Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Nous sommes tombés dans le piège de François Mitterrand d’une diabolisation de l’extrême-droite

Ancien président des Jeunes avec Calmels, Erik Tegnér a quitté le mouvement de jeunesse soutenant la Bordelaise, star montante des Républicains pressentie pour prendre la tête de liste du parti de droite – plus que jamais en berne dans les sondages – aux prochaines élections européennes. Il répond à L'Incorrect :

Pourquoi avoir quitté le mouvement des Jeunes avec Calmels dont vous occupiez la fonction de président ?   

Unknown-17J’ai la plus grande estime et le plus grand respect pour Virginie Calmels qui m’a donné la chance de travailler à ses côtés durant plus de deux ans, en me laissant travailler auprès d’elle comme conseiller sur les idées et le fond tout comme sur son mouvement jeunes. Je l’ai rejointe car j’admirais chez elle la nouveauté, son expérience exceptionnelle dans le secteur privé et sa sincérité à vouloir porter une parole de droite. J’ai beaucoup de respect envers Virginie Calmels en tant que femme mais je ne me retrouvais plus dans sa ligne. Je suis pour une union des droites dans la logique de l’appel d’Angers de Thierry Mariani qui appelait toutes les personnalités revendiquées de droite à se rassembler autour d’un projet commun. Non pas une alliance entre partis sur la base de combines politiciennes, mais un rassemblement autour d’idées communes.

Il faut aujourd’hui parler à des personnalités comme Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuelle Ménard, Gilbert Collard ou encore Marion Maréchal Le Pen si elle décidait de revenir dans l’arène politique. Discutons et nous verrons bien ! Et puis, cessons l’hypocrisie. Guillaume Peltier, Julien Aubert et d’autres qui sont chez Les Républicains portent des idées proches de ces personnalités et nous refuserions de leur parler ? Nous sommes tombés dans le piège de François Mitterrand d’une diabolisation de l’extrême-droite. Comme Charles Pasqua en son temps, je pense qu’il est nécessaire de dépasser cette opposition artificielle entre droite et « extrême-droite » pour construire, ensemble, un projet idéologique fort pour les Français. Mon modèle, c’est l’Autriche. Sebastian Kurz est un premier ministre dynamique et moderne qui gouverne avec ce que les observateurs qualifient d’extrême-droite, soit le FPÖ. Le résultat c’est une baisse massive de la fiscalité, une politique de promotion de la souveraineté nationale et une ligne intransigeante sur l’immigration. N’est-ce pas ce que nous voulons ? Je souhaite une fois pour toute dire que je suis fier de rester chez Les Républicains. Je ne varie pas sur mon soutien envers Laurent Wauquiez. A mon humble niveau, je veux être le porte-voix de ces milliers de jeunes, encartés chez LR ou non, qui aspirent à une droite ouverte qui s’assume.

Croyez-vous que Virginie Calmels soit à cent pour cent derrière Laurent Wauquiez ? Ne craint-elle pas que son virage droitier, au moins dans le discours, soit un mauvais calcul stratégique après la publication d’un sondage le donnant au coude-coude avec le Parti socialiste et Debout La France, loin derrière La République En Marche et le Front national, à tout juste 8 % ?

Je pense que Laurent Wauquiez porte la bonne ligne sur le plan idéologique. Mais les électeurs ne lui font pas encore confiance car ils ne comprennent pas son refus de parler à ce qu’on appelle la droite « hors les murs ». Ainsi, en effet, je crains que Virginie Calmels n’ait choisi d’incarner une autre ligne, celle des modérés, croyant à tort qu’un espace existe entre Emmanuel Macron et Laurent Wauquiez. A mon sens, croire cela, c’est sous-estimer le talent d’Emmanuel Macron, et effectuer la même erreur que la droite entre 2012 et 2017 en misant tout leur effort et leur espoir sur l’effet mécanique de l’alternance. […]"

Partager cet article

9 commentaires

  1. Erik Tegner est dans un jeu de rôle idéologique,(d’inspiration satanique), asservi à la république immanente inaugurée par le régicide du 21 Janvier 1793 car la république n’est pas une forme de gouvernement parmi d’autres mais une religion dont la déesse est la laïcité. Vincent Peillon l’ancien ministre de l’Education du Gouvernement Ayrault 2012-2014 l’a savamment démontré).
    Erik Tegner et “sa clique républicaine” sont donc pour le moins ignorants sinon malhonnêtes… comme tout “bon républicain” répétiteur du pléonasme puissance3 : -république, laïcité, franc-maçonnerie- qui depuis plus de deux siècles nous asservi.
    Qu’on s’en persuade, la république en son coeur, est un déni
    – du baptême de Clovis roi des Francs qui a fait de la France la patrie du Fils aîné de l’Eglise et la lumière des nations.
    – du Christ “Roi des nations”.
    – de la France défenseur de la Papauté et l’Eglise sur le plan temporel.
    – de la civilisation chrétienne.
    Les Légitimistes ne sont pas concernés par le combat des hommes et des idéologies qui s’entredéchirent en France depuis plus de deux siècles : dans l’immédiat, la mère des batailles a pour commencement et fin la reconquête de la Chrétienté avec objectif de la Royauté Sociale du Christ. Au préalable, La condition absolue requise est la disparition de la république, aujourd’hui rendue possible par implosion. Nous y travaillons. Le chantier embauche !

  2. Tous ces politiciens sont aveugles. Ils ne s’aperçoivent pas qu’une infime minorité de gens est entrain de s’accaparer de toutes les richesses de la terre mais pour qu’on ne les voit pas ils montrent du doigt à la vindicte générale les musulmans, tout en les faisant volontairement venir. Le plan est diabolique et a aussi comme but d’exterminer les chrétiens, obstacle principal à l’arrivée de leur Mashiah (c’est à dire à leur gouvernement mondial).

  3. Il n’y a ni piège ni extrême droite
    Il y a une fausse “droite” alliée depuis toujours à la gauche dans l’unique dessein de détruire le pays et qui est là pour se servir et non pour servir.
    Sont diabolisés ceux qui ont les yeux ouvert et/ou tentent de réagir.
    Le terme “extrême droite” qui ne veut strictement rien dire fait partie de la diabolisation. On ne peut pas être extrême de quelque chose qui n’existe pas. Seule la gauche possède une idéologie (forgée dans le but de détruite les peuples) on peut donc être extrémiste mais de gauche.
    La “droite” n’existe même pas ! C’est un terme fourre tout pour classer tous ceux qui sont opposés à la gauche. On y trouve même les royalistes !

  4. Ce monsieur me paraît tout à fait honnête mais tant que les LR resteront engoncés dans leurs préjugés débiles, il n’y aura aucun accord parce qu’ils ne veulent surtout pas perdre leur os à ronger. alors qu’au contraire, ils auraient tout à gagner et qu’ils arrêtent avec leur cordon “sanitaire” autour du FN

  5. Virginie Calmels, l’inconnue “prophétisée” comme future présidente par sieur Attali qui annonça aussi un président totalement inconnu pour 2017 ?

  6. “A mon sens, croire cela, c’est sous-estimer le talent d’Emmanuel Macron, et effectuer la même erreur que la droite entre 2012 et 2017 en misant tout leur effort et leur espoir sur l’effet mécanique de l’alternance.”
    Bien sur, à ce jour Macron sera certainement réélu si ça continue comme ça.

  7. Bien dit @Isabelle, sauf que ces politiciens savent très bien ce qu’ils font, en toute impunité puisque la “communauté de lumière” toute puissante rémunère largement (avec notre argent) leurs actes de forfaiture et leur soumission. Le “suicide français” n’est donc pas un suicide, mais un meurtre…
    @gaudete : Non, LR n’a rien à y gagner, car ils ont, par leur ancrage territorial considérable énormément d’élus et la majorité au Sénat ! Ils n’ont pas besoin du Front pour ça ! Pour le reste, le pouvoir au fond ne les intéresse plus, puisque Macron applique en mieux leur politique, eux n’ont plus qu’à jouir de leurs prébendes et maintenir, sur la base d’un électorat restreint essentiellement retraité, une rente électorale d’opposition virtuelle !
    @CVV : non, la “prophétie” auto-réalisatrice d’Attali pour 2022 prévoit une femme plus jeune… Mais ce ne sera pas Marion, il faut quelqu’un du sérail !
    @trahoir : Macron a été élu sur une base politique ayant réussi la fusion des bourgeoisies libérales de droite et de gauche, donc par une négation du clivage. Ce n’est que par une opération similaire que le peuple reprendra le pouvoir, pas par des alliances de partis de droite sclérosés. Mais la tâche sera autrement plus ardue, car nous avons noustout l’Etablissement contre nous et son ingénierie sociale pour tenter de l’empêcher…

  8. refuser l’union des droites c’est un crime contre la France

  9. oui, c’est tellement évident!
    les carriéristes préfèrent laisser les bobos au pouvoir, le peuple doit rester à sa place: la plèbe !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services