Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Noël au Liban

Lu dans Présent sous la plume de Maroun Charbel, correspondant à Beyrouth :

"Des millions de Chrétiens, des Nations entières de l’Orient chrétien, ont fui, parce c’est chez eux qu’il n’y avait plus de place pour eux à l’hôtellerie. Que de cloches auront froid, solitaires et silencieuses dans leur clocher de Haute-Mésopotamie, de Mossoul ou d’ailleurs sur ces terres jadis chrétiennes où l’on meurt une nuit de Noël ! […] Les cloches de Gaza sonneront-elles l’unique messe de cet émirat islamiste en devenir ? Si le sonneur est facile à trouver, le prêtre, lui, sera-t-il autorisé à y venir ? Que de longues tablées vides en cette nuit de Noël à Beyrouth, Jounieh, Bickfaya, Saida, Byblos… Que de parents ont […] avancé seuls les moutons vers la mangeoire, se souvenant des Noëls heureux quand le Liban était encore l’hôtellerie des Chrétiens d’Orient. […]

B Le Liban – le Mont-Liban – a été depuis des temps immémoriaux le refuge de tous ceux pour qui il n’y avait plus de place ailleurs. On y trouve toute la mosaïque des Chrétiens d’Orient et même des Chiites fuyant les Sunnites dès les premières décades de l’Islam conquérant. Sans oublier les Druzes qui y sont toujours comme dans une citadelle. Tous y ont trouvé de la place, dans l’hôtellerie du savoir vivre ensemble. De ce « Liban-message » de Jean-Paul II que reste-t-il ? […] La diaspora des Chrétiens du Liban se compte par milliers, et si nous y ajoutons ceux des confins de l’Orient arabe et ceux de Terre Sainte ou d’Egypte, nous atteignons des chiffres à nous donner le vertige de douleur. […]

A Damas, Bachar el-Assad, fait sans précédent il me semble, aurait décidé d’assister à la messe de minuit. Année Saint-Paul oblige, que son gouvernement célèbre à grand renfort de publicité et de tours organisés ? Ou prolongation de l’opération charme vers les Chrétiens du Liban, ou du moins en direction de ceux qui sont encore fidèles au général Aoun ? […] Au lendemain de la tournée triomphale d’Aoun en Syrie, où il a été reçu en chef chrétien sur les pas de saint Paul et de saint Maroun, nous avons vu les principaux chefs du Hezbollah se précipiter au Patriarcat maronite pour saluer le cardinal Sfeir. Quelques jours plus tard c’était au tour de l’ambassadeur d’Iran d’y effectuer sa première visite. […] Aux prochaines élections, les voix chrétiennes feront la différence. Et la majorité basculera d’un côté – « 14 Mars » – ou de l’autre – « 8 Mars » – pour une poignée de bulletins. S’offrir le Liban par le jeu électoral est une aubaine qui vaut bien une visite au patriarche.

Il nous reste quelques heures avant Noël et nos dernières courses. Nous irons au Monoprix, je veux dire The Sultan Center (TSC). Depuis juillet dernier, et la vente des enseignes Monoprix et Casino à ce géant koweitien de la distribution, nous continuons à dire Monoprix comme pour nous donner encore l’illusion qu’un bout de France est là. TSC avait promis de garder ses anciens employés et d’en engager d’autres. Nous ne les avons pas retrouvés et les badges des nouveaux nous disent leur confession. […] Bon et saint Noël…"

MJ

Partager cet article

Publier une réponse