Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

On peut tuer des bébés avant et après la naissance

On peut tuer des bébés avant et après la naissance

Et ce sont les juges qui légalisent l’infanticide :

La cour d’assises de l’Aude a reconnu une femme de 43 ans responsable de la mort de son nouveau-né, caché en 2010 dans le congélateur familial.

Cette aide à domicile a été condamnée à cinq ans de prison dont 37 mois avec sursis pour « avoir volontairement privé son enfant de soin et d’alimentation au point d’entraîner sa mort ».

La peine retenue a permis à l’accusée, qui comparaissait libre, de ressortir également libre. Elle avait déjà purgé deux ans sous bracelet électronique. Face à une défense qui avait plaidé l’acquittement, les jurés ont reconnu que la désormais quadragénaire présentait des « troubles psychiques ou neuro-psychiques ayant altéré son discernement ». Ils ont assorti la peine d’une mise à l’épreuve de trois ans.

Ils ont suivi en partie les réquisitions de l’avocate générale. Reconnaissant elle aussi une « altération de la responsabilité » de l’accusée, dont il est « évident qu’elle faisait un déni de grossesse », celle-ci avait requis cinq ans de prison dont un avec sursis en retenant le chef d’« homicide volontaire ». […]

C’est le père du bébé qui l’avait retrouvé cinq mois plus tard dans le congélateur du domicile familial.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il a bon dos le déni (de grossesse).
    J’attends avec frayeur que les prédateurs sexuels plaident le déni d’humanité à leurs victimes…
    On vit dans une société qui donne systématiquement raison aux +forts.

  2. Déni de justice pour un déni de grossesse…

  3. Pas un jour de prison pour l’assassinat de son enfant. Après l’avortement, on se dirige vers l’infanticide légalisé. C’est logique, pourquoi l’enfant devrait-il être mieux protégé après l’accouchement qu’avant ? Nos juges ne font que réparer une incohérence législative.

  4. Là c’est bébé avant et après naissance, on avait handicapé avant on a vieux bientôt on nous paiera pour nous entre-tuer non ?
    A quand la dépénalisation de l’assassinat ce serait plus simple…
    Même Hitler n’aurait pas osé.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services