Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française / France : Politique en France

Nicolas Sarkozy encourage les prêtres à donner de la voix dans la vie publique

Le chef de l'État a reçu une dizaine de jeunes prêtres à l'Élysée jeudi soir. «Allez-y, parlez-moi franchement!» a invité le président. Parmi les prêtres se trouvaient un aumônier de prison, un aumônier militaire, des curés de campagne ou de banlieue, l'aumônier de l'Assemblée nationale, le P. Rougé, ainsi que le fondateur du cercle Léon XIII (qui organise des rencontres avec des responsables politiques ou économiques), l'abbé Pierre-Hervé Grosjean. Nicolas Sarkozy leur a déclaré :

«Au nom de quoi faudrait-il ignorer ce que vous représentez ? Vous offrez une espérance. Les gens ont besoin d'espérance

Le chef de l'État et les prêtres ont échangé pendant près de deux heures sur la jeunesse, l'éducation, la finalité de l'art, ou encore les souffrances des chrétiens d'Orient. Le président a redit son attachement aux «racines chrétiennes de la France», à propos desquelles nous attendons toujours des actes depuis 5 ans, l'UE refusant toujours de reconnaître officiellement ces racines.

Toutefois, déplorant la disparition des «grandes voix catholiques», Nicolas Sarkozy a enjoint les prêtres à «sortir des catacombes».

«Dites ce que vous avez à dire à la société, pas seulement à vos fidèles. À l'heure où l'on écoute ces experts en tout, pourquoi ceux qui défendent une religion n'auraient-ils pas le droit à la parole ?»

Partager cet article

24 commentaires

  1. L’imposture Sarkozy ne fonctionnera plus en 2012. Même les catholiques ne s’y laisseront plus prendre.

  2. L’Espérance ? S’il savait au moins de quoi il parlait.
    Si Dieu ne nous a pas en sa garde, qu’il nous y mette, et vite !

  3. “À l’heure où l’on écoute ces experts en tout, pourquoi ceux qui défendent une religion n’auraient-ils pas le droit à la parole ?” Parce qu’il y a qu’une seule vraie religion et que l’État a le devoir de rendre ses hommages au seul vrai Dieu. Mais ce message a un peu de mal à passer actuellement, c’est pourtant la seule solution, la planche de salut.

  4. «Dites ce que vous avez à dire à la société, pas seulement à vos fidèles. À l’heure où l’on écoute ces experts en tout, pourquoi ceux qui défendent une religion n’auraient-ils pas le droit à la parole ?»
    Le malheur, c’est que N.Sarkozy le dit à tous les representants des religions, qu’il ne manquera pas de recevoir avant les élections!

  5. Electoraliste

  6. J’ai bien peur que de nombreux chrétiens tombent encore dans le piège…

  7. Les élections approchent, cela se voit !!!!!
    Parler comme il le dit du droit à la parole, soit, mais faudrait-il encore que l’accès aux médias soit possible !
    Et que dire de la répression policière, avec des ordres nécessairement venu d’en haut, à l’encontre des manifestants devant les théâtres où se jouent des pièces blasphématoire ?
    Visiblement, il y a d’un côté le discours, et d’un autre les actes ! Depuis 5 ans, ce n’est pas le premier exemple !

  8. Une info du Figaro-Sarkozy

  9. Il est arrivé à l’Elysée avec une femme, et repartira avec une autre… Alors qu’il fasse profil bas.

  10. Magnifique langue de bois !

  11. Bien sûr tous. MAIS ce que dit Sarko est juste: on n’entend pas la voix des “officiels” catholiques, pourquoi? Heureusement il y a Civitas et autres civils tels que la fondation Jérôme Lejeune; ainsi cette voix retentit quand même. Il faut secouer nos évêques et leur rappeler l’injonction de JPII: “N’ayez pas peur”! Ils font comme Jonas première manière: les voilà dans le ventre de la baleine! Mais à la sortie on a le deuxième Jonas qui d’un seul coup convertit tout Ninive à commencer par ses chefs après avoir parlé haut et fort “sur la place publique”. C’est la grâce de Noël que j’implore pour nos évêques ce soir.

  12. il veut vraiment qu’on parle franchement ?Qu’il rétablisse la religion catholique religion d’Etat.Chiche ?

  13. «Dites ce que vous avez à dire à la société, pas seulement à vos fidèles. À l’heure où l’on écoute ces experts en tout, pourquoi ceux qui défendent une religion n’auraient-ils pas le droit à la parole ?»
    Et pourquoi n’écoute-t-il pas ceux qui parlent ?

  14. @ Olivier M.
    Votre naïveté est touchante : malheureusement, il a l’histoire pour lui… Les catholiques voteront – sauf cataclysme majeur – pour lui comme un seul homme… comme à chaque fois.

  15. Le satrape est en campagne : il connaît les ressorts qui font des catholiques des bons chiens de Pavlov…
    Et le pire, c’est que cela va fonctionner…

  16. “Faites entendre vos voix…” et surtout obtenez-moi celles de vos ouailles.
    Maintenant, je vous quitte, la délégation des oulémas, marabouts, ayatollah, etc m’attend !

  17. quel hypocrite !

  18. Qui peut encore tomber dans le panneau ?
    Un catholique digne de ce nom ne peut décemment pas apporter son suffrage à Monsieur Sarközy.

  19. @ PK :
    Malheureusement, je suis assez d’accord avec vous.
    Disons, les Catholiques dans leur grande majorité.

  20. C’est vrai qu’un catholique un peu conséquent ne peut pas voter pour cet individu. Il a roulé dans la farine un grand nombre de catholiques, ça pourrait bien se reproduire, hélas! La foi chrétienne rend-elle intelligent? Mais s’agit-il de foi, ou d’une religiosité sentimentale et sotte ?
    Les boniments de ce Tartuffe cynique misent sur la bêtise et la pleutrerie : les réserves sont ( presque) inépuisables.

  21. Ce diner n’avait rien de catholique. je crois même savoir qu’aucune prière n’a été prononcée avant le repas. Comment l’élysée à fait la sélection des prêtres ? il s’agit avant tout d’une rencontre mondaine qui ne sert en rien le régne de Notre-seigneur mais bien les intéréts politiques.M sarkozy s’est bien gardé d’inviter des prêtres tradis ! Ces prêtres avaient ils un mandat ? par ailleurs l’Eglise catholique est composée aussi des laics. La troisième femme du président était elle là ?

  22. Avant de voter pour la reconduction d’un fourbe, penser qu’il serait tout à fait capable de nommer Premier ministre Dreyfus l’innocent. Le « Nous n’avions pas voulu cela » arriverait trop tard.

  23. Diner de “dupes” … pour ne pas etre grossier !

  24. Pour ceux qui ont un peu de mémoire, le pouvoir avait obtenu la pleine collaboration de l’Eglise pour faire voter “oui” au référendum sur le traité européen.

Publier une réponse