, sans rochet et sans étole (habit de choeur, c’est-à-dire de prière). Or l’habit de choeur, c’est-à-dire de prière, est inséparable de la solennité et de l’imploration à Dieu pour la bénédiction sur la Ville et sur le monde (“Urbi et Orbi”). Plus encore, cette prière a été simplement lue.
    Il semble que, pour le moment, il est encore psychologiquement le Cardinal Bergoglio. La fonction Papale ne l’a pas encore transformé.
    A observer dans les mois à venir….

Laisser un commentaire