Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Où va l’Armée française ?

C'est le thème du dernier dossier du Spectacle du Monde. Extrait :

S "A-t-il jamais existé, dans l’histoire, autant de disproportions entre ce qui est demandé aux militaires, qu’on voit, pêle-mêle, risquer leur vie pour séparer des belligérants, nettoyer les plages souillées par le pétrole, charrier les monceaux d’ordures provoqués par la grève des éboueurs marseillais, et ce qu’on attend des civils ? Entre ceux qui « servent » la collectivité sans rien attendre en retour et ceux qui « se servent », le fossé, de fait, n’a jamais été aussi béant.

Nul n’est jamais entré dans l’armée pour s’enrichir, mais jamais, non plus, la notion de service n’aura été tant piétinée que par le triomphe des «valeurs» marchandes au terme desquelles tout a un prix. Tout, sauf le désintéressement dont la cote est décidément au plus bas. […]

Peut-on en dire autant du sous-officier de 2011, payé 2500 euros par mois pour risquer sa vie en Afghanistan et découvrant qu’en quelques clics, un trader peut gagner pour lui-même plusieurs dizaines de millions et, en prime, déstabiliser des Etats, cependant que la Marseillaise, qu’on ne chante plus guère que dans les stades, honore en priorité les vedettes éructantes du ballon rond, couvertes d’or et de scandale ? La différence avec 1815, et même 1914, c’est que la gloire a déserté l’esprit de sacrifice pour s’investir tout entière dans le monde des affaires, dont fait aussi partie le sport. C’est là sans doute qu’en dernière analyse, il faut chercher la cause du grand malaise de la fonction militaire. Et de quelques larmes secrètes, quand il est demandé à des chefs d’économiser encore, d’économiser toujours, pour que vive la France."

Partager cet article

18 commentaires

  1. Le sous-officier à 2500 euros mensuels peut en effet penser au trader.
    Mais il peut aussi penser à l’ouvrier lorrain qui gagne 1200 euros, et qui lui aussi risque sa vie non pas de façon aléatoire mais de façon certaine, dans la mesure où le jour de ses 65 ans, il sait qu’il a une chance sur deux, dans certaines industries, de mourir dans les deux ans qui viennent.
    Et il mourra sans gloire !

  2. @Bergstein
    Il faut peut-être mourir jeune et en bonne santé que vieux et malade, les avis restent partagés sur la question!
    Pour l’instant il y a encore des travailleurs qui ont eu un travail toute leur vie, mais dans les nouvelles générations combien ont l’espérance, même à vingt ans, d’avoir du travail.
    Et puis il y a aussi des jeunes filles qui risquent leur vie en prenant le RER, et en plus en payant leur billet de transport.
    De toute façon en cas de guerre ou de guerre civil, la Faucheuse ne fera pas de détail…

  3. A rapprocher du profil de  »gagneur » qui est le modèle absolu de carrière professionnel que beaucoup de familles caholiques espèrent pour leurs garçons particulièrement : réussir St CYR est moins bien vu que réussir HEC ou l’ESSEC ou Centrale ou Polytechnique. Quand à Normale Sup on considère que c’est vraiment une voie de miséreux dans beaucoup de familles catholiques y compris tradis.
    Tout ce qui est du domaine de la culture ou de l’art, encore plus.
    Ceci explique aussi cela.

  4. Peut-on aujourd’hui conseiller à un jeune de s’engager dans la vie militaire ? Je sais, mon propos est grave mais…

  5. Cher PG:
    Rassurez-vous, les catholiques qui font latin et grec et aiment la messe de toujours comme le phare ne notre civilisation vont à Normale Sup’ et aussi à Coët, non pour apprendre à mourir ou servir, mais pour réaliser l’idéal qui devrait demeurer au coeur de chaque jeune Français, fût-il de France.
    J’en connais aussi dans le compagnonage et dans les grandes boites où règnent les maçons…

  6. Où va l’armée française? elle pourrait aller dans la bonne direction si on enlevait ces officiers qui ne pensent qu’à leurs barrettes allongées. Ne pas oublier qu’un officier passe le galon supérieur automatiquement ( et le salaire qui va avec…) alors que le sous-off ou militaire du rang se doit d’obtenir des examens sinon c’est la porte. France, ton armée fout le camp parce que tes officiers ont une carrière et le reste des hommes a un métier.

  7. La gloire est concept ambigu: souvenons nous d’Achille qui avait à choisir entre une vie courte et couverte d’une gloire dont on parle encore aujourd’hui ou bien vivre longtemps mais dans l’anonymat.

  8. Il est temps que toutes les armées du monde fassent fondre leurs armes pour fabriquer des outils et que le service civile remplace le service militaire .
    De toutes façons avec le Web les marchands de canons ne peuvent plus faire leurs guerres sales en paix

  9. La France n’a plus d’armée, ne bat plus monnaie, n’a plus de frontières.d’un oint de vue juridique, sans parler sentimentalisme, est-ce encore un Etat ?Cependant cela ne l’empêche pas d’avoir plus d’élus qu’aux etats-Unis ? Il est vrai que face à un tel degré de décadence il faut beaucoup de sbires pour donner un semblant de sens à ce que la réolution a détruit.Car l’origine de tous les problèmes est là.

  10. Je décerne un satisfecit à Crocket qui dit bien haut certaine vérité. Mais ne mettons pas au pilori l’officier qui bon an mal an est obligé d’accepter le système en l’occurence.
    Ce qu’il faut revoir ce sont les lois qui ont été votées et qui régentent tout çà.
    Par exemple, le journaliste qui pense qu’un sous-officier se met 2500 euros dans la poche en informant de la sorte les gens, se trompe et trompe tout le monde.
    D’où la colère légitime de Bergstein à propos de son « ouvrier lorrain »!
    La vérité, c’est qu’un sous-officier gagne le smic. Mais, que lorsqu’il est en théâtre extérieur sa solde est triplé (grosso modo).
    Ceci dit je lirai cet article de « spectacle du Monde » car il me semble que, pour une fois, on « commence » à parler pour dire des faits. Et le fait majeur : c’est que nos politiques méprisent l’armée, et ceux qui s’y engagent.
    Un bon moyen d’aider la France ? C’est ici :
    http://www.petitions24.net/pour_que_la_mort_au_champ_dhonneur_dun_soldat_francais_ne_soit_pl

  11. Bon sang, pourquoi sont-ils toujours obligés de mettre des grosses en couverture ? Remarquez, c’est peut-être pour mieux souligner la gravité du titre ?

  12. à PG je crois vraiment qu’il y a au contraire une mode dans le milieu catho tradi qui hors de Saint Cyr où d’une carrière mili ne voit aucun salut pour les garçons.
    Or un certain nombre d’années passées sous les drapeaux me permet de dire que, si le militaire sert, il se demande souvent pour qui, pour quoi il sert.
    Est-on toujours d’accord avec les choix faits par la politique étrangère de notre pays ?
    Pourtant c’est le mili tradi qui les mettra en œuvre. Brave, discipliné, il met en oeuvre la politique pondue par des énarques, inspirée par l’opinion publique.
    Pendant que les mili tradi mettent en œuvre une politique qu’ils n’approuvent pas, qui accapare les postes ou se forge l’opinion (enseignants,journalistes, intellos) ?

  13. @ Bergstein: certains officiers n’attendent pas 65 pour mourir, je peux vous l’assurer. Et ils laissent eux-aussi souvent veuves et orphelins, sans beaucoup d’aide de la Nation envers eux…
    Qu’on se rassure cependant; il reste bon nombre d’officiers, de sous-officiers et de soldats, portant l’uniforme non pour faire fortune (on ne fait d’ailleurs pas ce métier là pour ça, notamment quand on est officier, à moins de ne pas savoir compter), mais pour se dévouer à la défense de la Patrie…et de ceux qui la peuplent, c’est-à-dire nos femmes et nos enfants.
    (Et pas les pétroliers US…)

  14. sympa votre photo, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’une femme est plus belle quand elle choisit de donner la vie plutôt que de l’ôter à des belligerants. Je sais je suis un vieux ringard une espèce disparue un dodo de l’ile maurice mais vous ne m’enleverez pas ma liberté de pensée comme dit l’autre. Vive les femmes féminines…..

  15. @ Frégate,
    Bravo pour cette analyse.
    @ antoine scherrer,
    En entreprise ou à l’armée on apprend à ces femmes à être aussi hargneuses que les pires des hommes.

  16. Non M. Crockett les officiers ne passent pas systématiquement au grade supérieur… Oui M. Crockett ils ont aussi des examens et des notations en continu comme les autres… Oui M. Crockett il s’agirait de se renseigner avant de parler de ce qu’on ne connaît pas…

  17. @ LUC
    Lieutenant à capitaine c’est 4 ans, ensuite faut compter environ de 4 à 6 voire 7 pour commandant, puis le CID (à nouveau école de guerre…) pour ceux qui veulent être colon plein, en résumé de lieut à commanch ça se passe plutôt bien.
    et je suis très bien renseigné car sans dévoiler quoique ce soit, je les fréquente 365 jours/an.
    Et je précise bien que eux, ne sont pas soumis à un examen pour être de carrière comme les sous-off dont ils leur faut le BSTAT, l’OPJ, le DA pour ne serait-ce qu’être chef…
    Amicalement

  18. …. Mon mari, vieux parachutiste tout cassé,commence à réaliser qu’il a cru en quelque chose qui n’existait pas. S’il devait défendre son pays, ce sera en civil et certainement pas sous un uniforme. J’ai compris qu’il avait compris, le jour, où toute sa famille l’a vu brûler dans un bidon 30 ans de souvenirs, médailles comprises.

Publier une réponse