Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Offensive des eurodéputés pro-“gay”

Eupar_strasburg La "journée internationale contre l’homophobie" a donné lieu à un séminaire parlementaire à Strasbourg, où l’on a voué aux gémonies les réfractaires à l’homofolie. Dans la ligne de mire des eurodéputés participants : l’Eglise catholique et la Pologne, bien sûr.

Les députés, de "droite" comme de gauche, ont défilé au micro, président du Parlement en tête. Un socialiste néerlandais a demandé que le Parlement agisse pour permettre l’adoption par des "couples" de même sexe. Une libérale néerlandaise a demandé à l’Eglise de cesser d’inciter à "la peur et la haine".

Gbt  Les Français n’étaient pas en reste. L’UDF Jean-Marie Cavada a réclamé des sanctions contre la Pologne, où se multiplieraient les "déclarations racistes contre les homosexuels et les juifs" [sic]. L’UMP Patrick Gaubert (photo) a attaqué la Ligue des familles polonaises, qu’il a accusée d’être un "parti ouvertement raciste, xénophobe, antisémite, homophobe".

Le principal organisateur, le socialiste britannique Michael Cashman, lui-même gay militant, a précisé que le séminaire se situait dans la lignée de la résolution pro-gay adoptée par le Parlement en janvier dernier. A tel point que les participants à la réunion sont allés jusqu’à reprocher à l’Eglise d’avoir osé déplorer ce texte scandaleux (le cardinal Ruini l’avait qualifié de remise en cause des "bases de notre civilisation").

Ces eurodéputés pro-gays voient grand: ils demandent la généralisation de la "journée contre l’homophobie", dont le créateur, Louis-Georges Tin (une vieille connaissance) était d’ailleurs présent. Entre des appels à la Commission et au Conseil européen, ils ont demandé à l’ONU d’adopter une résolution sur l’ "orientation sexuelle". Et un commissaire du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, a annoncé que son institution planchait sur des projets pro-gays.

Henri Védas

Sources : Agence Europe; Présent d’aujourd’hui; Tageblatt; Noticias.

Partager cet article

3 commentaires

  1. C’est tout ce qui reste aux socialistes pour attirer l’attention sur eux. Ils instrumentalisent cette question pour garder leur étiquette de progressistes et cacher leurs manque de projet. Et comme souvent, des hommes politiques de droite les imitent par peur de ne pas paraître dans la bonne mouvance culturelle. C’est à pleurer. On ne peut que leur écrire pour leur dire que l’on est scandalisé.

  2. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous quand vous dites que l’offensive pro-gay est “tout ce qui reste aux socialistes”.
    Ce qui est sous-entendu dans votre remarque, c’est que le coeur du combat de la gauche serait ailleurs, sans doute dans les nationalisations d’entreprise ou l’augmentation de la pression fiscale – et sur ce dernier point, ils sont loin d’être mis en déroute ! Les questions “de société” seraient périphériques à ce combat.
    Je pense le contraire : le coeur de la gauche, c’est la subversion de l’ordre naturel. L’hypertrophie de l’Etat au détriment des corps intermédiaires et des individus en est une incarnation, mais elle n’est pas plus importante que la subversion du mariage et de la famille que l’on voit ici à l’oeuvre.
    Sur la “droite” : sans doute certains de ses élus suivent-ils la gauche par “peur”, mais il ne fait aucun doute que ceux qui sont ici cités, en particulier M. Gaubert, agissent par conviction morbide.

  3. Les lobbies habituels sont à l’oeuvre pour soutenir les revendications des homos : Bnaî brith’, Licra, Francs-maçonnerie. Guère surprenant… Malheureusement ils sont aussi influents à gauche qu’au sein de la fausse droite.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services