Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Neuvaine au Cœur Immaculé de Marie: Jour 9

Neuvaine au Cœur Immaculé de Marie: Jour 9

« Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le Salut. (…) Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. »

(Notre Dame à Lucie, le 13 juin 1917)

 

9e jour : La dévotion au Cœur immaculé de Marie, chemin pour aller au Ciel

 

  • Invocation au Saint-Esprit

Commencer par invoquer le Saint-Esprit pour qu’Il nous aide à faire une bonne méditation :

Venez Esprit-Saint, emplissez le cœur de vos fidèles et allumez en eux le feu de votre amour. Envoyez votre esprit, Seigneur, et il se fera une création nouvelle, et Vous renouvellerez la face de la terre.

Prions : Ô Dieu qui avez instruit le cœur de vos fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par ce même Esprit de comprendre et d’aimer ce qui est bien et de jouir sans cesse de ses divines consolations.

 

  • Enseignements

Pour bien faire sienne la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, outre la connaissance des cinq pratiques qui la composent, il faut en comprendre l’esprit.

Une volonté divine

Tout d’abord, il faut voir qu’il s’agit d’une volonté divine. En effet, lors de sa deuxième apparition, la Sainte Vierge confia à la petite Lucie : « Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. » Le 10 décembre, 1925 à Pontevedra, Notre Seigneur confirma à Sœur Lucie qu’une des pratiques de cette dévotion, la communion réparatrice du premier samedi du mois, était une de ses volontés en disant : «… le Cœur Immaculé de Marie M’a inspiré de demander cette petite réparation et, en considération de celle-ci, d’émouvoir MA Miséricorde. »

Dans l’apparition suivante, après leur avoir montré l’enfer, la Sainte Vierge dit aux trois petits voyants : « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. » Si la première fois Notre Dame exprime une volonté de Jésus, deuxième personne de la Sainte Trinité, la deuxième fois elle affirme que c’est une volonté de Dieu Lui-même, première personne de la Sainte Trinité.

Dieu a de multiples façons de manifester sa volonté aux hommes, mais il le fait rarement lui-même et de façon aussi explicite. Il faut remonter jusqu’à sainte Catherine de Sienne pour trouver une révélation de Dieu lui-même. À Fatima a donc été révélée une volonté particulièrement importante. Et pour marquer non seulement l’origine divine de cette révélation, mais aussi son importance, elle a été authentifiée de façon extraordinaire : d’une part par plusieurs prophéties annoncées par la Sainte Vierge, notamment la mort précoce de François et Jacinthe, une longue vie pour Lucie, le nom d’un futur Pape (Pie XI), la Seconde Guerre mondiale, les erreurs de la Russie répandues dans le monde… ; d’autre part par un miracle prodigieux, celui de la danse du soleil du 13 octobre 1917. Il faut remonter aux ténèbres du Vendredi Saint pour trouver un miracle de cette nature et de cette ampleur.

La conversion des pécheurs

Le deuxième point à bien voir sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie est sa finalité. Le premier but est d’obtenir la conversion des pécheurs par des prières et des sacrifices. Cette préoccupation est présente dans six des neuf apparitions de Fatima.

Dans le courant de sa vie, Sœur Lucie reviendra sans cesse sur ce point, disant par exemple au Père Mac Glynn : « La conversion des pécheurs, et le retour des âmes à Dieu. Cette idée a été répétée dans toutes les apparitions ; c’est pourquoi je considère que c’est l’essentiel du message. »

Réparer les outrages envers les Cœurs de Jésus et Marie

La dévotion au Cœur Immaculé de Marie a un deuxième but. En effet, l’Ange associe à chaque fois la conversion des pécheurs avec la réparation des offenses faites au Cœur de Jésus (été et automne 1916). Et la Sainte Vierge le fait également le 13 mai en répétant presque mot pour mot les paroles de l’Ange. Puis le 13 juillet, dans la première prière qu’elle apprend aux petits voyants, à la conversion des pécheurs elle associe la réparation des péchés commis non pas contre le Cœur de Jésus, mais contre son Cœur Immaculé. Enfin, elle évoque la future demande d’une communion réparatrice les premiers samedis du mois.

Cet esprit de réparation sera confirmé dans les apparitions ultérieures. Le 10 décembre 1925, à Pontevedra, l’Enfant Jésus dit à Sœur Lucie : « Aie compassion du Cœur de ta Très Sainte Mère, entouré des épines que les hommes ingrats lui enfoncent à tout moment, sans qu’il y ait personne pour faire un acte de réparation afin de les en retirer. » Puis la Sainte Vierge précise quel est cet acte dont parle son Fils : la communion faite cinq mois de suite, le premier samedi, « en esprit de réparation ». Cette demande sera répétée plusieurs fois.

La paix pour le monde

Autre point à bien saisir sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie : les fruits qu’elle procure. Le premier de ces fruits est la paix dans le monde. En effet, lors de sa deuxième apparition, après avoir demandé aux petits bergers de faire des sacrifices et comment les faire, l’Ange ajouta : « De cette manière, vous attirerez la paix sur votre patrie. »

Et par deux fois, les 13 mai et 13 juillet, Notre Dame dit qu’en récitant le chapelet tous les jours, nous obtiendrions la paix pour le monde. Elle affirma également que nous obtiendrions cette paix si le Pape consacrait la Russie à son Cœur Immaculé. Ainsi, trois des pratiques de la dévotion demandée par Notre Dame ont pour fruit la paix dans le monde.

Une promesse de Salut

Un autre fruit merveilleux de cette dévotion est l’assurance de recevoir les grâces nécessaires pour faire notre Salut. Le 13 juin, la Sainte Vierge affirma : « À qui embrassera cette dévotion, je promets le Salut. Ces âmes seront chéries de Dieu comme des fleurs placées par moi pour orner son trône. » Elle le répéta à Pontevedra, le 10 décembre 1925, en promettant à tous ceux qui feront une communion réparatrice cinq mois de suite, « de les assister à l’heure de la mort, avec toutes les grâces nécessaires pour le Salut de leur âme ».

Cette grâce extraordinaire n’est d’ailleurs qu’une confirmation d’un enseignement traditionnel de l’Église. Par exemple, saint Jean Damascène disait dès le VIIIe siècle : « Dieu fait la grâce de la dévotion à Marie à ceux qu’Il veut sauver. »

Et non seulement Notre Dame nous promet le Salut, mais en plus les âmes qui embrasseront la dévotion qu’elle demande seront « chéries de Dieu » et « comme des fleurs placées par Moi pour orner son trône ». Ces âmes seront donc dignes d’orner le trône divin ! Quelle grâce extraordinaire !

La puissance de la dévotion à la Sainte Vierge

Dernier point à considérer sur la dévotion au Cœur Immaculé de Marie : sa puissance. Par exemple, les consécrations du Portugal au Cœur Immaculé de Marie faites par les évêques portugais en 1931 et 1938 permirent au pays d’être épargné par la Seconde Guerre mondiale. La consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie par Pie XII en 1942 inversa le cours de la guerre. La paroisse de Notre-Dame des Victoires se convertit en quelques semaines après avoir été consacrée. La récitation du rosaire a obtenu de nombreuses victoires ; etc.

Et cette puissance s’étend à toutes nos nécessités ! En décembre 1957, Sœur Lucie confia au Père Fuentès : « Il n’y a aucun problème, si difficile soit-il (…) que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. »

Pour toutes ces raisons, dans une lettre qu’elle adressa au pape Pie XII le 2 décembre 1940, Sœur Lucie demanda « que la fête en l’honneur du Cœur Immaculé de Marie soit étendue au monde entier comme l’une des principales fêtes de la sainte Église ». C’est ce que fit le Pape le 4 mai 1944, plaçant cette fête à la date du 22 août, octave de l’Assomption. (Dans le rit ordinaire, elle est placée au lendemain de la fête du Sacré-Cœur.)

Alors empressons-nous de bien connaître cette dévotion si chère au cœur de Dieu. Pratiquons-la avec ferveur, par amour pour Notre Dame et Notre Seigneur afin que le Cœur Immaculé de Marie soit « notre refuge et le chemin qui nous conduise à Dieu ». Et faisons-la connaître autour de nous pour répondre à la volonté divine qui veut qu’elle soit répandue dans le monde entier !

 

  • Court moment de silence

Méditons 5 minutes sur la puissance accordée par Dieu à Notre Dame.

 

  • Prière à la Sainte Vierge

Réciter le chapelet (ou au moins une dizaine de chapelet). Demandons à Notre Dame de bien connaître la dévotion qu’elle a demandée à Fatima et de la pratiquer avec ferveur.

Offrir les souffrances de la journée à venir pour la conversion des pécheurs.

Terminer par les invocations suivantes :

Cœur Immaculé de Marie, refuge des pécheurs, priez pour nous. (3 fois)

Notre Dame de Fatima, priez pour nous.

Notre Dame du Rosaire, priez pour nous.

Saint François et sainte Jacinthe, priez pour nous.

Sœur Lucie, intercédez pour nous.

Partager cet article

1 commentaire

  1. Bonjour. « Aie compassion du Cœur de ta Très Sainte Mère, entouré des épines que les hommes ingrats lui enfoncent à tout moment, sans qu’il y ait personne pour faire un acte de réparation afin de les en retirer. » C’est très beau ce que dit l’enfant Jésus lors de l’apparition à Lucie. Cela voudrait dire que Marie, comme son fils, est docile à ses ennemis. Elle ne retire pas, elle même les épines qu’on lui enfonce. Quel amour fou pour les créatures de Dieu. Bien à vous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services