Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Notre-Dame dévastée ou l’appel des pénitents

Notre-Dame dévastée ou l’appel des pénitents

Anne Vaneecloo, Conseiller Régional RN de Bretagne, réagit pour les lecteurs du Salon beige :

Notre-Dame est dévastée, nous le sommes aussi. Nous la pleurons…

Car bien plus que des pierres, bien plus qu’un monument historique, partie intégrante de notre patrimoine culturel, c’est une partie charnelle de nous-mêmes.

C’est un haut lieu de la foi catholique, depuis plus de 850 ans, elle est notre fierté, elle rayonne à travers le monde entier, et nous savions qu’elle serait encore là, dominant Paris, belle et majestueuse, dans 850 ans.

Elle est notre identité, témoignage de la splendeur occidentale et chrétienne.

Elle est pour nous tous un sanctuaire, car elle recèle en son sein une petite part de notre âme, que les flammes ont assaillie la nuit dernière, en même temps qu’elles mettaient à terre la flèche de notre cathédrale bien-aimée.

En ce début de Semaine Sainte, nous pouvons y voir un signe, comme pour nous rappeler qui nous sommes, ce que nous sommes, autre chose que des consommateurs avides, mais des Français en terre chrétienne, peut-être pour nous rappeler la Passion du Christ ; ou est-ce l’avertissement divin aux enfants de la Fille aînée de l’Église qui mettent en péril leur héritage temporel et spirituel, une allégorie des temps à venir s’ils ne renouent pas urgemment avec leurs racines chrétiennes … ?

C’est un drame, nos cœurs ont été transpercés au fur et à mesure que la voûte sacrée cédait la place à la voûte céleste.

Mais il y a des petits miracles, j’aime à croire qu’ils sont le fruit des prières des parisiens qui se sont rendus hier soir auprès de la souffrante, et de tous ceux qui, chez eux, ont imploré la Vierge Marie pour que Notre-Dame soit sauvée : la tunique de Saint-Louis et la Couronne d’épines ont été préservées grâce à l’intervention héroïque des pompiers, et les vitraux des XIIe et XIIIe siècles des rosaces seraient épargnés ainsi que l’orgue.

Mais les dégâts sont considérables et l’édifice est encore bien fragile.

Il faudra des années pour la faire renaître de ses cendres.

Serait-ce le prix à payer pour qu’un peuple se tourne à nouveau vers cette Croix qui, glorieuse, scintillait au milieu des ruines, comme un message adressé à une France en pleine tourmente et en cruel manque de repères ?

En tant que française, je pleure Notre-Dame, en tant que catholique j’attends sa Résurrection…

Partager cet article

4 commentaires

  1. 288 jours après l’entrée de veil au panthéon.(église sainte geneviève)
    une grossesse dure entre 280 et 290 jours

  2. En tous les cas Notre Dame vient de faire dans les douleurs la démonstration ÉCLATANTE que la France est chrétienne, que ses racines sont chrétiennes et que ses valeurs sont chrétiennes.
    Et à en juger par les réactions en Europe… La démonstration que l’Europe est chrétienne et que les valeurs de l’Europe sont chrétiennes !
    Tous les bâtiments de l’Europe peuvent s’effondrer en flammes tous ensemble, jamais ils ne susciteront le centième de ce que Notre Dame a suscité.

  3. Oui duport c est une démonstration éclatante

  4. Le Maître Autel est intact, et la hideuse table de banquet conciliaire détruite…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique