Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Notre-Dame des otages, un autre regard sur la Commune

Notre-Dame des otages, un autre regard sur la Commune

Nous commémorons cette année les 150 ans de la Commune de Paris. Mais, pour ceux qui n’ont que les médias dominants pour les “informer”, il n’est question que de sursaut patriotique du petit peuple de Paris, de recherche passionnée de la justice et de l’égalité, de répression sanglante… Tout cela n’est pas faux, mais occulter le côté fanatiquement anti-chrétien des dirigeants communards est une désinformation par omission. Heureusement, cet anniversaire est également l’occasion de commémorer les martyres, à commencer par Mgr Darboy, archevêque de Paris. L’église Notre-Dame des Otages, précisément dédiée à ce souvenir, va commémorer ces événements tragiques du 25 au 30 mai prochains. Le Père Stéphane Mayor, curé de la paroisse, explique l’esprit de cette commémoration:

Il y a cent cinquante ans, de mars à mai 1871, se déroulait la Commune de Paris. Ces journées impliquèrent non seulement les communards qui en furent les promoteurs, mais aussi l’Église catholique qui eut à déplorer de nombreuses exactions et un certain nombre de martyrs, notamment l’archevêque de Paris, Monseigneur Darboy le 24 mai 1871 à la prison de la Roquette, et dix ecclésiastiques massacrés rue Haxo le 26 mai. La paroisse Notre Dame des Otages, bâtie sur les lieux même de ce martyre, célèbrera ces événements du 25 au 30 mai 2021. Nous prierons pour que le sang de ces hommes ne demeure pas inutilement versé, mais qu’il touche les cœurs et fasse découvrir au plus grand nombre l’immense amour du Christ Rédempteur.

La Commune est bâtie sur des idéaux répondant aux profondes injustices sociales qui blessaient alors la société française. Ce grand élan pour l’égalité s’est toutefois pensé en antagonisme avec la foi catholique. Peut-on bâtir un paradis sur terre si l’on ne cesse d’attendre qu’il vienne du Ciel ? Pour les chefs communards, il fallait extirper de l’esprit du peuple tout espérance surnaturelle, pour l’engager pleinement à la réforme de ce monde. C’est la raison profonde qui les poussa en définitive à vouloir se débarrasser des prêtres. En mourant pour l’amour du Christ, les martyrs de la rue Haxo donnèrent le plus vibrant témoignage que le Ciel et la terre ne sont pas deux réalités séparées. Aimer Dieu c’est aimer les hommes ; servir Dieu c’est servir ses enfants. Les témoignages abondent attestant que les otages donnèrent leur vie par fidélité à Dieu et par amour des parisiens, priant sans cesse pour que leur sacrifice touche les cœurs de leurs bourreaux et leur obtienne le pardon divin.

A la suite du Christ, aujourd’hui encore, cet amour rédempteur travaille les âmes de beaucoup. La fécondité de ces prêtres martyrs est toujours bien vive. En mai prochain nous ne fêterons pas la victoire d’un camp sur un autre ; nous célèbrerons la victoire de l’amour sur la mort. Une vie donnée jusqu’au bout par amour peut sauver le monde entier.

On trouvera ici tous les renseignements sur ces commémorations.

Partager cet article

2 commentaires

  1. On a malencontreusement affirmé, lors de l’assassinat du père Hamel, que c’était la première fois qu’on tuait des prêtres en haine de la foi chez nous depuis la Révolution française. C’était faux. Parmi les victimes de la Commune, il y eut d’autres religieux que ceux cités plus haut, et notamment les Dominicains d’Arcueil dont l’histoire est rappelée ici http://www.rigollot.com/ANTOIN~1.htm. Mais la paroisse du lieu n’a encore rien annoncé pour cet anniversaire qui mériterait pourtant d’être souligne.

  2. Moi je voudrais répondre à ce monsieur qui s’est convertie de l’islam au catholicisme. J’en connais déjà un qui l’a fait. Des prêtres qui accueillent les musulmans , j’en connais aussi, ceux de la FFSPX, ils n’ont pas peur parce qu’ils appliquent à la lettre ce que disait Jésus à ses apôtres: “allez enseigner toutes les nations”. Alors peut-être certains vont me dire que c’est pour augmenter le nombre de fidèles, et je leur dirai qu’aujourd’hui, on n’a pas besoin d’aller chercher les fidèles, ils viennent tous seuls et bcp sont en recherche d’une liturgie authentique, magnifiée par de belles cérémonies, d’un catéchisme approfondi pour justement avoir une Foi plus enracinée. D’autres vont me dire qu’ils ne font pas partie de l’Eglise Catholique et je leur répondrai encore:” faux”parce que le Pape leur a donné l’autorisation de confesser et de marier et bien sur baptiser etc et je pense qu’ils sont plus catholiques que certains évêques qui ne croient même plus à la Présence Réelle, qui invitent les imams “prêcher” dans l’église etc… et qui s’aplatissent devant les ukases du dictateur et de ses sbires.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]