Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Nouveau scandale du sang contaminé en perspective

Alors que 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France concernent les LGBT, on apprend que le gouvernement souhaite qu'ils puissent donner leur sang.

En 2012, derniers chiffres connus, chez les personnes homosexuelles pratiquantes, le nombre de découvertes de séropositivité VIH avait augmenté de 14% par rapport à l’année précédente. Cela représente 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France.

Au premier jour de l'examen du projet de loi santé en commission des affaires sociales, à l'Assemblée, mardi 17 mars, le ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé que le questionnaire préalable au don du sang serait modifié. Celui-ci exclut aujourd'hui les personnes homosexuelles de sexe masculin, en raison de la forte prévalence du VIH parmi cette population.

Pour les autorités sanitaires, l'exclusion du don du sang des personnes homosexuelles est une mesure de précaution. Le nombre de personnes contaminées par le VIH est 65 fois plus élevé parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres homme. Le nombre de nouvelles infections enregistrées chaque année dans cette population est 200 fois plus élevé. 

Mais le gouvernement n'a que faire du principe de réalité. Son idéologie criminelle l'aveugle.

Partager cet article

25 commentaires

  1. Une de leur motivation est de laver le lobby homosexuel de tout soupçon de représenter une population plus souvent atteinte par le sida que la moyenne. Ce qui est pourtant une simple question de perméabilité des muqueuses impliquées.
    Leur solution, c’est que tout le monde puisse attraper le sida dans les circonstances “ordinaires” de la vie, mais sans avoir certaines pratiques sexuelles.
    C’est aussi cela “l’égalité” mythique de la ripoublique, au mépris de la Fraternité et de la Justice.

  2. Le titre est inutilement alarmiste : pour autant que je sache, le sang collecté est (depuis longtemps) systématiquement testé avant d’être affecté à la transfusion. (Mais le problème qui se pose est d’ordre économique : si trop d’échantillons collectés sont séropositifs, leur élimination représente un coût, d’autant qu’il faut retirer l’ensemble du “pool” qu’ils ont pu contaminer. Cela dit sous réserve de confirmation par un spécialiste.)

  3. Il est anormal et discriminatoire que les hétéros (fidèles) soient moins nantis en VIH que le reste de la population.
    Merci Marisol d’essayer de corriger cette injustice!

  4. Et le sacro saint principe de précaution ne s’applique donc pas dans ce cas?
    La ministre préfère fermer les yeux sur des conséquences prévisibles que d’avoir du courage .
    Et elle est ministre de la Santé!

  5. Il faut confier le dossier à Fabius … un homme d’expérience .
    Pour ne pas “stigmatiser” on va faire courir des risques mortels aux français .

  6. Il y a en bonne logique quelque chose qui m’échappe. Le don du sang est, comme le nom l’indique un “don” c’est à dire la mise à disposition d’autrui à titre désintéressé d’une chose, en l’occurence le sang dont elle a besoin pour sa santé. Si par hypothèse le “don” du sang entraînait une rémunération ce serait une vente, un commerce du sang, mais non plus un “don” au sens strict. Or c’est là que le bât blesse avec le “don” du sang des homosexuels. Les médecins ont pour des raisons médicales exclus ce groupe de donneurs en raison d’un risque potentiel de transmission de certaines maladies aux personnes transfusées. Les associations d’homosexuels contestent cette exclusion car y voyant une discrimination. Le problème; en somme pour les homosexuels le “don” du sang a pour finalité la reconnaissance d’un statut social d’égalité par rapport aux donateurs non-homosexuels. Ils exigent en fait une contrepartie pour le “don” de leur sang, exactement comme s’ils se faisaient payer. Or non seulement comme ils exigent une contrepartie on ne peut plus parler de “don” désintéressé, mais même une vente suppose l’accord du vendeur et de l’acheteur. Si un “vendeur” impose à un acheteur une acquisition, il ne s’agit plus d’une vente de gré à gré, mais d’une extorsion. En l’espèce les homosexuels imposent la reconnaissance de leur statut social, en obligeant les transfusés à recevoir des parts de leur sang dont ils ne voudraient pas même gratuitement. Les transfusés ne peuvent s’y opposer qu’en refusant au risque de leur santé toute transfusion.

  7. Comment peut on savoir qu’un donneur de sang est homosexuel, à moins qu’il ne le déclare lui même? Alors la ritournelle “je veux donner mon sang parce que c’est un acte citoyen, c’est pour faire le bien, etc…” n’a aucun sens. Il suffit aux homosexuels de ne pas se déclarer comme tel et ils pourront donner leur sang. Mais cela ne leur suffit pas. Comme dans d’autres domaines, il ne suffit pas qu’ils puissent le faire, il faut surtout qu’il soit officialisé que leur sang ne présente pas plus de risques. Peu importe les faits, l’idéologie doit primer!

  8. La milliardaire rouge Touraine est la pire bobo démagogue de tous les ministres de ce gouvernement.
    Le ” tiers-payant ” généralisé aux consultations des médecins généralistes , difficile de faire mieux en termes de démagogie, d’ incitation au gaspillage et d’ humiliation des médecins.
    Les fraudeurs et les gaspilleurs des fonds publics, elle les nomme ” les plus fragiles”.
    Pas étonnant qu’elle ne recule pas devant la mise en danger de personnes, au nom de ” l’ égalité”.
    Son comportement est le même que celui d’une ancienne directrice de la Santé qui avait autorisé la collecte du sang en prison,au nom du refus de la ” discrimination”, ce qui a causé la contamination par vih de malheureuses victimes .
    Le but poursuivi est celui bien décrit dans le commentaire 1 d’ Exupéry.

  9. @meiers
    Intéressant.
    Ca me fait penser au mot mariage qui était extorqué de la communauté. Soit vous nous donnez le mot mariage, soit vous seraient taxés d’homophobie et pourchassés pour cela.

  10. Quand je vois qu’une femme peut se faire du blé en vendant son enfant et que la société l’accepte, je ne vois pas pourquoi je ne vendrais pas mon sang moi aussi ! De toute façon, les laboratoires ne le vendent-ils pas ensuite ? Ne font-ils pas un bénéfice dessus ?

  11. Tous les homosexuels ne sont ni sidaïques ni porteurs du virus VIH ; tous les sidaïques ne sont pas homosexuels (de même simplement les porteurs asymptomatiques du VIH).  Mais il est vrai que les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes présentent une plus grande probabilité d’être infectés.
    A moins d’établir une police des mœurs, nul n’est connu homosexuel s’il ne se déclare pas tel.
    Tous les porteurs de VIH ne sont pas détectables, même avec des tests poussés, par exemple en début de contamination.
    Le VIH présent dans le sang se transmet soit par transfusion ou partage de seringues, soit par des rapports contaminants, le virus traversant les muqueuses. Un homme peut contaminer une femme et vice versa ; la pratique du sexe oral peut-être contaminante, mais le risque est plus élevé dans les relations anales ; un réservoir viral important étant la sous muqueuse recto-colique.
    Même lorsque, après traitement, la charge virale est cliniquement nulle (c-a-d lorsque les tests sériques ne montrent plus de virus circulants) il subsiste des virus dans la sous-muqueuse resto-colique.
    Le risque ou la probabilité de ne pas détecter un porteur est beaucoup plus grand chez les homosexuels mâles, par exemple pendant la période d’incubation. A chacun de voir quel risque il veut assumer.
    Le VIH n’est pas le seul facteur d’exclusion. Les personnes ayant présenté une hépatite virale, A, B ou C sont d’offices exclues à vie, même lorsque la charge virale est redevenue nulle et tous les tests sanguins redevenus strictement normaux. D’autres pathologies également, par exemple tous les cancéreux.

  12. Tout chez cette femme est détestable.
    Son surnom ? MST.
    Ses éléments troubles dans sa biographie ? Ses liens avec les multinationales de la pharmacie, Glaxo et Sanofi (cherchez sur internet).

  13. @Florian
    C’est surtout vos spermes qui sont d’une grande valeur commerciale. Et le fait que la femme est remboursée à environ 8,000 euros aux Etats-Unis pour son par de l’affaire. Je vois une inégalité entre les sexes ici. Aux moins quelques euros pour les hommes…
    Il faut arrêter de donner des choses (sang et autres) à une des plus riches industries du monde – l’industrie médicale et pharmaceutique. Elle s’en sort très bien toute seule. Et avec le GPA/PMA ça ne va être que de mieux en mieux…

  14. Nuremberg pour les coupables !

  15. La mort pour tous.
    Telle est la devise, non explicite encore mais ça viendra, de l’ingénierie sociale qu’est le socialisme.
    Suite à cela ils vont ouvrir le don de sang aux africains, qui présentent les taux de contamination les plus effarants, car proportionnellement comparable à ceux des lgbt mais à bien plus grande échelle.

  16. Excellente analyse de Meiers.
    Cette affaire est la démonstration quasi-scientifique que la revendication en question n’a aucun fondement légitime, que sa motivation est uniquement idéologique, j’allais dire religieuse (au sens perverti du terme, naturellement).
    Pour le dire vulgairement, il s’agit uniquement d’emm… les autres.
    Cette démonstration peut être étendue, par analogie, à l’ensemble des revendications du mouvement homosexualiste. Elle aide à comprendre les motivations de ce dernier, car elle est chimiquement pure : le “droit” de donner son sang n’apporte aucun bénéfice aux homosexuels, sinon un bénéfice narcissique, d’amour-propre. Ce dernier pervertit le don, qui n’a de valeur que s’il est fait au bénéfice de celui qui le reçoit.
    Or, non seulement ceux qui le reçoivent, représentés par les médecins responsables des autorités de transfusion, ne le réclament pas, mais ils le rejettent ! Non seulement ils le rejettent, mais il met en danger de mort les récipiendaires finaux ! C’est le monde à l’envers…
    (Cela sous réserve de l’objection formulée par Broke, dont je n’ai curieusement jamais entendu parler, malgré son importance ; mais même si elle est exacte, il demeure que symboliquement, puisque ce combat se fait au nom des symboles, les homosexualistes revendiquent le droit de mettre en danger la vie de ceux qui recevraient leur “don”.)

  17. J’ajoute que d’autres catégories de personnes se voient refuser leur don, toujours pour des raisons de sécurité sanitaire ; par exemple, les personnes ayant séjourné en Grande-Bretagne entre telle et telle date.
    Pourtant, je n’ai pas entendu les Anglais se plaindre d’anglophobie rampante, ni l’ambassadeur britannique faire des remontrances au Quai d’Orsay.
    D’autres volontaires, par exemple les candidats donateurs de moëlle osseuse, sont soumis à des questionnaires extrêmement longs, susceptibles d’éliminer différentes personnes, toujours dans l’intérêt des malades.
    Là encore, je n’ai entendu aucun d’entre eux se plaindre d’une “exclusion” ou d’une “discrimination” insupportables.
    Pourtant, si la satisfaction narcissique d’accomplir une bonne action en donnant son sang ou sa moëlle était un droit de l’homme, eux aussi auraient… le “droit” de protester. Mais, curieusement, il n’y a que les homosexualistes qu’on entend sur ce terrain.

  18. Je ne suis ni homosexuelle, ni infidèle, je n’ai pas de problème particulier de santé et pourtant à plusieurs reprises, mon don de plaquettes a été rejete (après avoir passé 2h pour les donner !) car mon taux de “transaminases hépatiques” était légèrement au dessus du taux autorisé… Ai-je pour autant porté plainte ?
    La première des attitude à avoir quand on donne son sang ou autre, c’est le respect du patient susceptible de le recevoir ! Etre honnête dans le questionnaire, même si le don risque d’être rejeté (il suffit d’avoir eu un leger rhume les jours précédents) est la moindre des choses afin de ne pas mettre en danger la vie d’autrui !!
    Cet egoïsme pour être socialement “reconnu” est dans leur logique même puisque la seule chose qu’ils veulent est de contaminer tout le monde avec leur idéologie ! Et il sera difficile après de les attaquer individuellement pour mise en danger de la vie d’autrui…mais le gouvernement et les associations qui revendiquent ceci pourront-elle en être tenues pour responsable ?
    Après, s’ils veulent vraiment donner leur sang de façon REELLEMENT altruiste, qu’est-ce qui les empêche de s’abstenir de toute relation à risque pendant une période suffisament longue pour éliminer tout risque d’être en incubation puis subir les test VIH et autres pour être sur de ne pas être atteint. Oui, je sais, c’est surement trop contraignant, mais cela relèverait en effet d’un pur altruisme !

  19. Par association d’idées, comptent-ils augmenter les transfusions dans les maisons de retraite ? Ou bien comptent-ils faire des réserves de sang pour les personnes qui refuseront qu’on leur administre leur “sédation finale” …

  20. La honte…la France continue de se vautrer dans la merde

  21. Les femmes aussi sont discriminées alors, car elles ne peuvent donner leur sang que 3 fois par an, contre 4 pour les hommes. Et encore si elles ne sont pas enceintes. C’est scandaleux!

  22. Déni de réalité comme toujours chez ces idéologues sectaires!

  23. Absolument cette revendication est purement idéologique et donc criminelle.
    @Florian
    tout à fait, et je regrette beaucoup d’avoir abandonné aux labos sept placentas !…et pour en faire quoi ?…des produits de beauté super chers ?…

  24. Absolument cette revendication est purement idéologique et donc criminelle.
    @Florian
    tout à fait, et je regrette beaucoup d’avoir abandonné aux labos sept placentas !…et pour en faire quoi ?…des produits de beauté super chers ?…

  25. Si les LGBT représentent 43% des diagnostics de séropositivité ça veut dire que les 57% restants sont des hétéros non ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]