Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : L'Eglise en France

Nominations sensibles à la Conférence épiscopale

Denis Sureau nous informe :

"Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a procédé aux nominations de directeurs de services nationaux. Elles seront effectives à partir d'octobre et pour trois ans. Le Père Bruno Mary, prêtre de l’archidiocèse de Lille, directeur du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle à temps plein. Le Père Emmanuel Gougaud, prêtre du diocèse de Versailles, directeur du Service national pour l’unité des chrétiens à temps partiel. Deux nominations étaient particulièrement sensibles. D'abord celle du Service des relations avec l’Islam, dont l'attitude très complaisante envers l'Islam avait été fortement contestée dans le contexte dramatique des persécutions dont sont victimes les chrétiens d'Orient. Le Père Christophe Roucou, de la Mission de France, est remplacé par le Père Vincent Feroldi, prêtre de l’archidiocèse de Lyon, directeur à 2/3 temps, assisté par le Père Jean-Jacques Pérennès, o.p. Une autre nomination était attendue : celle de l'organe le plus « politique » de la Conférence épiscopale, le Service Famille et Société (ex Commission sociale de l'épiscopat). Sa directrice actuelle, Monique Baujard, avait été compromise en faisant appel à une philosophe ultra-féministe et idéologue pro-gender, Fabienne Brugère, dans le cadre d'une journée de formation des délégués à la pastorale familiale. Elle sera remplacée par Sœur Marie-Laure Dénès, dominicaine."

En 2010, soeur Marie-Laure Dénès était secrétaire nationale du service Justice et paix de la Conférence des évêques de France et avait été envoyée au colloque de l’IDAHO (Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie) organisé à l'Assemblée nationale pour représenter la religion catholique… On apprend que :

"La coopération entre militants gays et lesbiens chrétiens avec leurs autorités a également permis la rédaction d’une prière universelle spécifique pour les offices du week-end précédent la journée contre l’homophobie, la « Prière d’un frère homo » : « Pour ces croyants au cœur repu/Qui bannissent de leurs prières/L’homo et la femme adultère/Seigneur, nous te prions » ou plus loin « Pour notre humanité blessée/Pour l’homosexuel humilié, pour le respect, la dignité/Seigneur Dieu, Esprit créateur, nous te prions. »

« En milieu catholique, cette prière va surprendre. Je crains qu’elle ne soit victime du ras-le-bol des sujets touchant à la sexualité. Si une dizaine de paroisses l’utilise, ce ne sera pas mal », pense Marie-Laure Denés."

Dans un témoignage, elle déclare :

"Mais il n’y a pas que les situations du monde qui interrogent ma foi et mon engagement. Il y a aussi la situation de mon Eglise. Chaque fois qu’elle est excluante, chaque fois qu’elle juge, chaque fois que l’intérêt de la « boutique » prévaut sur la vérité et la miséricorde, chaque fois qu’elle diabolise, chaque fois qu’elle oublie l’option préférentielle pour les pauvres, chaque fois qu’elle se compromet, je suis aussi questionnée, à titre personnel, comme membre de ce corps, comme témoin de la foi."

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

21 commentaires

  1. Quel charabia !
    Et le salut des âmes rachetées par le Sang très précieux de Jésus-Christ dans tout cela ?

  2. Le commentaire de la sœur est assez énervant “Il y a aussi la situation de mon Eglise. Chaque fois qu’elle est excluante, chaque fois qu’elle juge, chaque fois que l’intérêt de la « boutique » prévaut sur la vérité et la miséricorde” dit-elle…
    Mais l’Eglise n’a jamais exclu les personnes homosexuelles. Dire cela c’est induire que le message de l’Eglise n’est pas empli de miséricorde et c’est en soi mensonger ou cela veut dire que la soeur n’a rien compris. En tout cas c’est maladroit car son discours peut être pris pour “militant” dans le mauvais sens du terme.
    “La vérité dans la charité” il me semble que c’est ce qui guide l’Eglise.
    Prier notamment pour les personnes blessées dans leur sexualité est super… Après tout dépend de comment est tournée la phrase…
    Cela me fait penser à une intention de prière universelle entendue il y a peu “pour que les femmes aient davantage de place dans l’Eglise”… c’est une façon détournée de dire que soi-disant elles n’en ont pas assez.. Au lieu de faire prier, cela exaspère !

  3. C’est le jargon de l’Action Catholique des années 68 qui se fait “interpeler au niveau du vécu”, “qui est perçu, tel qu’il se reçoit”, qui “a mal à l’Eglise” et j’en passe.
    Il n’y a pas un citoyen de base qui s’exprime ainsi.
    Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.
    Saint Thomas d’Aquin, viens à notre secours !

  4. Comme toujours, cette église gallicane dont les évêques sont validés par les ministres de l’intérieur etc… ne déçoit jamais.
    Une vraie petite succursale du PS.

  5. Heureusement que la conférence épiscopale française n’est plus crédible comme ça elle ne peut tomber plus bas.
    Y a pire en Allemagne et mieux en Italie…
    Soutenons nos évêques pour qu’ils parlent haut et clair. Ils n’ont pas besoin de conférence épiscopale pour faire des déclarations seulement aujourd’hui d’une tribune pour signer des déclarations conjointes. 15 évêques sur une déclaration conjointe c’est déjà suffisant et plus efficace que 100 sur des sujets inutiles.
    L’avantage aujourd’hui est que la doxa épiscopale est concurrencée par les moyens de communication moderne au service dde l’amplification du message d’un seul évêque, ou même d’un cardinal africain. La tournée en France du seul cardinal Sarah aura plus d’effet que les déclarations de verbiage des services de la CEF…

  6. Attendez de juger les fruits avant de juger les personnes…
    Il y a un problème patent dans l’Église aujourd’hui entre les tenants de l’absolutisme comme ligne unique et oubliant totalement le message original du Christ qui a prévalu à l’établissement de la doctrine et ceux qui veulent tout bouleverser le trésor de l’Église sous le prétexte de ne suivre que la miséricorde du Christ.
    Les deux ont clairement torts. Les premiers sont les pharisiens du Christ. Les seconds les républicains (sic).
    Quand tout le monde mettra de côté son petit orgueil démesuré qui assure que sa vérité personnelle est forcément celle du Christ, l’Église avancera dans le bon sens.
    Prions pour tout cela. Et pour tous.

  7. Pas de trêve dans le noyautage moderno-progressiste de la CEF !

  8. avec de tels raisonnements, il devient impossible d’adopter une position claire. Si vous osez rappeler un peu la doctrine, vous êtes automatiquement un salaud qui fait passer la loi avant la miséricorde.
    Je me suis quasiment fait traiter d’égoïste et de sans cœur par un jésuite pour avoir récemment osé lui dire que je ne voyais pas comment on pourra défendre l’indissolubilité du mariage en effaçant la faute sans pour autant qu’il y ait eu de demande de pardon ni de volonté de réparation… et d’avoir osé prétendre que les divorcés-remariés s’étaient mis eux-mêmes dans la situation.
    Le pardon donné par le Christ se termine toujours par les mêmes mots : va et ne pèche plus.
    Alors, il y a péché ou pas ?
    Et je ne vois pas où est l’orgueil démesuré. Je n’ai jamais pensé une seconde que dans leur situation je n’aurais pas fait pareil.
    Ne pas juger les autres doit s’appliquer dans VRAIMENT toutes les directions.

  9. relativisme des situations, gallicanisme galopant, confusion temporle-spirituel, oubli de la notion même de péché, bref, la fille aînée de l’Eglise va avoir besoin de l’aide de tous ses saints pour s’en sortir, de nos prières et… de la Miséricorde Divine

  10. Beaucoup de saints ont été réformateurs du clergé. C’est d’eux dont on a besoin actuellement.

  11. Qu’elle est mignonne !
    tout le monde doit être, compréhensif, sensible en un mot “g-e-n-t-i-l” !
    c’est l’église des personne gentilles, sympas !
    l’église des belles-gens, des gens comme il faut !
    une vraie machine à perdre… les âmes !
    on trafique de la vérité, dans un langage filandreux (il faut 8 ans d’études, eh !)
    mais, toujours avec le sourire !
    c’est design, c’est l’église qui fait église en célébrant
    on juge l’arbre à ses fruits, mais de telle parole d’un vide abyssal et d’un mépris “nombrilesque” pour l’objectivité de la doctrine et des âmes sont aussi des actions, car cette personne ne parle pas comme elle le fait sans le faire dans le cadre de certaines responsabilités.

  12. De la langue de buis soviétoide.

  13. La CEF montre toujours plus son “utilité”…!

  14. Tout le monde doit être gentil, copains, généreux etc. Cela c’est ce qui sort de leur bouche mais quand on les approche on se rend vite compte que ces gens sectaires en diable sont intolérables, fermés souvent haineux et méchants. Mieux vaut éviter le contact. Laissez-les continuer à creuser la tombe de l’Eglise ils y tomberont les premiers.

  15. …d’autant que c’est vraiment prendre les personnes pour des imbéciles que de leur proposer le plus bas niveau, et même prendre Dieu pour un pote que de lui dire, regarde, je suis sympa, je suis homo, viens mon pote – sans même faire un effort pour s’élever vers Lui à travers l’enseignement de l’Eglise. D’ailleurs cette dame dit “mon Eglise” comme d’autres disent “ma France” comme si elle leur appartenait, comme si elle n’avait pas existé avant eux.
    Que fait cette soeur des très nombreux homosexuels chrétiens qui ont critiqué la frilosité de l’Eglise sur ce sujet? On manque d’une vraie pastorale active et intelligente à l’égard des homosexuels, mais si personne ne pleure sur leur péché comment sauront-ils que c’est un péché? Et comment seront-ils bouleversés de l’amour de Dieu? Ce n’est pas l’amour d’un pote sympa. C’est un amour qui traverse le péché. Ce qui n’est pas une petite épreuve pour le pécheur…
    Ce n’est pas un discours responsabilisant. La sexualité peut être le lieu d’une blessure, et c’est bien de ça dont il faut parler, ou alors on devient mondain, on parle discrimination et autres, et on s’éloigne du coeur du sujet et du Coeur de Jésus.

  16. Hé bien le renouveau de l’église de France ne viendra pas de la CEF et de ses satellites c’est maintenant un fait patent, il faudra attendre encore longtemps, il ne reste qu’a prier et œuvrer vaille que vaille chacun avec ses talents pour relever la maison commune.

  17. en v’la une de chouette frangine qui jacte bien et va nous mettre tous d’accord…

  18. Un seul mot pour tout résumer: les évêques de France sont scandaleux. et tous, sans exception, je m’en explique.
    En effet, c’est directement évident pour les quatre vingt pour cent ou les quatre vingt-dix pour cent qui tiennent tous ces discours creux et erronés, ou qui font des nominations calamiteuses. Ce sont des esprits faux et des prétentieux, en un mot, ce sont des fumistes.
    Là dessus, je pense que beaucoup seront d’accord. Mais ce que je veux ajouter maintenant concerne les dix ou vingt pour cent restants. Eux commettent une faute grave, peut-être plus grave encore que les autres. C’est qu’ils n’ont pas le courage, sous prétexte de défendre l’unité et la paix au sein de l’Eglise, de dénoncer clairement l’absurdité de cette situation selon laquelle à peu près tous leurs collègues pensent et disent n’importe quoi. Ils ont gravement tort, car la paix et l’unité dans l’erreur, ça ne vaut rien. Et ça peut durer longtemps comme cela. D’autant que quand ce sont des fidèles droits et honnêtes qui essayent de leur ouvrir les yeux, ils sont traités avec la plus grande sècheresse, le plus grand mépris qui puisse être.
    Auprès des quelques uns qui ont un peu de jugement, ou plutôt qui en ont encore un peu car leurs collègues déteignent de plus en plus sur eux, nous tirons la sonnette d’alarme!!!

  19. Je la connais. Elle anime le groupe “jeune pros” de Poitiers-centre, dont je fais partie.
    C’est une personne sympathique et chaleureuse, mais absolument opposée à ce qui ressemble de près ou de loin à la Tradition. Pas vraiment la bonne nomination pour cette fonction, donc…

  20. Le cinquantenaire du Concile Vatican II en 2012 nous a offert quelques pépites, telle que celle-ci, relevée dans le journal de mon diocèse. Il s’agissait de demander à des religieux ce qu’ils avaient retenu d’important dans ce concile.
    Une religieuse a répondu que “le plus important était d’avoir abandonné le latin parce qu’avant, personne ne comprenait rien à la messe …”.
    Il est très inquiétant de lire qu’une personne consacrée et dévouée au Christ mente avec un tel aplomb.
    Le problème n’existait que pour quelques illettrés car, sur tout missel depuis des lustres, figure sur la même page le texte latin et sa traduction en français.
    C’est de plus, faire preuve d’ignorance ou de mépris envers les “petites gens” du peuple qui même ne sachant pas lire, comprenaient parfaitement la signification des gestes, des rites, du sacré et savaient
    chanter les cantiques, avec une foi profonde.
    Je fais personnellement le constat que depuis et jusqu’à nos jours, c’est parce que les fidèles catholiques ne comprennent plus rien à ces “rassemblements rituels” qui n’ont plus rien de sacré, que les églises ont été désertées.
    ” Rome n’est plus dans Rome” et l’on peut se demander à juste titre et avec inquiétude si la “grande prostituée” de l’Apocalypse de Jean n’est pas dans ce corps hérétique qui sévit dans l’Eglise depuis les années 60.

  21. la « Prière d’un frère homo »
    « Pour ces croyants au cœur repu/Qui bannissent de leurs prières/L’homo et la femme adultère/Seigneur, nous te prions » ou plus loin « Pour notre humanité blessée/Pour l’homosexuel humilié, pour le respect, la dignité/Seigneur Dieu, Esprit créateur, nous te prions. »
    « l’homosexuel humilié… ? »
    En milieu catholique, cette prière va surprendre
    St Paul dans son Epître aux Romains – de la justification par la Foi – explique – Tous les hommes ont besoin d’être justifiés (1,32).
    « Et comme ils ne se sont pas souciés de garder la connaissance de Dieu….(28)
    Dieu les a livrés à la faiblesse de leur esprit pour faire ce qui ne convient pas…
    Etant remplis de toute espèce d’iniquité, de malice,[de fornication],…(29)
    Et bien qu’ils connaissent le jugement Dieu qui a déclaré dignes de mort ceux qui commettent de telles choses…(32) »
    En regard des Evangiles…je suis très surpris…que nos Evêques et nos religieux…
    ne suivent pas les conseils des Saints Apôtres…
    Tolérance, respect de la nature humaine….mais pas la promotion de l’homosexualité par la prière….nous pourrions alors avoir une prière pour les gourmands…dont l’obésité visible est bien souvent sujette à moquerie !
    St Paul ajoute Epître aux Romains ( 2-16) : « C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus Christ les actions secrètes des hommes. »

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique