Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Ouverture de la cause de Madame Elisabeth de France

Arton20753-0f2d8L’ouverture de la cause en vue d’une éventuelle béatification de Madame Elisabeth de France (1764-1794) a été approuvée par l’Assemblée plénière des évêques de France qui s’est achevée à Lourdes ce 7 novembre.

Si l’enquête diocésaine était concluante le dossier serait communiqué à Rome.

Madame Élisabeth de France, sœur célibataire du roi Louis XVI, a été guillotinée, à l’âge de 30 ans, le 10 mai 1794.

Dominique Sabourdin-Perrin raconte :

“La vie de cour lui permet de soulager les détresses cachées, placer des orphelins selon leur rang, doter des jeunes filles nobles, intervenir indirectement pour les besoins de malades proches, sans compter les aides pécuniaires ou les obtentions d’offices ou promotions de carrière. Dans son domaine de Montreuil, elle visite pauvres et malades, écoute les gens du peuple. La renommée de la «  Bonne Madame Élisabeth  » se répand, comme en témoigne la romance du Pauvre Jacques, son vacher”.

“Dès le 14 juillet [1789], elle comprend les dangers qui menacent sa famille et prend la ferme décision de rester près de son frère et des siens. Les 5 et 6 octobre 1789, elle partage les dangers, s’installe aux Tuileries, où elle soutient le moral du roi et de la reine. Lorsque le 10 février 1790, Louis XVI renouvelle le vœu de Louis XIII à Notre-Dame de Paris, Madame Élisabeth conçoit l’idée de fonder une association de prières et de sacrifices pour obtenir la protection de la France et la réalise.”

“Puis, c’est le départ pour Varennes, l’arrestation, la monarchie constitutionnelle, l’insurrection du 20 juin 1792 au cours de laquelle Élisabeth offre sa vie, se faisant passer pour Marie-Antoinette, la protégeant de la violence populaire. Deux mois après, le 10 août 1792, a lieu le sac du château et la famille royale réfugiée dans le bâtiment de l’Assemblée législative devient prisonnière de la Commune de Paris. Madame Élisabeth, malgré le souhait répété du roi de la voir partir, décide, pour la troisième fois, de rester auprès de son frère et devient prisonnière dans la tour du Temple, le 13 août 1792.”

“Elle s’abîme dans la prière, récite quotidiennement : «  Que m’arrivera-t-il aujourd’hui… rien que vous n’ayez prévu de toute éternité. Je m’y soumets…  » Tous comprennent qu’elle est devenue le soutien de la famille, permettant à Louis XVI de recevoir l’abbé Edgeworth, de se confesser, de communier avant de mourir, s’occupant de sa belle-sœur affaiblie, de sa nièce qu’elle prépare à rester seule, mais au détriment de sa santé. Madame de Bombelles écrit, le 22 avril 1793 : «  sa maigreur est, dit-on, effrayante, mais la religion la soutient ; elle est l’ange consolateur de la Reine et des enfants  ».”

“Le 2 août 1793, la reine part pour la Conciergerie. Puis le 9 mai 1794 c’est le tour de Madame Élisabeth, d’un procès préfabriqué sans contact avec son avocat, Chauveau-Lagarde. Condamnée à mort avec vingt-quatre victimes, elle les aide à se préparer à mourir, et sauve la vie de la comtesse de Sérilly l’obligeant à déclarer sa grossesse.

“Sur le passage de la charrette, «  le peuple l’admire et ne l’insulte point  », relate le municipal Moelle. Tous les condamnés se sont regroupés autour d’elle, et à l’arrêt fatidique de la charrette, la princesse se lève la première, disant à ses compagnons : «  Nous allons tous nous retrouver au Ciel  ». Chacun à son tour, les femmes l’embrassent, les hommes ploient le genou, tandis que la princesse récite le De Profundis. À son tour, la dernière, tête nue, elle gravit avec fermeté, les marches de l’échafaud, manifeste un dernier geste de pudeur en demandant qu’on la couvre de son fichu, avant de basculer sur la guillotine.”

Les relations et Mémoires de ce temps s’accordent à dire qu’à l’instant où elle reçut le coup fatal, une odeur de rose se répandit sur la place de la Révolution. Son corps fut inhumé, dénudé, dans une fosse commune au cimetière des Errancis, aujourd’hui disparu. Son corps n’a pu être ni retrouvé ni identifié.”

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

18 commentaires

  1. Je ne connaissais pas cette histoire…
    C’est étonnant.
    J’en suis touchée, vraiment.
    C’était une belle personne ; une belle âme.
    C’est un beau signe qui nous ai fait ici, dans un temps où ceux qui veulent nous anéantir et ceux qui nous envahissent, n’arrêtent pas de nous salir et de falsifier notre Histoire commune…
    Je trouve que les évêques feraient quelque chose de bien s’ils permettaient de rétablir la vérité et la justice autour de cette personne, sœur du roi Louis XVI.
    De plus, par voie de conséquence, nous sommes en droit de nous poser des questions autour du Roi Louis XVI et de tout ce qui a été répandu de négatif par ceux qui ont refait l’Histoire à leur profit… les sanguinaires jacobins et autres francs-maçons donneurs de leçons de liberté et d’égalité.
    Nous constatons de fait, où nous en sommes rendus! Car, c’est bien eux qui détiennent le pouvoir depuis 1789?!
    Je ne fais pas de romantisme. Je vois les faits et les évènements comme ils sont.
    Bref, avec l’aide du Bon Dieu, “premier servi” c’est notre devoir de remettre de l’ordre dans la Maison France… et, c’est là une action qui portera sans aucun doute de bons fruits pour La France et pour la Famille royale martyrisée, il faut bien le constater.
    Cela me fait aussi penser au martyre de la famille du Tsar de toutes Les Russies, massacrée par les bolchéviques et autres fous furieux!
    Prions pour que cette belle âme soit reconnue et honorée comme il se doit… Cela rejaillira sur la France, n’en doutons pas, du fait de la Communion des Saints.

  2. Cf l’excellente biographie de Jean de Viguerie, “Le sacrifice du soir” (Editions du Cerf, 2010)
    Prière composée par Madame Élisabeth de France (1764-1794) à la prison du Temple avant d’être guillotinée.
    « Que m’arrivera-t-il aujourd’hui, ô mon Dieu, je l’ignore. Tout ce que je sais, c’est qu’il ne m’arrivera rien que Vous ne l’ayez prévu de toute éternité. Cela me suffit, ô mon Dieu, pour être tranquille. J’adore vos Desseins éternels, je m’y soumets de tout mon cœur. Je veux tout, j’accepte tout, je Vous fais un sacrifice de tout ; j’unis ce sacrifice à Celui de votre cher Fils, mon Sauveur, Vous demandant, par son Sacré-Cœur et par ses Mérites infinis, la patience dans mes maux et la parfaite soumission qui Vous est due pour tout ce que Vous voudrez et permettrez. Ainsi soit-il. »

  3. Enterrée dans la même fosse commune que Westermann bourreau de la Vendée https://fr.wikipedia.org/wiki/François-Joseph_Westermann

  4. Puisse Madame Elisabeth protéger la France.

  5. La dignité et la spiritualité d’une véritable Reine, protectrice de la France. Laquelle a bien besoin d’une Sainte patronne supplémentaire, qui, de surcroît, a vu de très près la naissance de ce qui avilit et détruit notre patrie.

  6. clairement, des catholiques conscients et cohérents n’auraient jamais dû collaborer et encore moins se rallier à la république. Leur dignité aurait été de résister au moins à l’Institution en refusant ses règles de fonctionnement : suffrage universel, jacobinisme, égalitarisme forcené,immanence de la république laïciste, etc…
    Le prix de notre trahison est dans l’apostasie généralisée où s’enfonce notre pays… ce qui fait le jeu de l’islam conquérant.
    Nos arrière-petits enfants ne nous porteront pas dans leur coeur.

  7. ALLELUIA ! 17 000 mercis à l’Assemblée plénière des Evêques qui vient de se tenir à Lourdes pour cette incroyable et stupéfiante décision que nous tenons d’ores et déjà pour un véritable miracle réalisé par Notre Dame de Lourdes ! C’est une immense espérance qui vient de se lever à Lourdes, fondée sur notre intime conviction de la validité pour notre temps des Lois Fondamentales du Royaume de France, auxquelles Madame Elisabeth était attachée de toute son âme et de tout son esprit, au point d’avoir offert sa vie pour la Reine Marie-Antoinette ; on sait aujourd’hui que c’est grâce à Madame Elisabeth que la Reine a pu se confesser et communier à la Conciergere, des mains de l’abbé Charles Magnin, quelques jours avant le 16 octobre 1793. Et jusqu’à preuve du contraire qui n’est toujours pas établie, nous croyons que le sacrifice de Madame Elisabeth, associé à celui du Roi Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette a permis l’exfiltration du Roi Louis XVII, car il est impensable pour nous que la Royauté Capétienne légitime ait pu disparaître de l’Histoire des Nations, quelque temps après que « Louis Charles Capet » ait accusé « sa mère » d’actes incestueux, commis à plusieurs reprises entre le 21 janvier 1793 et le 3 juillet 1793, sous les yeux mêmes de celle qui sera un jour béatifiée – nous n’en doutons pas – par la sainte Eglise Catholique Apostolique et Romaine !
    Aussi invitons-nous tous nos amis lecteurs à prier la future Vénérable Elisabeth de France de nous aider à découvrir la vérité, toute la vérité, rien que la vérité sur le destin de son neveu ,le Roi Louis XVII, car nous croyons que le destin de la France dépend plus que jamais de la résolution de la plus fascinante énigme de l’Histoire de France !
    http://cril17.eu/

  8. Prions pour cette belle âme qui possede cette caractéristique de la monarchie qu’ est la grandeur inhérente aux grandes familles . Domine, salvum fac regem ! (CONFRERIE ROYALE).

  9. Il faut parfois aller plus loin. Sainte Elisabeth de France, priez pour nous. Depuis 1789, la France est prisonnière d’un système athée et démoniaque d’obédience maçonnique, appelé république pour la bonne cause. C’est en réalité un système totalitaire, d’où son accointance avec l’islam, le communisme et le mondialisme.

  10. Elle aurait été à la tête de la France à la place de son frère, la révolution ne serait restée qu’une jacquerie de plus. Son frère était mollasson, elle avait un caractère de chef.
    Qu’elle protège la France et qu’elle repose bien en paix.
    Et quelle belle prière elle nous a laissé.

  11. La célèbre citation de l’Aigle de Meaux :”Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles chérissent les causes” est presque devenue un lieu commun mais trouve ici une parfaite illustration.
    Les évêques de France se réclament en permanence des valeurs de la République (cf le discours de Mgr LEBRUN devant le président de la République, les guides électoraux de la CEF…)
    Ils viennent d’accepter l’ouverture de la cause en béatification de Madame Élisabeth qui est une martyre de la foi assassinée parce que fille de roi et catholique !
    Elle a été assassinée par ceux dont se réclame l’actuelle république dite française. Cette république qui ne s’est jamais repentie d’avoir massacré une partie de la population française dans des conditions ignobles ni d’avoir été la matrice des génocides et des totalitarisme du XXème siècle alors qu’elle a su demander pardon au nom de la France pour tout et n’importe quoi.
    La république française est essentiellement anti-catholique.
    Alors ouvrir cette cause de béatification en scandant sans relâche la devise républicaine qui semble surpasser pour certains prélats l’Evangile lui même relève de l’aveuglement, de la mauvaise foi (sans jeu de mots) ou de la schizophrénie.

  12. Puissions nous une jour dire ST Elisabeth de France Priez pour la France .Elle en a trop besoin.Quelle tristesse pour nos enfants et petits enfants d’assister à la ruine de la France.
    Je pense que ceux qui nous mènent là où nous en sommes ,comme Robespierre et tant d’autres recevront le retour du Boomerang

  13. A mld.
    Merci de nous avoir partagé la Prière de cette belle âme…
    Il s’agit vraiment du Saint Abandon.

  14. DEO GRATIAS

  15. L’acceptation de la demande de béatification de la Bonne Madame Elisabeth serait un signe d’espoir pour la sauvegarde de la France qui doit rester fille aînée de l’église.

  16. Je crois en effet que Louis XVII n’est pas mort au Temple, je crois en effet qu’il ne pouvait pas mourir au Temple, par conséquent je crois qu’il a survécut et que sa descendance survie toujours…quelque part…

  17. Nous faisons la neuvaine de Mme Elisabeth de France depuis le courant juillet pour une personne qui a un cancer,et nous demandons sa guérisons miraculeuse
    Colette

  18. Il faut arrêter de dire et écrire que la prière récitée par Madame Elisabeth “Que m’arrivera-t-il aujourd’hui…” a été écrite par la princesse. Cette prière est d’un certain Nicollet, Jésuite, Le parfait adorateur du Sacré-Cœur de Jésus ou exercice pour les associés à la dévotion du Sacré-Cœur – Belin 1765 et que l’on trouve sur internet.
    C’était la prière que récitait Marie-Josèphe de Saxe, la mère de Louis XVI et de Madame Elisabeth. Louis XVI l’aurait récité la veille de sa mort.
    Par contre Madame Elisabeth a écrit plusieurs prières dont deux se trouve dans le livre que je viens d’écrire et qui est sorti avant-hier chez Salvator.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services