Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Nicolas Bay veut créer du débat sans diviser le FN

A la tête de Convergences nationales, Nicolas Bay répond à Novopress :

B "Convergences nationales souhaite agir utilement en faveur du renouveau et du rassemblement de la droite nationale. Nous ne sommes donc pas un parti politique. Nous n’avons ni la prétention, ni la volonté de nous présenter aux élections sous nos propres couleurs, en concurrence des forces existantes. Au contraire, tout en conservant nos spécificités et notre liberté de parole, nous agirons en partenariat avec le Front national et avec toutes les personnalités ou associations qui œuvrent pour la France et pour la civilisation européenne et chrétienne, contre le mondialisme et l’immigration-islamisation. […] Nous pensons être plus utiles à la cause nationale en travaillant avec le FN sans y être intégrés. […] Même affaibli, le Front national est la seule organisation de notre famille politique ayant un poids électoral réel et dont les dirigeants sont identifiés par l’opinion publique. […]

Beaucoup sont navrés de voir, progressivement depuis des années, la famille nationale se morceler en différents groupes et sous-groupes qui consacrent généralement leur énergie et leurs moyens à se critiquer entre eux. Il est temps de mettre fin à ce gâchis en travaillant à la remobilisation de notre mouvance. […] Nous entendons faire entendre notre voix aux côtés du FN. Il est important que des débats politiques et stratégiques aient lieu au sein de la mouvance nationale, sans remettre en cause sa capacité de mobilisation. […]

Aujourd’hui, [Marine Le Pen] est certainement la mieux placée mais elle est surtout la seule en situation… […] Une campagne présidentielle ne s’improvise pas. Cela nécessite, pour obtenir un résultat significatif, que le candidat ait, notamment, une notoriété importante, des moyens et un appareil politique, un accès aux médias, la capacité à obtenir les 500 parrainages nécessaires et qu’il soit identifié par le grand public (et pas seulement par des cadres ou des militants) comme un candidat de rassemblement. La prochaine élection présidentielle aura lieu dans plus de trois ans mais notre famille politique doit s’y préparer dès maintenant car le travail à accomplir est immense."

MJ

Partager cet article

4 commentaires

  1. Dernière ligne du premier paragraphe :
    ” Même affaibli, le Front National est la seule organisation de notre famille politique ayant un poids électoral réel […]”
    Nicolas Bay est gentil… Perso, je dirais plutôt :
    “Même grabataire, le Front National ne constituera bientôt même plus l’organisation de notre famille de pensée ayant un quelconque poids électoral”.
    Que Le Pen (père & fille) ne viennent pas pleurnicher sur le lait répandu, car j’imagine d’avance les excuses que vont avancer le Monarque et sa Dauphine pour expliquer le cuisant échec qui les attend aux prochaines élections européennes : “Nos avons dû faire face aux dissidences et aux basses manoeuvres de certains traîtres…”
    Petit retour en arrière… Qu’a dit Roger Holeindre sur Radio Courtoisie au lendemain de la campagne présidentielle de 2007, suite aux déclarations de Louis Aliot relatives aux futures exclusions de cadres qui s’annonçaient ? Holeindre a dit que “c’était une connerie” et qu’il avait réprimandé son Secrétaire Général. Il est temps à présent qu’Holeindre fasse comprendre à son vieil ami qu’il déraille complètement dans sa funeste volonté d’anéantir le mouvement politique que sa fille dirige. En aura-t-il le courage ? J’en doute. Je pense plutôt qu’il attendra le prochain congrès dans deux ans pour voter en faveur de… Bruno Gollnisch. Mais, à cette date, le FN sera déjà à l’agonie !

  2. Autre remarque: Les restes du FN font ils encore partie de notre “famille politique”.
    Ancien adhérent et militant je n’en suis pas persuadé.

  3. Nicolas Bay a parfaitement compris ce que les militants et sympathisants de notre famille politique attendent: arrêter les critiques stériles et les divisions ultra-groupusculaires.
    Il est évident que seul le FN a résisté à la tornade Sarkozy en 2007 et 2008, aucun autre mouvement n’ayant tenu le choc, le Mnr en est l’exemple emblématique.
    Enfin, juste analyse, Nicolas Bay a également compris la popularité de Marine Le Pen comme son envergure politique et ses perspectives d’avenir.
    Ca nous change des éternels oiseaux de malheur, incapables d’autre chose que de critiquer ceux qui militent.
    Merci Nicolas Bay. Et bravo pour votre sain courage et votre clairvoyance.

  4. @ Xtophe
    Nicolas BAY a au moins le mérite de ne pas se contenter de gémir et de déplorer, et de prophétiser le résultat catastrophique des prochaines élections.
    Il a moins de 30 ans et essaie de bâtir un avenir à la Droite Nationale : c’est une attitude de reconstruction intelligente et réaliste. Elle tranche avec les déplorations incessantes et le défaitisme permanent. Son appel au rassemblement des énergies nationales reprend ce que firent dans les années 60-70 qq équipes (Occident, Ordre Nouveau, PFN et FN commençant) dont le travail permit ensuite l’installation électorale du FN.
    Il vaut mieux se battre que pleurnicher.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.