Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

“Où l’on brûle les Bibles”

Lu dans Daoudal Hebdo, à propos de la polémique sur la menace des Coran finalement non-brûlés :

"on aimerait entendre des condamnations analogues quand il s’agit de la Bible. En août 2008, il y eut de terribles violences antichrétiennes dans l’Etat indien d’Orissa. Les hindouistes brûlèrent 42 églises et divers autres bâtiments catholiques, rasèrent des villages, et firent 32 morts. Une équipe de France 24 se rendit sur place pour réaliser un reportage. Il fut titré : «Où l’on brûle les Bibles». A-t-on entendu une quelconque protestation occidentale? Ce fut un total silence (en dehors du Vatican et de l’Italie). Les chrétiens de l’Inde peuvent crever, et leurs Bibles brûler.

B La même année, en mai, l’adjoint au maire de Or Yehuda, une localité située à 7 km de Tel Aviv, organisa un «autodafé public du Nouveau Testament», sur la place de la synagogue, «en présence de centaines d’étudiants de l’école religieuse orthodoxe Mikhtav Eliyahou », disait le journal Maariv (photo). Là encore, il n’y eut aucune protestation. Les juifs peuvent tranquillement brûler le Nouveau Testament. On a juste entendu le directeur du Centre Wiesenthal dire qu’un tel acte avait une connotation négative et qu’il «aurait fallu trouver un autre moyen pour se débarrasser de cette littérature». Sic.

En mai 2009, le ministère américain de la Justice faisait savoir que l’armée s’était chargée de brûler des Bibles en Afghanistan, car le Pentagone craignait que les soldats aient apporté ces Bibles pour essayer de convertir des Afghans… Cette décision fut prise après la diffusion d’un reportage vengeur sur Al Jazira. On a brûlé les Bibles pour complaire aux musulmans. Il avait été question de les renvoyer aux Etats-Unis, mais l’état major craignait qu’elles ne reviennent. Et, comme le disait un lieutenant-colonel, «brûler les déchets en zone de guerre est la procédure normale». Sic. Voilà l’image que donnent les Américains aux Afghans : ils brûlent eux-mêmes leurs textes sacrés, en les traitant de déchets."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Dans la bande de Gaza, des bibles furent également brûlées après l’attaque d’une école chrétienne par des proches du Hamas.
    Pour les élites occidentales, le seul livre que l’on ne peut pas brûler, c’est effectivement le Coran. Theo van Gogh fut assassiné pour avoir manqué de respect à ce livre, avec la complaisance de nos médias

  2. USA : Un homme brûle des pages du coran près du site de la mosquée de Ground Zero
    http://www.postedeveille.ca/2010/09/usa-un-homme-brule-des-pages-du-coran-pres-du-site-de-la-mosquee-de-ground-zero.html
    « S’ils peuvent brûler le drapeau américain, je peux brûler le coran. L’Amérique ne devrait jamais avoir peur d’exprimer son opinion. »

  3. Bien sûr ces gestes sont déplorables et condamnables mais attention à ne pas faire le jeu de ceux qui considèrent trop facilement le Christianisme comme une “religion du livre” pour complaire aux musulmans.
    La foi chrétienne n’annonce pas un livre mais une PERSONNE: Jésus Christ, vrai Dieu ET vrai homme, mort et ressuscité pour nos péchés et nous donner de vivre de la Vie de Dieu!

  4. la religion catholique n’est pas la religion du livre, mais la religion de la Parole de Dieu, par conséquent ils peuvent bruler tous les livres qu’ils voudront ils ne bruleront pas l’Esprit de Dieu, ni son Logos, Il est en nous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services