Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Otage en Syrie, il témoigne : “Notre histoire, c’est celle de la comparaison entre deux foi différentes”

Domenico Quirico, journaliste à La Stampa détenu en Syrie pendant cinq mois avec le Belge Pierre Piccinin, a regagné l'Italie lundi. Il a livré à son journal le récit de sa captivité. Extrait :


Q"Cette expérience est remplie de Dieu. Pierre Piccinin [le compagnon de captivité de Domenico Quirico] est croyant. Je le suis aussi. Ma foi est très simple, c'est celle de mes prières d'enfant, des prêtres que je croisais alors, pédalant vers leurs petites paroisses chaussés comme des ouvriers, leur sacoche attachée à leur vélo. Ils allaient porter l'extrême onction, bénir les maisons, avec la foi de Bernanos, simple mais profonde.

Ma foi, c'est de me donner, je ne crois pas que Dieu soit un supermarché, où on va demander à peu de frais la grâce, le pardon, un service. Avoir la foi m'a aidé à résister.
Notre histoire, c'est celle de deux chrétiens dans le monde de Mahomet et de la comparaison entre deux foi différentes : la mienne, simple, faite de don de soi et d'amour, et la leur, qui est faite de rituels. J'avais aussi avec moi un de mes carnets où j'écrivais chaque jour ce qui s'était passé. Je l'avais presque fini, il ne restait que deux pages. Le dernier jour, ils me l'ont pris. Il m'a surtout servi à tenir le compte des mois, des jours, parce que si on perd le sens du temps, on sombre dans un puits d'où on ne ressort pas."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Très beau témoignage d’une foi lumineuse : le jour et la nuit avec les élucubrations ténébreuses, arrogantes et m’as-tu-vu d’un Guesquière, au sortir d’une situation analogue !
    “Y a pas” photo : la foi au vrai Dieu, ça vous donne un autre rayonnement et une autre espérance…

  2. Le problème de M. Quirico c’est qu’il croit que l’islam est une religion. Il le croit à cause des rituels qui font penser à des prières et parce que les Musulmans ont toujours Allah à la bouche.
    Mais en réalité l’islam n’est pas une religion, même si elle emprunte beaucoup, par exemple aux rituels juifs. C’est une idéologie dictatoriale qui se vêt d’oripeaux religieux.
    Hélas ce M. Quirico ne s’en rend pas compte, bien qu’il ait finement observé les différences entre leur manière de penser et notre foi.

  3. A lire sur cette indispensable compréhension du mahométisme, l’ouvrage de l’abbé Pagès : Interroger l’islam.

  4. Avec un tel témoignage ne vous étonnez pas que les déclarations des deux otages aient été passées sous silence dans nos “merdias” podosuceurs.

Publier une réponse