Oui, les institutions européennes sont dictatoriales

D Contre l'accusation récurrente de "dictature" imputée à l'UE, une organisation fédéraliste lance une campagne pour :

"Amener les Européens à prendre conscience que la liberté d’expression et le droit de vote dont ils jouissent, ne sont pas garantis partout dans le monde"

La belle affaire ! Le Traité Constitutionnel européen a été rejeté à l'occasion de deux référendums, ce qui n'a pas empêché nos grands démocrates de nous le refourguer sous l'appelation oiseuse de "Traité de Lisbonne". Pour lequel l'avis des peuples n'a pas été demandé, à l'exception du peuple irlandais… qui l'a rejeté et que l'on va faire revoter ! Alors venir nous bassiner avec la liberté d'expression et le droit de vote, c'est vraiment mépriser le peuple. A propos de liberté d'expression, pas plus tard qu'hier, le Parlement européen a interdit la diffusion d'un film dans ses murs.

Michel Janva

6 réflexions au sujet de « Oui, les institutions européennes sont dictatoriales »

  1. Benoît Bolon de Treignac

    Plutot que d'”amener les Européens à prendre conscience que la liberté d’expression et le droit de vote dont ils jouissent, ne sont pas garantis partout dans le monde” … il conviendrait plutôt de rassembler et motiver les Hommes de bonne volonté (et oui, la Nativité de Notre Seigneur vient à point nous remémorer que nous aurons la Paix en Le suivant) et de leur demander d’exprimer haut et fort ce qu’ils ont dans le coeur et donc dans l’esprit EN REFUSANT LEURS SUFFRAGES A TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI LES DUPENT en commençant par le niveau le plus simple : les municipales (car c’est là que tout commence “famille de familles [cellules de base de la société] voilà la commune” comme le disait Lamartine) jusqu’à des échelons “plus élevés” (sic) les législatives, les présidentielles … les européennes !
    Car, sans être abstentionnistes, je suis persuadé que cela leur ferait tout drôle de ne pas trouver nos bulletins de vote auxquels ils tiennent tant … pas tellement pour SERVIR mais pour ETRE SERVIS.
    Pour qu’Il règne !

  2. El tigré

    Mais qui est donc Sylvie Goulard ?
    Sylvie Goulard est conseiller des affaires étrangères en actuellement en disponibilité. Elle est également chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI), elle enseigne au Collège d’Europe à Bruges. Elle est licenciée en droit, diplômée de Sciences Po (Paris) et de l’École nationale d’administration (ENA).
    Conseiller politique de Romano Prodi lorsqu’il était Président de la Commission, de 2001 à 2004, elle a notamment suivi les travaux de la Convention présidée par Valéry Giscard d’Estaing, majoritairement composée de parlementaires nationaux, qui avait été chargée par le Conseil européen de rédiger une constitution pour l’Europe.
    Les travaux de Sylvie Goulard mettent l’accent sur la nécessité de poursuivre l’intégration européenne tout en invitant à un débat public accru sur les enjeux européens. L’Europe doit se faire à l’avenir en impliquant beaucoup plus les Européens, en les préparant à être des citoyens informés et actifs : à cette fin, les échanges, l’enseignement des langues sont essentiels.
    la suite (croustillante) sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvie_Goulard

Laisser un commentaire