Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Noël et la menace terroriste

C’est presque devenu une tradition : chaque année les services de renseignement préviennent des risques terroristes entre Noël et le jour de l’An. Cette année n’échappe pas à la règle. Plusieurs médias américains, dont MSNBC et Bloomberg, font allusion à ces fortes craintes. Plusieurs pays sont concernés par une menace prise au sérieux. Ces pays sont la Grande-Bretagne (et plus spécifiquement Londres) la France (Paris et quelques grandes villes de province) et la Belgique (à Bruxelles). Une menace sérieuse existe également dans le Maghreb. D’autres zones (Indonésie, Egypte) ont également fait l’objet de bulletins d’alerte. Le renseignement n’est pas une science exacte, mais la menace semble plus réelle qu’elle ne l’a été ces dernières années.

Une note d’évaluation en date du 19 décembre de la DGSE évoque des projets d’attentat contre le tunnel sous la Manche. À la suite de cette alerte anglosaxonne, les services de sécurité français et britanniques auraient procédé à une vérification des systèmes de protection existants dans le tunnel sous la Manche. Second projet évoqué : «une vague d’attentats suicides dans un pays européen non identifié».

Pour le service de renseignement extérieur français, ces menaces ne sont qu’une partie du «bruit de fond» intercepté, englobant la surveillance d’Internet, les renseignements des services étrangers et des informateurs, bruit qui n’aurait jamais été aussi élevé depuis 1995 ou 2001. Les analystes de la DGSE soulignent également les tensions terroristes dans trois pays clés où la France est très présente. L’Afghanistan où un projet d’assassinat de personnalités étrangères aurait été récemment découvert. L’Algérie où, le 10 décembre, l’attaque, revendiquée par le groupe salafiste pour la prédication et le combat, d’un bus transportant des employés d’une société américaine est qualifiée de «tournant». Le Liban, avec la présence de troupes françaises.

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. Si une vague d’attentat se produisait en france,il ne faudrait pas faire d’amalgame comme dirait le franc-maçon Coppé,qui confond agréssion anti-blanc et crise cardiaque d’un pauvre gamin de 11 ans,pour masquer leur dhimmitude.

Publier une réponse