Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Où étaient les libres penseurs quand la Mairie de Paris a organisé un repas pour le ramadan ?

Bruno Retailleau défend la crèche du Conseil général de Vendée dans le Figaro :

Retailleau

Partager cet article

16 commentaires

  1. Monsieur Retailleau n’aurait pas dû céder. Point barre.

  2. Attaquer un sex toy place Vendome est une atteinte à la culture et à la liberté mais attaquer une crèche c’est une saine défense de la laïcité !

  3. Les francs maçons devraient arrêter aussi de boire de l’eau Jésus a été baptisé avec !
    Les francs maçons devraient arrêter aussi de manger du poisson et du pain et du vin : Jésus en a consommé.
    [Chers commentateurs, la ponctuation et les majuscules ne sont pas facultatives. Merci.
    L.T.]

  4. Que dire alors des occupations de rues, chaque vendredi, par les musulmans ?????

  5. Certains osent demander à être radiés de leur registre de baptême, et bien moi je crois que je vais demander une radiation civile de mon acte de naissance, ne supportant pas de voir mon nom côtoyer république française. Hilarant certes, mais quel délire tout cela !
    Il y a quelques décennies, nous pouvions en voir des crèches et des sapins, même dans les lieux publics sans que cela outrage quiconque. Et puis l’islam est arrivé et les laïcistes se sont mis à leurs genoux…
    Attention messieurs les laïcistes : rappelez-vous la guillotine qui coupa même le cou de ses amants et de ses potes.

  6. Bruno Retailleau a raison lorsqu’il dit “qu’il n’y a pas deux poids deux mesures et qu’il est dangereux d’installer une laïcité à géométrie variable”. Pour un esprit soucieux de la France et des Français, ce repas organisé à la mairie de Paris pour le ramadan, est incompréhensible, on marche sur la tête. Mais justement l’oligarchie du système républicain marche sur la tête. Ce repas doit s’inscrire, selon cette élite autoproclamée, dans le cadre du grand remplacement de la population. Jusqu’où les Français vont supporter cette ignominie ?

  7. La tolérance dont on nous rabat les oreilles doit AUSSI profiter aux catholiques dont les impôts financent les administrations d’état (et les fonctionnaires qui les occupent).
    D’autant que les fêtes religieuses catholiques (chômées) profitent à tous.

  8. Ce n’est pas tant la crèche qui gêne les consciences bien pensantes, mais Jésus encore 2000 ans plus tard qui est un motif de scandale pour le monde. Même bébé dans une crèche… C’est la naissance du Messie qui gêne…

  9. Non, les crèches en mairie ne bafouent pas la loi.
    Dura lex sed lex ; Les droits de l’homme cantonnent la loi à :
    1) Etre l’expression de la volonté générale.
    2) Elle ne peut défendre que les actions nuisibles à la société.
    Or la suppression de cette crèche dans un édifice public n’est ni l’expression de la volonté générale, ni nuisible à la société.
    La conclusion est donc que cette loi est anticonstitutionnelle.
    Déclaration de 1789
    ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale.
    ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.
    La loi de 1905 (art. 28) permet comme exception à la règle d’interdiction des signes religieux, les EXPOSITIONS, lesquelles sont des présentations au public d’oeuvres d’art. La crèche fait donc partie des exceptions puisqu’étant une exposition.
    Je rappelle que le Président de la République doit veiller à la bonne application de la Constitution dont font partie les droits de l’homme :
    « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. » (Art.5 Constitution de 1958)

  10. **En l’espèce, le tribunal administratif n’a fait qu’appliquer la loi…Et nul (les élus en premier lieu) ne sont censés l’ignorer!
    Monsieur RETAILLEAU ne fait donc que se plaindre d’être sanctionné parce qu’il a commis une infraction ! A l’image de ces couples qui fraudent la loi et que la Justice refuse de donner un caractère opérant à leur infraction !
    Que dit la loi ? Qu’il “est interdit, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions.”
    “Élever un signe” ou un emblème, en français, cela signifie “mettre en avant”. Et “apposer” se définie comme le fait “d’appliquer quelque chose sur” (un mur par ex).
    M. RETAILLEAU aurait donc dû savoir, au regard de ce qui précède, que rien ne l’empêchait d’accueillir publiquement une troupe de théâtre interprétant la Cène ou la Sainte Famille (puisque des comédiens, par essence, ne s’apposent pas au mur et n’ont nullement besoin du soutien public des élus pour faire la promotion de leur pièce !) mais qu’en installant une crèche dans un édifice public, il serait sous le coup de la loi et ce par deux fois, car l’élu n’a rien trouvé de mieux à faire que de promouvoir “l’événement” en proposant à ses administrés de venir voir ladite crèche !
    C’est toute la différence qu’il y a avec la fameuse crèche d’Avignon ou encore la fête des Lumières lyonnaise. Dans le premier cas, l’édile n’a pas eu la bête idée de promouvoir un emblème religieux – emblème, qui de surcroit, n’a pas d’autre interprétation comme l’étoile par ex – et dans le deuxième le maire a inséré la fête dans un cadre plus élargi.
    **S’agissant de la Mairie de Paris, personne n’a jugé bon de saisir le tribunal administratif. Lequel ne se saisit pas tout seul. On remarquera cependant que la décision n’a eu de cesse d’être critiquée, y compris par des élus radicaux de gauche.
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1220440-la-mairie-de-paris-fete-le-ramadan-et-le-principe-de-laicite-mauvaise-idee.html
    Et que l’opposition, à la Mairie de Paris, ne s’est jamais fendu d’une saisie dudit tribunal. Au lieu de dénoncer la traditionnelle fête du Ramadan, que les élus parisiens fassent le nécessaire.
    http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/1362-comment-saisir-le-tribunal-administratif-procedure
    Sachant – petite précision – que le TA pourrait facilement mettre un terme à cette fête. (Si quelqu’un se décide à le saisir !) Pour deux raisons :
    -publicité d’une fête à caractère religieux (le Ramadan n’est pas devenue, en France, une fête païenne, contrairement à Noël)
    -élévation de symboles religieux à l’occasion de ladite fête, dans des bâtiments publics
    Que M. RETAILLEAU, au lieu de dénoncer une juste sanction à son endroit, demande à ses collègues élus (ou à n’importe quel habitant de Paris) parisiens, de faire leur job !
    La remise de la galette des rois à F. Hollande entre, elle, dans une configuration différente : la remise de cadeau au Président. Si B. Obama fait cadeau à M. Hollande de la Bible sur laquelle il prête serment, il ne pourra pas refuser le “cadeau”.
    De surcroit, outre le fait que la galette des rois a pris la tournure d’une fête païenne, on ne l’applique pas (au mur par ex) et elle a un caractère provisoire. (Le temps pour le Président de la goûter)

  11. 33000 communes, une crèche, attention, la république est en danger…cette fois, ils sont devenus fous.

  12. Ils étaient attablés à se remplir la panse avec les mahométans.

  13. Les libres-penseurs ? Ils librepensaient tout simplement, comme les rats d’égouts visitent perpétuellement les égouts.
    Ils oublient cependant que leurs enfants comprendront un jour la gravité des méfaits de leur parent librepensant, et auront une juste honte d’eux.

  14. Ce qui me fait plaisir c’est de voir que Notre Seigneur représenté nourrisson dans une crèche avec ses parents leur fait si peur.
    Si la représentation d’une simple crèche les tétanise, c’est qu’ils ont déjà perdu.
    N’oubliez jamais que la Sainte Vierge triomphera en écrasant la tête du serpent.
    Le serpent se tortille mais il a déjà perdu.
    Les libres penseurs, les laicards et tous ces imbéciles le sentent bien. Ils sont déjà condamnés voire damnés.
    [Non, personne n’est condamné avant même d’être jugé. Le saint curé d’Ars disait lui-même à propos d’un suicidé qu’entre le pont et l’eau, il avait eu le temps de se repentir.
    L.T.]

  15. Où étaient les libres penseurs quand la Mairie de Paris a organisé un repas pour le ramadan ?
    Les libres penseurs je ne sais pas mais les patriotes français étaient repoussés à quelques centaines de mètres de la mairie et chantaient et scandaient leur désapprobation.
    C’était une manifestation organisée par Riposte Laïque, que l’on aime ou pas…mais qui poursuit courageusement et avec ténacité la défense de notre France. Je les soutiens à chaque fois même si je n’en fais pas partie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]