Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Nouvelles oppositions au statut du “faux-parent”

La première de la Life Parade qui constate :

P "que diverses associations ont été consultées pour la rédaction de l’avant projet, dont certaines ne peuvent objectivement être considérées comme des associations familiales, à l’image de l’Inter-LGBT (inter Lesbiennes, Gay, Bi et Transsexuels). […] Théoriquement, un enfant pourrait voir un puis deux, puis trois Beaux-parents successifs. Le cadre flou de cette loi introduit des termes qui suppriment implicitement le rôle essentiel et fondamental du père et de la mère. Ce projet devrait également provoquer une explosition des conflits familiaux devant la justice. […] La Life Parade regrette qu’une fois de plus, sous la pression de lobbies anti famille, les politiques confondent le droit de l’enfant avec le droit à l’enfant, et demande donc que soit réinscrits, dans les articles 373-3 et 377 du projet de loi, les termes de «père et mère» auxquels a été substitué celui de parents, sans distinction de sexe. […]

Le mouvement initié il y a plus de 10 ans avec le PACs dont on nous avait assuré qu’il excluait définitivement l'adoption par un couple de personnes de même sexe, prend sa véritable mesure et ce alors que l’intérêt de l’enfant n’a jamais été débattu. Car en effet, personne n’est dupe, cette loi ne règle aucune autre question que celle de l’adoption par des personnes de même sexe puisque les situations difficiles évoquées dans le texte sont déjà prises en charge et les questions d’autorité parentale déjà réglée dans un cadre prévu par la loi devant le juge."

La deuxième des députés MPF Véronique Besse et Dominique Souchet (Philippe de Villiers demande le retrait de ce projet) :

B "Ce projet de loi est totalement néfaste. Il déresponsabilise les parents et prive les enfants de leurs repères naturels :

  • Il est basé sur un mensonge. En invoquant l’intérêt de l’enfant, Nadine Morano utilise un prétexte aussi scandaleux que grossier. L’enfant a d’abord besoin d’une famille stable et équilibrée pour s’épanouir. C’est cette réalité que le gouvernement doit promouvoir et défendre en priorité, et non combattre.
  • Il est rédigé à la « va-vite ». C’est dans l’urgence que le Président de la République a demandé un texte sur le statut de beau-parent. C’est un résultat inadapté et dangereux qui est en train d’émerger : ce projet de loi va venir occulter le rôle, l’implication et les responsabilités des deux parents au profit de tiers.
  • Il instrumentalise les familles à des fins électoralistes. Tous les prétextes sont bons pour imposer aux Français l’homoparentalité dont ils ne veulent pas. Ce projet de loi révèle en réalité un manque flagrant de lucidité dans l’avenir. Il instrumentalise l’éclatement des familles pour répondre, à des fins électorales et immédiates, aux revendications des lobbies homosexuels. Ce projet de statut de beau-parent est un projet idéologique et un non-sens politique."

La troisième de Carl Lang :

L "Une telle dérive viole le droit des enfants à avoir un père et une mère. En satisfaisant ainsi les revendications les plus folles d'un certains communautarisme homosexuel, l'UMP de Sarkozy poursuit le travail de destruction de la famille, entrepris par la gauche qui, en 1999, avait créé le PACS, étape décisive dans la reconnaissance par la loi des "unions" homosexuelles. Notre pays frappé par une crise de civilisation sans précédent a besoin, non pas de telles lois, mais d'une grande politique en faveur de la famille qui constitue la cellule de base de toute société civilisée."

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Le coup de faciliter les démarches type hopital ou école est un faux pretexte, de même que la question de la succession entre deux concubins homosexuels en était un.
    En effet, pour répondre à ce problème spécifique, il serait tellement plus simple de donner aux parents la possibilité d’établir une procuration à la préfecture pour la personne de son choix. De la même manière, la question de la succession entre homos aurait pu être réglée en assouplissant la loi sur les successions.
    Pas besoin de statut de beau-parent, ni de PACS.
    C’est donc bien que la question est ailleurs.

  2. Les homosexuels sont une très petite minorité. Notre état est bien malade et décadent pour capituler devant si petite partie…
    Il est vrai que les homosexuels sont nombreux dans les loges et les ministères. Ceci explique sans-doute cela…
    L’amoralité (pour ne pas dire plus) de notre classe politique est choquante !
    J’espère que les lecteurs UMP de ce site se décideront à quitter cette formation de plus en plus nauséabonde…

  3. [ @ Icks PEY :
    Je ne vois pas à quoi vous faites allusion : tous les commentaires de ce post ont été validés.
    MJ]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services