Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Padamalgame, padamalgame !

Lu dans L'Homme nouveau :

"Les Gaulois avaient, paraît-il, très peur que le ciel leur tombe
sur la tête. Les millénaristes craignaient la fin du monde. Nous, les
cathos bourgeois, les Christo-mondains, ce que nous redoutons plus que
tout, notre tétanie, notre angoisse systémique et récurrente, c'est
l'amalgame !
Cette crainte absolue d'être mis dans le même sac que les
brutes, les violents, les épais, les imbéciles, les dogmatiques et les
obtus intégroïdes et fascisants. Nous aimerions tellement « bien
passer », être aimés, reconnus comme fins, intelligents, sympas et cools
par le monde médiatique, que nous sommes prêts à toutes les
circonvolutions. Et nous voilà encore bien plus préoccupés à nous
distinguer, nous démarquer, à montrer du doigt et condamner nos plus
proches alliés sur d'insignifiantes différences, qu'à assumer notre
propre position
. Mais quelle chimère ! Si le catho était
média-compatible, Jésus aurait fini comme directeur d'une agence de
média-training et non pas accroché à une croix entre deux délinquants
minables au point de se faire prendre. Si les cathos étaient
média-compatibles, alors les premiers chrétiens, doux comme des agneaux,
n'auraient pas été condamnés comme « bouffeurs d'enfants » et
incendiaires de Rome. Si les cathos étaient média-compatibles, alors Pie
XII, juste parmi les nations, ne serait pas aujourd'hui traité de
collabo pro-nazi. Ce que nous avons à dire dérange le monde et le monde
n'aime pas être dérangé. Alors ne perdons plus notre énergie à nous
justifier, à démontrer que nous ne sommes pas ceux qu'ils disent que
nous sommes
… Imaginez-vous le Christ à son procès tortiller et commencer
à répondre : « Mais non, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire » ?

Allez zou ! Laissons tout ça, il y a une civilisation à ressusciter."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

16 commentaires

  1. Ah, ça fait du bien!!
    Avanti!

  2. Bonjour,
    Bien dit!
    Alors, pourquoi m’avez-vous clôt le bec?
    Maranatha!
    Merci!
    JFL

  3. Bien dit. D’ailleurs le petit couplet anti-homophobie qui préside a toutes les prises de position de bcp de catholiques le confirme de façon horripilante. Le catéchisme de l’Eglise catholique est pourtant assez clair à ce sujet. Il ne peut y avoir de reconnaissance et d’encouragement social pour ces pratiques. N’ayons pas peur d’appeler un chat un chat.

  4. Article plein de justesse !

  5. C’est tellement vrai.

  6. Cet article dit ce qui doit être dit. Le problème c’est que l'”église de l’enfouissement” (enfin une certaine “église de France”) a tellement “omis” de dire ce qui est péché, que maintenant, cela paraît totalement incongru, voire hors la loi. Les gens se sont habitués à ce qu’il n’y ait pas d’affrontement et ceux qui se battaient étaient “diabolisés”. Le réveil est donc difficile et même presque devenu illégal, car si l’on dit simplement à quelqu’un qu’il est sodomite et qu’il est pécheur, pas sûr que cela ne soit pas un “délit d’homophobie” . Mais ce n’est pas cette future loi n’est pas la seule incohérence car bien des lois qui ont été votées depuis 40 ans sont des appels ou des incitations, ou des fermer les yeux face au péché, notamment de la chair.

  7. Bravo Monsieur Janva…
    Nous ne sommes pas toujours pleinement d’accord, ce qui me vaut – rarement il est vrai – la “modération” de certains de mes messages, mais ici nous sommes en plein accord!
    On peut cependant regretter que la catholicité soit aussi divisée et qu’elle ait tellement perdu le sens du sacré…
    C’est l’un des “grands acquis” de Vatican II.
    L’abyssal silence qui a suivi la parution de la caricature de Charlie-Hebdo sur la Saint Trinité et Mgr Vingt Trois(qui n’est pourtant pas de mes amis!) en est le dernier exemple…
    Et que penser de cet halucinant commentaire du modérateur de Golias, le fer de lance des “chrétiens (?) engagés” en commentaire à un article sulfureux dénonçant – en soutien au mariage des homosexuels – les propos pour une fois courageux de l’archevêque de Paris:
    “Dans une société laïque les évêques ne peuvent imposer à l’ensemble d’une population les règles de vie donnés à leurs ouailles…
    Faire pression pour faire passer leurs points de vue, c’est faire de la politique politicienne et non pas de l’évangélisation ! ! !” (sic!)
    Voir l’article:
    « MARIAGE POUR TOUS » : LA CROISADE DU CARDINAL VINGT-TROIS
    http://golias-news.fr/article5617.html
    Là est la question: face à la promotion de ces déviances aussi sociologiques que doctrinales il ne faut pas avoir peur d’affirmer ses positions au nom de la Vraie Foi…
    Ce n’est pas une “idée” sortie de la mitre de certains épiscopes, ce doit être une évidence pour tous les baptisés!
    [Le cardinal Vingt-Trois a réagi au dernier numéro de Charlie Hebdo. MJ]

  8. Très beau texte.
    Merci, cela fait du bien.

  9. Excellent.
    A ceux qui opposent com’ et témoignage, je renvoie aussi au discours du Christ sur le Pain de Vie.

  10. vraiment merci pour cet article
    nous avons tous besoin les uns des autres
    un peu d’humilité et de simplicité ne font pas de mal
    merci encore

  11. Merci à Pasquin !
    Nous pouvons tous en prendre de la graine…

  12. Quel bon bol de grand air !

  13. Excellent ! Parfait !
    Et que l’on s’en tienne à cette posture, la seule qui nous permettra de survivre. Regardons les Juifs et surtout les Muzz ! Pourquoi ça marche ? Parce qu’ils ne dévient pas d’un “poil”. Ils ne cèdent pas un pouce de terrain. Au contraire, chaque millimètre carré de gagné est une victoire surtout pour les deuxièmes cités.
    B16 avait si bien commencé avec le discours de Ratisbonne…

  14. Quel verve ce Pasquin ! J’aurais aimé pouvoir le dire dimanche au prêtre qui demandait à ses paroissiens de ne pas manifester le 18 novembre au motif que l’organisateur est Civitas “qui nous cause bien des ennuis”.

  15. les éditions Bayard sont très médias-compatibles

  16. Hem, sans vouloir (encore) plomber l’ambiance, il y a quelques points qui posent questions.
    Tout d’abord il est bizarre de dire que les cathos sont structurellement non média-compatibles. Le monde nous hais, certes, mais ce n’est pas nouveau, et ce n’est pas près de s’arrêter. Cependant nous devons adapter notre langage, c’est à dire la forme de notre message à notre cible.
    Car le but de tout chrétien n’est pas d’argumenter ou de convaincre, mais bien de témoigner. Or, un témoignage ne s’adresse pas au vide, mais bien à ceux que l’on désire convertir, toucher, ce qui suppose d’être compréhensible.
    Nos concitoyens aujourd’hui sont assez primaires et voient rouge à la moindre attaque contre une “minorité visible”. Par conséquent dès qu’on passe pour un “homophobe” notre témoignage est brouillé à leurs yeux. Condamner “l’homophobie” signifie pour un chrétien à la fois réaffirmer le fait qu’on ne juge que les actes, et également empêcher l’interlocuteur de se fermer à notre discours qui est supposé “homophobe”.
    En fait, c’est une question de stratégie. La société vit avec ses règles et ses usages qui pour être parfois stupides n’en existent pas moins. Et, là, être intelligent et habile comme un serpent, c’est jouer selon les règles dans la mesure où elles n’entrent pas en conflit avec la vertu, afin que notre témoignage soit mieux entendu.
    Ce qui a converti les païens, c’est “voici comme ils s’aiment”. Eh bien ce n’est pas en passant pour des “brutes” qu’on y arrivera.
    Et pour finir sur la comparaison avec les juifs et les musulmans, eh bien, au risque du pléonasme je dirais que ce qui les caractérise, c’est le fait qu’ils ne sont pas chrétiens ! Les juifs se préoccupent historiquement assez peu du reste du monde dans un repli communautaire tandis que l’Islam est une religion totalitaire.
    La religion du dialogue et de la liberté, c’est le catholicisme, et paradoxalement, les désordres issus des Lumières sont le signe que le Christianisme n’a pas dévié : les chrétiens sont vraiment libres…
    Au passage, pour un auteur qui prône l’unité, il est plutôt surprenant de le voir parler des propos “pour une fois courageux” de Mgr Vingt-Trois. Comme quoi il y a encore du chemin pour marcher côte à côte…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services