Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Nouveau coup dur pour les Armées ?

ZLe projet de loi de programmation des finances publiques pourrait freiner la modernisation des équipements des armées. La discussion parlementaire a duré trois minutes trente à peine, et pourtant elle pourrait avoir des conséquences extrêmement lourdes sur la prochaine loi de programmation militaire 2019-2025.

L’Assemblée nationale a adopté dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 décembre, le projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022. L’article 14 fixe les engagements budgétaires pris par l’État, qui ne sont pas encore payés et vont être imputés à des budgets futurs. Freiner cette pratique des restes à payer apparaît une mesure vertueuse, et les députés de la majorité l’ont votée comme une formalité. Tout comme ils ont voté un amendement du gouvernement refusant de faire une exception pour les dépenses du ministère des armées, ainsi que le Sénat l’avait décidé en première lecture.

Le président de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Bridey, a tenté de mettre en garde contre la décision du gouvernement mais il est apparu bien seul. Le rapporteur des crédits de la défense au sein de la commission des finances, François Cornut-Gentille, a pris le relais sur son compte Twitter pour dénoncer un « cinglant camouflet » adressé par Bercy au ministère des armées.

« La majorité LREM a privé la future loi de programmation militaire de tout levier budgétaire ».

Au 31 décembre 2016, les engagements pris par l'Etat – les désormais fameux restes à payer – s'élevaient à 106,8 milliards d'euros, dont 47% provenant de la mission Défense (50 milliards d'euros, dont 35 milliards pour les équipements militaires). La Cour des comptes estimait dans une note d’analyse :

« Les restes à payer sont nécessaires pour conduire des programmes de long terme, en particulier les programmes d’armement, de maintien en condition opérationnelle ou d’infrastructure. Cependant les niveaux préoccupants atteints en 2016 ôtent toute marge de manœuvre en gestion ».

Lundi le ministre des armées Florence Parly a jeté un froid sur le maintien en condition opérationnelle (MCO) aéronautique. Sur la base aérienne d’Évreux, elle a présenté un « plan de modernisation » à la suite du rapport remis par l’ingénieur général de l’armement Christian Chabbert. La disponibilité des aéronefs était de 44% en 2012, elle est encore de 44% aujourd’hui. Elle était de 55 % lorsque la SIMMAD a été créée en 2000. Pour le ministre, la SIMMAD est responsable de cette dégradation. Pas les restrictions budgétaires… Si le coût de l’entretien programmé des matériels a augmenté de 25% en cinq ans, c’est aussi du fait des conditions sévères dans lesquels les aéronefs sont engagés au Sahel ou en Jordanie, font valoir les opérationnels. Le recul du remplacement des ravitailleurs C-135 ou des Transalls, comme des Alouette III dans la Marine – autant d’appareils qui relèvent désormais plus du musée de l’air que d’escadrons opérationnels – grèvent également la disponiblité moyenne de la flotte et augmente les coûts de celle-ci. Entretenir des matériels qui ont pour certains plus de 40 ans de service, il est certain que cela coûte cher. Mais c'est la rançon des glissements successifs de renouvellement du parc.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Tout est parfaitement cohérent dans leur logique cynique.
    Pourquoi certains se soucieraient ils vraiment de le défense de la sécurité des Français, vu que ce sont les mêmes qui sont largement responsables de l’insécurité croissante qui sévit en France, et à l’extérieur de ses frontières !

  2. La parole de Macron ne vaut pas plus que ce qui sort de ses intestins.
    « Je suis votre chef » En tout cas ce n’est sûrement pas le mien. Incompétent.
    Cet étron est une honte à la tête de l’état.
    Quant à En Marche, ça ne vaut pas plus que les maquereaux.

  3. A quoi sert maintenant la dissuasion nucléaire devant l’invasion musulmane? A rien, comme la ligne Maginot le 10 mai 1940 au matin.
    En la supprimant, on trouverait des sous pour améliorer le matériel, mieux payer nos soldats et – rêvons! – faire réfléchir nos états-majors sur la Menace numéro 1 qui risque de faire disparaître notre chère France.

  4. Le (nouveau) CEMA va-t-il (lui aussi) démissionner ?

  5. Normal tout ça. Le Franc-Maçon Macron a décidé de faire disparaître la France au profit des Etats-Unis d’Europe lesquels d’ailleurs accepteront en leur sein l’ennemi islamiste via l’islamisation progressive des territoires. Donc il faut finir le boulot commencé par Daech…

  6. La liquidation de l’armée et de la police est la dernière phase de la liquidation terminale de la France.
    C’est la mission du fossoyeur Macron.

  7. Illustration très bien choisie: ce type d’hélicoptère, la Gazelle, est entré en service dans l’armée française en 1973. Il y a donc 44 ans.

  8. Vigor
    Quand les russes ont placé 40 000 soldats parfaitement équipés à la frontière russo ukrainienne il y a deux ans, la France comme l’Otan se sont retrouvés nus comme des vers.
    En dehors de l’atome, rien ne pourrait arrêter une déferlante russe. Et encore, cela vitrifiera l’Europe.
    Heureusement, les russes ne sont plus soviétiques et n’envisagent pas une telle orientation sauf si on s’approche un peu trop près de leur frontière.
    A bon entendeur … salut …

  9. MAGINOT !!
    Ni plus ni moins ………… si avec en moins l’autonomie, mais avec perfusion de l’Otan se délire qui nous inféode aux états-unis. De surcroit les vers pullulent dans le fruit.
    Guerre civil de + en + certaine en France ………

  10. L’Armée Française… »NO FUTURE »
    L’Armée des ombres va devoir se déployer…
    A quand…le « Bitcoin »…de la Liberté?
    A quand….des « Glières »…partout en Europe?
    Encore un peu de temps…l’ami!
    Le vent du Sud…souffle sa misère…
    Le vent de l’Est…rafale…sa colère…
    Le vent d’Ouest…empoisonne… les horizons…
    Le vent du Nord…glacera…nos campagnes….
    Encore un peu de temps l’ami….

  11. A Vigor et Mongendre;
    Vous avez tous les deux votre part de vérité.
    . La dissuasion est un atout de premier rang, qu’un certain nombre de nations nous envient.
    . nos ennemis ont su la tourner, avec un certain brio il faut le souligner, notamment par l’invasion islamiste.
    Qui sont nos ennemis ?
    La réponse à cette question est fondamentale pour organiser une riposte efficace.
    Ce ne sont surement pas les Russes de Poutine, non plus que les confédérés de Visegrad.

  12. Ils ne peuvent pas:
    – armer l’état islamique de neuf
    – donner de l’argent à tous les migrants, dont les anciens de l’état islamique
    – et en même temps donner à l’armée les moyens de vous défendre.
    Ils sont traites, mais ni stupides, ni illogiques, quand ils vous livrent à vos bourreaux.
    Vous les élisez, subissez les.

  13. Certains le disent clairement :
    Le chaos sera tel que l’armée devra intervenir… et prendra le pouvoir.
    ce qu’ils veulent bien sur empêcher à tout prix par tous les moyens.

  14. J’espère qu’ils vont garder l’arme nucléaire ! Ne serait-ce que pour dire aux muzz : »allez-y, à la 1ére bombe sale sur la France, votre Mecque sera rayée de la carte… »
    Le problème reste double : pas sûr que cela sois efficace (réaction hostile de tout le monde musulman), et pas sûr qu’on ait des chefs qui aient les c… pour le faire…

  15. Désolé Erhardt :
    « Illustration très bien choisie: ce type d’hélicoptère, la Gazelle, est entré en service dans l’armée française en 1973. Il y a donc 44 ans »
    Non, il s’agit d’une alouette III apparemment de l’armée suisse encore plus ancienne, le premier vol date de 1959.

Publier une réponse