Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Nicolas Sarkozy épinglé

Sur Secret Défense :

F "En visite, lundi, sur la base aérienne de Saint-Dizier, à l'occasion des voeux aux armées, le président de la République s'entretient avec des commandos de l'air. Ceux-ci sont équipés du Famas, le fusil d'assaut français. "Une très bonne arme !" explique un militaire. Et Nicolas Sarkozy de répondre tout sourire : "Je l'avais au service militaire." […]Problème : c'est impossible ! Nicolas Sarkozy a fait son service militaire en 1978 sur la Base aérienne BA117 de Balard, à Paris XVème. Il avait  fait ses classes au CIMCA, le centre d'instruction militaire de la cité de l'air, qui à l'époque n'était pas doté de FAMAS. Les premiers sont en effet arrivés dans l'armée de l'air deux ans plus tard, à la maison-mère des commandos de l'air, le GFCA de Nîmes. Fiers de leurs nouvelle armes, les "cocoyes" avaient d'ailleurs défilé avec elle sur les Champs-Elysées, le 14 juillet. Les dernières livraisons de Famas à l'armée de l'air n'interviendront qu'à la fin des années 90.

En 1978, les aviateurs incorporés étaient (modestement) instruits au tir avec les PM Mat 49, à raison de deux chargeurs de vingt cartouches par appelé. Pas au Famas, donc, que Nicolas Sarkozy n'a pas pu manier lors de son service militaire…"

Rappelons que le Famas rencontre de sérieuses difficultés depuis que la France approvisionne ses munitions depuis l'étranger.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

22 commentaires

  1. L’affaire est bien connue : l’armée française fait fabriquer ses munitions dans des pays étrangers, munitions qui se révèlent de médiocre qualité. En cas de conflit, aurions nous les capacités de répondre à nos besoins avec notre propre industrie ? Elle fait fabriquer aussi à l’étranger de nombreuses fournitures, rangers, treillis ….au détriment de nos entreprises nationales qui disparaissent.De plus l’armée française s’islamise… Que va t-il de rester de français ?

  2. Ignare, prétentieux, m’as-tu vu et très c..!
    ça fait beaucoup pour un seul homme, et c’est terrible quand cet homme dirige un pays comme le notre!
    Il y a chez ce petit homme et même cet homme petit un incroyable besoin de se mettre en valeur en disant et en faisant n’importe quoi!
    Miracle de la démocratie qui permet à n’importe qui de faire n’importe quoi.
    De fait, il est très conscient de ce qu’il représente, c’est à dire rien!
    D’où son besoin permanent d’en faire trop.

  3. Ainsi parla notre “Chef des Armées”…

  4. avec 32 ans de décalage et n’étant pas spécialiste, je ne suis pas choqué outre mesure… il a pu confondre les 2 fusils.

  5. L’avantage de faire faire ses munitions, c’est en cas de conflit il n’y a pas de problème de livraison. Nous sommes vraiment très forts, peut-être trop.

  6. LA photo est celle d’un FAMAS G2… qui n’équipe que… la Royale.
    Le G3 n’a jamais été déployé.
    Aujourd’hui, l’armée, qui n’a jamais pu mettre à jour ses FAMAS (les G1, concpetion datant des années 70) va les abandonner au profit… d’une arme allemande.
    A comparer aux Américains qui ont connu pas loin d’une dizaine de versions entre le premier déploiement de leur fusil d’assaut et leur version actuelle (M16, A1, A2, A3, etc.).
    On veut jouer les supplétifs de l’armée américaine en faisant comme eux… sauf quand il s’agit de s’aligner sur leurs bonnes méthodes…

  7. Mea culpa : lire F1 et non G1.
    Marie, si vous aviez fait l’armée, vous n’auriez pas pu confondre : un pistolet-mitrailleur et un fusil d’assaut n’ont rien en commun…
    Ceci dit, notre cher président a fait son service dans un haut-lieu reconnu de planqués donc de pistonnés… Il est fort possible que dans ces endroits, ces vaillants soldats n’a jamais vu une arme ni tirer un coup de feu…

  8. Et si à Balard, il avait vu un famas dans un bureau. Il a voulu être gentil, voire même il voulait montrer que l’équipement n’était pas moderne!!!!
    Enfin ce post permet au moins de rappeler la paupérisation des forces armées françaises, cela ne date malheureusement pas de l’actuel président mais a commencé sous Giscard…

  9. @ Pk, votre propos sur ces politiques qui n’ont jamais vu une arme, me fait penser à Obama qui sursaute en entendant des coups de feu pourtant prévus : http://www.izlese.org/obama-s-fear-obama-nin-zipladigi-an-ankara-turkey1.html

  10. Ne me dites pas qu’il est menteur, je ne peux le croire.

  11. Oups, le lien de la vidéo ne donne rien, en voici un effectif : http://www.youtube.com/watch?v=VzbqdaeJ8Ok

  12. Même en 1994, quand je faisais mon service dans l’Armée de l’Air, nous étions encore équipés de PM MAT 49 ! Je confirme donc que Sarko ne risque pas d’avoir utilisé un Famas à Balard…
    @ Marie. Aucun de risque de confondre les deux armes : pour info, MAT 49 signifie “Manufacture d’Armes de Tulle modèle 1949”. C’est le PM que mon père utilisait pendant la guerre d’Algérie, c’est vous dire… Le Famas est beaucoup plus léger et beaucoup plus précis.

  13. plusieurs choses :
    le problème de munitions évoqué est résolu, heureusement. Il ne venait pas de la médiocre qualité des munitions étrangères achetées (la france n’en fabrique plus) mais d’un problème technique : les munitions 5,56 NATO sont conçues pour des armes ayant tant de pas de rayures (un canon est rayé pour “entraîner” la balle, le FAMAS a une rayure de moins. D’où le problème. J’espère être assez clair.
    @PK
    le famas est bien dénommé G1, G2 ou G3.
    Il n’est pas encore certain que l’armée opte pour le HK 416. Le beretta italien a la cote.

  14. Il ne me semble que Nicolas Sarkozy pilotait un rafale durant son service. D’un autre côté, rien ne l’empêchait d’emmener un famas dans la boîte à gants, à côté de ses Ray-Ban. Ah non, les Ray-Ban il les accrochait au pare soleil. Qui ne connaît les aventures authentiques de Sarkozy et Laverdure ?
    @ Marie: le pistolet mitrailleur MAT 49 a son chargeur devant la poignée-pistolet, et une crosse en tige métallique. Le famas est un fusil avec le chargeur derrière la poignée-pistolet, une crosse pleine, et une énorme poignée au dessus qui l’a fait surnommer à ses débuts “le clairon” (voir photo ci-dessus dans l’article). C’est comme comparer une Fiat 500 avec une Ferrari, même si ce sont toutes les deux des voitures.

  15. @ Marie,
    Ayant déjà tiré avec les deux armes, aucune confusion n’est possible.

  16. Allez, je ne résiste pas à jouer les anciens combattants: D’accord avec vous, même après tout ce temps, impossible d’oublier la différence entre le FAMAS et un PM

  17. Exact.
    PM Mat 49 et aussi le fameux AA 52.

  18. Par hasard j’ai vu l’info… C’est ce que je me suis dit : lui avec un famas ? Quel pauvre type…

  19. @ Athos,
    Il y avait surtout un problème d’étui en acier non conforme avec le FAMAS (mais au standard OTAN) qui provoquait des incidents de tir très dangereux pour le tireur…

  20. @PK
    non, le problème venait de la balle. La SS109, 5,56 NATO, est prévue pour des canons de 10 pas de rayures. Le FAMAS a un canon de 12 pas.
    D’autre part, toutes les munitions militaires ont un etui en acier. Je ne vois donc pas quel problème aurait pu se poser à l’extraction/éjection.

  21. @ Athos,
    Non : il existe des étuis laiton et ce fut catastrophique pour les contraintes particulières de la culasse du FAMAS.
    http://www.theatrum-belli.com/archive/2009/09/25/la-munition-du-famas-un-scandale-gentiment-enterre.html

  22. effectivement, on utilise aujourd’hui le laiton (du cuivre), moins cher. Un oubli de ma
    part. Mais le problème n°1 était bien l’ogive.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services