Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Nicolas Bay : les Gilets jaunes ont mis en lumière cette soif démocratique qui anime le peuple français

Nicolas Bay : les Gilets jaunes ont mis en lumière cette soif démocratique qui anime le peuple français

Nicolas Bay a été interrogé dans l’Incorrect :

Pourquoi êtes-vous opposé à la privatisation d’Aéroports de Paris ?

Il ne s’agit pas ici d’une infrastructure comme une autre. On ne peut pas vendre ainsi Aéroports de Paris – comme on l’a fait auparavant avec Toulouse par exemple – en prétendant occulter la dimension stratégique évidente de ces sites. Il y a là un enjeu de sécurité et de souveraineté : ces aéroports constituent une porte d’entrée dans notre pays et plus largement dans l’espace Schengen. Veut-on renoncer à leur maîtrise, à leur contrôle ?

Au-delà de cet aspect majeur, on peut aussi y voir la continuation de la vente à la découpe de nos infrastructures et des biens communs des Français (ces sites ayant été bâtis, améliorés et entretenus avec leur argent), dans une logique purement court-termiste et financière. Une logique que l’on a déjà vue aussi appliquée à nos industries vitales, je pense notamment à la vente d’Alstom et ses répercussions désastreuses. En ce domaine Macron déploie sa vision… à laquelle nous sommes fondamentalement opposés.

C’est la première fois en France qu’a été déclenchée la procédure de référendum d’initiative partagée. Le Rassemblement National est lui favorable au principe de Référendum d’Initiative Populaire, calqué sur le modèle suisse. Est-ce l’occasion rêvée de montrer sa pertinence ?

Le référendum d’initiative partagée souffre de nombreux vices, le plus important étant qu’il a besoin d’être déclenché par les parlementaires. Or, le Parlement en France n’est pas, quoi qu’on en dise, représentatif du peuple puisque nous sommes avec le Royaume-Uni le seul pays de l’UE à ne pas avoir de scrutin proportionnel pour les législatives. Ainsi, recueillant 28% des voix au premier tour en juin 2017, le parti macroniste truste 53% des sièges à l’Assemblée nationale. Il dirige donc le pays seul, doté d’un poids qui est sans commune mesure avec le soutien populaire réel dont il bénéficie.

L’instauration d’un véritable référendum d’initiative populaire (ou citoyenne) – existant dans de nombreux pays – pourrait être un efficace contrepoids à ce système électoral biaisé. Aujourd’hui, avec le seuil de 10% du corps électoral, le déclenchement par les parlementaires, les contraintes, la lourdeur du processus ; tout est fait pour que les Français ne puissent pas se saisir eux-mêmes des grandes questions qui les concernent pourtant directement.

Ce référendum est-il une première concrétisation politique de la pression des Gilets jaunes ?

Le mouvement des Gilets jaunes a largement mis en lumière cette soif démocratique qui anime le peuple français. En ce sens, ces mobilisations ont sans doute été un élément déclencheur, ou du moins facilitateur, de cette procédure pour les Aéroports de Paris dépassant les clivages partisans. Les Gilets jaunes ont clairement dit aux parlementaires que les citoyens souhaitaient se saisir de leur destin. Espérons que les nombreuses entraves prévues dans le dispositif du Référendum d’initiative partagée leur en laissent réellement la possibilité. […]

Partager cet article

1 commentaire

  1. certes, mais ils ont oublié d’aller voter

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services