Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

Nouvelle magouille européiste du gouvernement

P François Fillon a proposé aujourd'hui au président de l'Assemblée nationale d'organiser la désignation de deux députés, l'un de la majorité, l'autre de l'opposition, pour aller siéger à Strasbourg au titre des eurodéputés supplémentaires octroyés à la France par le traité de Lisbonne.

Le Premier ministre suggère que ces deux élus soient envoyés dans un premier temps à titre d'"observateurs" au Parlement européen tout en conservant leur mandat national.
Ils garderaient ce statut "en attendant qu'une modification de la loi du 7 juillet 1977 sur l'élection des députés européens permette" de leur accorder celui d'eurodéputé, jusqu'au prochain scrutin européen de juin 2014, poursuit le texte de la lettre.

"Je vous serais reconnaissant de faire procéder dans les plus brefs délais à cette désignation par l'Assemblée nationale en vous invitant, pour éviter toute polémique inutile, à retenir des modalités permettant la désignation d'observateurs appartenant l'un à un groupe de la majorité, l'autre à un groupe de l'opposition",.

La France a actuellement 72 eurodéputés en vertu du traité de Nice mais le traité de Lisbonne, qui entre en vigueur le 1er décembre, lui en accorde 74.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Pourquoi pas : au moins le jeu est clair…
    Aujourd’hui, les gens ne peuvent « élire » que les gens issus de partis autorisés de toute façon…
    Alors, une magouille de plus ou de moins… pour ce que cela peut changer.

  2. De la même manière qu’il faut prendre un député de l’Ump et un député du PS.. je suggère à mr Fillon que l’un soit blanc et l’autre de couleur. Par ailleurs, il sera impératif que l’un soit de sexe masculin , quand l’autre appartiendra à la gent féminine…. De la sorte la “parité” étant établie à parts égales.. on pourra dire que la démocratie est sauve.. ouf !.. On tachera aussi de faire en sorte que l’un ait les cheveux blonds quand l’autre les aura noirs, etc….

  3. Bref, revenons à avant l’élection directe des députés “européens”. Il est si évident qu’il ne s’agit que d’une représentation de la représentation.

  4. Dans leur loge, ils sont aussi en opposition ?

Publier une réponse