Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : François / Liberté d'expression

On ne peut pas insulter la foi des autres

Le pape François a répondu pendant 45 minutes aux journalistes qui l'accompagnaient dans l’avion qui le menait du Sri Lanka aux Philippines. A propos de la liberté d'expression, il estime qu'il y a des limites :

"On ne peut pas cacher une vérité aujourd’hui : chacun a le droit de pratiquer sa religion, sans offenser, librement, et nous voulons tous faire ainsi.

Deuxièmement, on ne peut pas offenser, faire la guerre, tuer au nom de sa religion, c’est-à-dire au nom de Dieu.

Ce qui se passe maintenant nous surprend, mais pensons toujours à notre histoire : Combien de guerres de religion avons-nous connu ! Pensez seulement à la nuit de la saint Barthélémy ! Comment comprendre cela ? Nous aussi nous avons été pécheurs sur cela, mais on ne peut pas tuer au nom de Dieu, c’est une aberration. Tuer au nom de Dieu est une aberration. Je crois que c’est le principal, sur la liberté religieuse : on doit le faire avec la liberté, sans offenser, mais sans imposer ni tuer.

La liberté d’expression… Non seulement chacun a la liberté, le droit et aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider le bien commun : l’obligation ! Si nous pensons que ce que dit un député ou un sénateur – et pas seulement eux mais tant d’autres – n’est pas la bonne voie, qu’il ne collabore pas au bien commun, nous avons l’obligation de le dire ouvertement. Il faut avoir cette liberté, mais sans offenser. Car il est vrai qu’il ne faut pas réagir violemment, mais si M. Gasbarri (responsable du voyage, debout à ses côtés, ndlr) qui est un grand ami dit un gros mot sur ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing ! C’est normal… On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi des autres, on ne peut pas se moquer de la foi ! (…)

Il y a tant de gens qui parlent mal des religions, qui s’en moquent, qui jouent avec la religion des autres. Ceux-là provoquent… et il peut se passer ce qui arriverait à M. Gasbarri s’il disait quelque chose contre ma mère. Il y a une limite ! Chaque religion a de la dignité, chaque religion qui respecte la vie humaine et l’homme, et je ne peux pas me moquer d’elle… c’est une limite. J’ai pris exemple de la limite pour dire qu’en matière de liberté d’expression il y a des limites, comme pour l’histoire de ma mère."

Partager cet article

10 commentaires

  1. ” … mais si M. Gasbarri (responsable du voyage, debout à ses côtés, ndlr) qui est un grand ami dit un gros mot sur ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing ! C’est normal…”
    Il a raison, Merci à lui de rappeler cette vérité de bon sens.
    Concernant l’allusion à la saint Barthélemy ou aux guerres de religion, il est dans l’ignorance historique, comme la plupart de nos contemporains, et ce n’est pas un manque de respect de dire cela, il n’a pas engagé son infaillibilité pontificale sur ce point .
    Il faut lire l’essaie de William CAVANAUGH (“le Mythe de la violence religieuse”, aux éditions de l’Homme Nouveau), où l’auteur explique clairement que ce qu’on appelle les guerres de religion en France et Europe de l’ouest, sont un mythe, et que les causes de ces guerres sont politiques, économiques et sociales, les “religions” n’étant qu’un prétexte théologique pour se justifier.

  2. à envoyer d’urgence à la revue “Etudes” et à Christiane Taubira qui vient de déclarer:”On peut tout dessiner, même un prophète, car en France on a le droit de se moquer des religions”lors des obsèques de l’un de ces tristes bouffons.

  3. Il faudrait donc légiférer. Mais qui va le faire ?

  4. Le Christ devrait être plus important encore pour lui que sa mère, non ?
    Malgré tout, il lui sera demandé de tendre l’autre joue (même en faisant la grimace)mais on a – je pense et j’espère – encore le droit de dire que certaines provocations ne nous font pas rire, c’est cela aussi la liberté d’expression.
    A bon entendeur.

  5. Le Christ se moquait pourtant de la foi des Pharisiens

  6. “Pensez seulement à la nuit de la saint Barthélémy !”:
    Toujours ces raccourcis qui ne prennent absolument pas en compte la réalité historique de la très longue guerre civile qu’a connue la France à l’époque et où il faut toujours taper sur les catholiques, c’est vraiment trop facile…alors en plus qu’en c’est le Pape… !
    Il serait aussi bon de parler du nombre de victimes catholiques des décennies avant la St Barthélémy, des églises catholiques saccagées, des statues brisées, des sépultures profanées et pas des moindres, de l’interdiction des messes pendant plusieurs années (au milieu du XVIème siècle) dans des villes de France d’importance car aux mains du parti non catholique, tout ce qui s’est passé en France mais aussi dans l’Europe centrale et en Allemagne où les victimes catholiques ont été extrêmement nombreuses…
    Parlons aussi des hérésies et des iconoclastes byzantins huit cents avant les guerres de religion en France, etc.
    Bref ce n’est vraiment pas un bon argument que d’essayer d'”exonérer” des pratiques religieuses qui tirent leurs justifications de de livres “sacrés” avec le principe de la guerre dite sainte, et en parlant de guerres qui n’ont jamais été justifiées dans l’Evangile.
    Le fondateur du Christianisme est mort sur la croix…Enfin l’on peut supposer que cela aussi fait partie de notre croix de catholiques que d’entendre ce genre d’arguments et dits de cette façon, de la part du Pape François.
    Pourtant c’est la Vérité qui rend libre!

  7. Un pape qui menace, face à un auditoire, de donner un coup de poing à l’un de ses plus proches collaborateurs — même sans intention de joindre le geste à la parole, même pour illustrer une situation, même pour faire passer un argument : suis-je le seul à trouver cela déplacé ?

  8. « Pensez seulement à la nuit de la saint Barthélémy ! ».
    Si ce Pape avait été juste, il aurait ajouté « Pensez à la michelade de Nîmes » http://www.nemausensis.com/Nimes/NimMichelade.htm (antérieure à la Saint-Barthélémy) où les protestants ont massacré tous les catholiques qu’ils rencontraient : hommes, femmes, vieillards, enfants, parce qu’ils voulaient conquérir le monde au nom de Luther et de Calvin. « Les protestants ont mis à feu et à sang toute l’Europe » (Voltaire, « Œuvres historiques »)
    Si ce Pape avait été juste, il aurait parlé du génocide vendéen fait au nom de l’athéisme, mais il n’a condamné que l’Église du Christ ! J’ai honte pour lui de méconnaître l’histoire et d’en faire un instrument de persécution des catholiques à l’image des francs-maçons.

  9. A faire lire et méditer pour tous les lumineux ‘je suis charlie’…

  10. Merci au St Père de donner une vision juste et équilibrée face aux évènements que nous vivons…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services