Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Nouvelle scission au Front National

4 cadres historiques du FN du sud-est ont créé un Front Régional : Guy Macary (photo), ancien président du groupe FN du Conseil régional en Provence-Alpes-Côte d’Azur et adhérent du Front National depuis 1984, Ronald Perdomo, ancien député et conseiller régional, Philippe de Beauregard, ancien secrétaire départemental du Var et Michelle Carayon, candidate aux législatives de 2007 dans les Bouches-du-Rhône :

M “Jean-Marie Le Pen a officiellement ouvert sa succession lors de la dernière université d’été du Front National. […] En fait, le débat interne sur la succession, à peine ouvert, est déjà terminé, puisqu’il est fondamentalement faussé. En effet, Jean-Marie LE PEN a rendu publique sa préférence familiale pour sa fille Marine dont la prise en mains de tous les rouages du F.N. est confirmée. […] En même temps, l’hypertrophie de la direction centrale s’accentue, le remplacement des cadres défavorables à l’aggiornamento est systématisé et la mise à l’écart des « anciens » se poursuit. […]

Pire, le « centralisme démocratique », qui est antinomique avec le principe de subsidiarité, fait son œuvre : pas un tract, pas une affiche, pas une circulaire électorale, pas un candidat, pas une fonction, qui n’émanent d’une décision du siège central. Or ses directives ignorent la plupart des données locales. […] En réalité, aucun débat politique sur les objectifs et les méthodes n’est possible au sein du F.N. : l’esprit partisan, qui est réducteur, a remplacé l’esprit FRONT qui était fédérateur ! […]

C’est pourquoi, les Conseillers régionaux soussignés, se sont fixés pour objectif de fédérer, en dehors des interdits et des diktats des appareils de parti, ceux, qui, au F.N. ou ailleurs, entendent privilégier la défense de leurs valeurs. A cette fin, ils ont choisi d’agir, par tous les moyens légaux, aux nivaux local, départemental et régional, en se constituant en « Front Régional ». Les statuts en ont été déposés en Préfecture des Bouches-du-Rhône”.

Michel Janva

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. Il ne s’agit pas d’une scission. Les 4 cadres ne quittent pas le FN puisqu’ils n’appellent pas à partir du FN. De plus, de Beauregard est au MPF depuis déjà deux ans !
    Cela est un non-évènement.
    En revanche, cela démontre l’asséchement progressif du FN qui perd ses anciens cadres mais ne récupèrent personnes.
    Le MPF ne se porte pas mieux puisque le nombre des adhérents après le pic des années 2004/2006/2007 (direction Peltier, ralliement de Bompard, score correct aux européennes de 2004 etc…), en cette fin d’année 2008, se retrouve au même niveau qu’en 2003.
    Plus généralement, je crois que la Droite nationale des années 84/2002 est morte sous l’effet du talent de Sarkozy, de l’usure de Le Pen, de l’effet de la répression et de la diabolisation (qui n’est pas négligeable, de mauvais choix structurel (le refus des courants par exemple) et surtout de l’absence de programme social et économique cohérent… et là, je suis certain que Pascal G. va apporter sa contribution.
    A vous Pascal !

  2. Ils ont bien raison…

  3. Ce n’est peut-être pas une scission mais c’est un départ.
    Les sectataires de Le Pen vont se déchainer contre eux.
    Pauvre FN… tant de force et d’espoir pour en arriver là à cause de l’ego d’un homme et de l’avidité d’une femme.

  4. @ Rochas
    Ces 4 cadres de PACA sont très sympathiques, mais qu’ont-ils fait depuis 10 ans pour revivifier leur région ?
    On ne peut à la fois dénoncer le centralisme parisien, et ne pas être soi même une force de proposition en province : attitude bien française qui réclame à la fois de l’autonomie et la mise sous perfusion nationale. Que proposent-ils à part leur autonomie provençale, louable en elle-même mais fondée sur quels éléments et stratégie ?
    Ce sont en effet plus les convictions qui fédèrent durablement et solidement (même et surtout dans les épreuves du combat politique démocratique fait de hauts et de bas) que les structures et les hommes.
    Après le départ de B. Mégret et de ses amis, les historiques demeurés auprès de JM LE PEN l’ont obligé à ne rien changer de peur qu’eux perdent le leadership retrouvé au siège et en province. Ce sont ces historiques qui ayant voulu cet immobilisme en ont fait porter ensuite le poids et la responsabilité à JM LP. Au MNR il en a été de même, on calqua sur les mauvais côtés du FN, et ce fut l’échec.
    JM LP et B. Mégret ont eu le tort de trop suivre leurs amis, certes. Mais doit on en rester éternellement à ce constat ?
    Et c’est cela qui pousse maintenant à un saut générationnel brutal et à marche forcée, qui regroupe progressivement des quadras venant du MNR et du FN, ou d’alleurs, inconnus du grand public comme le furent leurs prédécesseurs dans les années 70 et 80. Sauf leur leader naturel pour raison générationnelle, Marine Le Pen. Et de ne pas faire de cette reconstruction une affaire de personnes.
    Plutôt que de déplorer en excluant ”les autres” au nom du passé, le temps n’est-il pas venu de reprendre la route pour l’avenir ?
    Et de refonder sur des idées fortes, celles de la tradition capétienne et des penseurs de la droite catholique et de l’économie de la liberté, une droite nationale qui s’est égayée dans toutes les directions, depuis le néo marxiste Soral jusqu’aux pro palestiniens et néo païens de Pierre Vial.
    Ce sont les synthèses audacieuses qui refondent. Et non la reprise à l’identique des querelles entre petits chefs vendéens, dont on sait ce qu’il en advint.

  5. Il faut tout de même noter que Perdomo et Macary faisaient parti des fideles parmi les fideles…comme Le Rachinel d’ailleurs

  6. Non, par pitié, n’en appellez pas à Pascal G… il va encore refaire une apologie de Marine !
    Plus sérieusement, je ne pense pas que Sarkozy ait tué la droite nationale (se rappeler la campagne du RPR en 1986, bien plus offensive que le “terrible” naboléon de l’Elysée), je crois que c’est le lepenocentrisme (ou lepenolâtrie comme vous voulez) qui a usé la droite nationale depuis la fin des années 90. Le Pen aurait dû se retirer après les présidentielles de 1995. La dynamique des législatives de 97 et les régionales de 98 auraient tout changé. Mais le menhir n’a pas voulu et voilà où nous en sommes maintenant : notre mouvement national est laminé.
    Carl Lang et Bruno Gollnisch sauront-ils écraser le marinisme, pur produit du népotisme paternel et du médiatisme intéressé ?

  7. Il ne s’agit pas d’une scission puisque de Beauregard, élu sur une liste FN mais parti au MPF depuis 2 ans, loin d’avoir rendu son mandat (la gamelle est trop bonne) en use en permanence à des fins de concurrence au FN.
    Sans aucun effet dans les urnes bien sûr, je ne rappellerai pas le score du Mpf en 2007 et 2008, par charité.
    Il n’est pas nouveau de lire dans Novopress des attaques à peine déguisées à l’encontre du FN: les Identitaires, par ailleurs bien souvent de braves gars, poursuivre une voie de conquête progressive de l’appareil militant frontiste depuis plusieurs années.
    Je crois comme Rochas que stigmatiser le FN sans cesse n’a aucun effet mobilisateur sur les Français de droite nationale.
    En 2007, les Français n’ont pas préféré de Villiers ni Dupont Aignant ni Mégret à Le Pen; Le Pen a encore rassemblé 10% de Français sur son nom, pas Villiers ni Mégret ni les autres critiqueurs professionnels.
    Les Français ont préféré un cosmopolite mondialiste aux accents (à l’époque) paraissant en rupture avec le système mais en fait en totale phase avec le mouvement mondialiste et atlantiste, Nicolas Sarkozy.
    La critique anti-FN est donc dévoyée au sein de la droite nationale car la décrue, mécaniquement temporaire à mon sens, du FN n’a pas profité aux autres candidats ou partis de droite nationale, au contraire ils ont tous été complètement laminés en 2008, à la seule exception du FN, affaibli mais toujours debout.
    En PACA, le FN a gardé un excellent potentiel, et s’est nettement redressé aux cantonales de mars dernier.Des combattants volontaires et dynamiques sont à nos côtés pour continuer le combat même si les corbeaux ex-FN s’agitent sur le papier du conseil régional.
    A titre info, de Beauregard, ex responsable FN du var parti chez le vicomte allié de l’UMP, n’a pas pu constituer de liste dans sa ville de Hyères et a du mendier à Bompard une place sur une liste près d’Orange dans le Vaucluse.
    Nous on est resté. Et on continue le combat sur le terrain (local!), sans se soucier des corbeaux.

  8. effectivement, ils ont raison ! JMLP veut imposer sa fille alors que beaucoup ne le veulent pas. Allez Gollnisch ! Tiens bon !

  9. Je note que les partisans de la famille Le Pen passe leur temps à trainer dans la boue ceux qui ne sont pas d’accord avec l’esprit de leur secte. ici, Beauregard ou Macary par exemple…
    Quant au “le Fn a encore un beau potentiel en PACA”, ce n’est plus de la méthode coué, c’est du Charantonisme pur jus…
    Les Européennes montreront, après la présidentielle, ce qui reste de ce “beau potentiel”. Au demeurant, qu’un homme de 81 ans se présente en juin prochain en PACA, ce n’est plus de l’aveuglement, c’est du mépris pour l’avenir.

  10. Pour clarifier simplement les volontaires anachronismes de Ost étalés ci-dessus, je préciserai trois points.
    1/ ce ne sont pas les “partisans de la famille Le Pen” qui raillent les Beauregard ou Macary, c’est exactement l’inverse: en effet, mon post précédent réagissait ici à une lettre commune (dont les SB s’est fait l’écho ici) de ces deux anciens membres du Front, partis à la gamelle orangeoise, laquelle attaquait une énième fois “la famille Le Pen”, etc, etc.
    Je n’aurais jamais imaginé, moi qui suis toulonnais travaillant à Hyères, devoir encore évoquer le nom de Beauregard, ce type ex-secrétaire départemental ayant abandonné toute campagne militante dans sa ville de Hyères en 2008 pour se prendre une gifle à Camaret, près d’Orange.
    Il serait quand même honnête de ne pas inverser les rôles, merci.
    2/ Le potentiel du FN en PACA, je ne sais pas ce que Ost en connait mais je ne l’ai pas dans nos listing d’adhérents; je l’invite donc à me rencontrer à la permanence du FN de Toulon quand il veut pour en discuter avec moi et avec nos militants.
    Loin des élucubrations permanentes (et volontaires) des sectateurs anti-Front, les résultats électoraux, notamment des dernières cantonales (11% de moyenne pour le FN à Toulon), comme les qualifications de l’équipe hyper-dynamique de Stéphane Ravier aux municipales de Marseille, indiquent clairement que le Front reprend progressivement sa place en PACA. Deo Gratias.
    3/ Aux Européennes, j’attend avec impatience de constater ce qu’il va rester du “potentiel” du Mpf, du Mnr, etc. On va bien rire. On a déjà bien ri en 2007 et 2008 à ce sujet, la comparaison avec le FN fut tout simplement de l’ordre de 1 pour 10 en faveur du Front. Mais la mauvaise foi n’étouffe pas ceux qui reprennent sans cesse leur aigreurs habituelles…
    Quant à vilipender un homme sur son âge, je rappellerai avec fierté que la France dut son salut et évita le régime d’un Gauleiter comme le sort tragique de la Pologne en 1940 par le sacrifice d’un homme de 84 ans, le Maréchal Pétain.
    Et rassurez-vous, nous sommes plus que quelques uns à être 2x moins âgés que Jean-Marie et à pourtant poursuivre fidèlement le combat au Front, au propre comme au figuré.

  11. @ ARochas et Au cher SOLANGE
    La droite nationale a t elle une vision de l’homme qui à la lumière de sa tradition et de ses penseurs lui permettte de dire comment elle analyse la situation économique et sociale actuelle et ce qu’elle propose pour l’après socialisme d’état en faillite ?
    Ou doit elle se contenter de répéter des slogans pavloviens, souvent maladroitement copiés sur la gauche, et repris par SARKOZY en 2007 du fait de leur ambiguité évidente, souverainisme, nation, frontières, anti libéralisme,contrôle de l’immigration, qui apparaissent souvent peu concrets, et peu ancrés dans le réel ?
    Avons nous encore cette originalité qui a distingué cette famille d’idée durant près de deux siècles, lui faisant souvent précéder les autres courants d’idées par sa pertinence et sa lucidité, mais aussi son humanité, son souci des groupes sociaux et des personnes ? Et lui faisant créer d’innombrables institutions novatrices, depuis les permières lois sociales, le logement ouvrier, les mutuelles et coopératives, les caisses de retraites, etc……. Unissant ainsi le capital et le travail, et donnant au marché un sens de progrès social et humain, et non de profit financier sans limite.
    Qu’avons nous à dire qui soit utile et nouveau à la lumière de cette histoire et de la doctrine sociale de l’Eglise ? Par pitié, cher ou chère SOLANGE : tentons d’analyser ces faits tournés vers l’avenir et non le passé.
    Les erreurs passées sont réelles mais elles sont collectives : comme le dit ROCHAS : talent de Sarkozy, usure médiatique de JM Le Pen, effet de la répression et de la diabolisation (qui n’est pas négligeable), de mauvais choix structurel commes l’absence de débat, (le refus des courants par exemple) et surtout de l’absence de programme social et économique cohérent…
    Qui a fait mieux que le FN, depuis que tous les scissionnistes qui l’ont quitté soient partis ”rebâtir ailleurs” ? C’est là le problème, qui dépasse la rivalité Gollnisch-Marine, l’âge du capitaine et autres éléments marquants, mais anecdotiques dans la durée.On en revient toujours au levier des idées : sans idées fortes, la droite nationale n’a aucune utilité, ou alors elle servira durant des décennies de defouloir à électeurs en colère, mais qui votent ensuite pour le système.
    Alors, face à cet enjeu primordial qui est la conquête des esprits et des coeurs de nos contemporains français, les différences d’appréciation sur les unes et les autres sont normales et légitimes, mais très secondaires cependant pour la survie de notre famille d’idées.Et là pour l’instant c’est quand même le Grand Silence de la part de tous les candidats à tous les postes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services