Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

Nicolas Sarkozy au Grand Orient de France

Passage obligé avant les élections, Nicolas Sarkozy a diné avec un millier de Franc-maçons. Quand on sait où sont élaborées certaines lois, on est en droit de s’inquiéter et de demander : à quand la séparation de l’Etat et de la franc-maçonnerie ?

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. Merci au Salon beige de nous avoir informés que M. Sarkozy s’acoquine avec la franc-maçonnerie (tout comme Ségolène Royal d’ailleurs dixit Vox Galliae), donc avec les pires ennemis de la France.
    A cela, une question hante bien des Français : comment faire pour se débarrasser des francs-maçons qui nous pourrissent la vie ? La franc-maçonnerie n’existe que parce qu’elle a du pouvoir, et ce qui lui en donne, c’est que depuis la Révolution française, le pouvoir suprême est devenu un enjeu, même dans les monarchies dont la plupart font élire le Premier ministre. Alliance Royale propose une monarchie institutionnelle où le roi nommerait lui-même son Premier ministre. Les pouvoirs des francs-maçons seraient ainsi réduits en cendre puisque nous proposons aussi la réforme de l’Assemblée nationale où les Français éliraient par corps sociaux (familles, salariés et chômeurs, entreprises et collectivités territoriales) leurs représentants, ce que nous appelons la représentation sincère ou démocratie équitable, l’idéologie, pour ceux que cela amuse encore, étant alors transférée au Sénat.
    Vive la monarchie institutionnelle, la clé du bonheur de la France !

  2. La F.M est la “contre-Eglise” du “prince de ce monde”.On ne s’en débarasse que “par la prière et par le jeûne”Son triomphe sera complet, mais de très courte durée.Patience.

  3. L’année ou Tixier Vignancour s’était présenté
    à l’élection présidentielle, il disait pour
    les autres sans doute, qu’en politique l’on
    ne faisait pas le trottoir. Que voyons nous
    à ce jour? Triste spectacle!!!!!!!!

  4. à Domy,
    Très bonne analyse

Publier une réponse