Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Ne pas croire en l’alternance politique

De Christophe Geffroy dans La Nef :

"[…] Alors que nous sommes témoins depuis plusieurs mois de tant de magnifiques initiatives qui révèlent une large prise de conscience de l’impasse dans laquelle sont engagées nos sociétés occidentales, la tentation est grande d’espérer que le mouvement d’opposition qui se développe permettra de changer les choses à relativement brève échéance – à l’occasion d’élections, par exemple. […]

En effet, la grande majorité de la classe politique partage les idées qui sont la cause de nos maux, c’est pourquoi il est illusoire de croire qu’une simple alternance politique permettra un profond changement ! Sur deux aspects essentiels, l’UMP et l’UDI ne se distinguent guère du PS au pouvoir.

Le premier est l’Union européenne (UE) et la question-clé de la nation comme cadre le mieux adapté à la démocratie. Lors d’un récent débat télévisé, Emmanuelle Cosse (EELV) a eu le mérite de la clarté en affirmant bien haut qu’elle était favorable à la fin des États-nations européens au bénéfice d’un grand État fédéral, pensée partagée par la plupart de nos politiques. C’est bien l’orientation qu’a prise la « construction » européenne, monstre bureaucratique qui a été imposé au fil des ans sans que les peuples aient leur mot à dire, pire sans tenir compte de leurs votes lorsqu’ils ont eu le rare privilège de s’exprimer par référendum, comme en France, aux Pays-Bas ou en Irlande, et qui nous entraîne inéluctablement vers un système de plus en plus éloigné des peuples et de la démocratie. Changer l’orientation européenne et transformer l’euro de monnaie unique en monnaie commune sont des préalables, des mesures nécessaires mais bien évidemment non suffisantes pour redonner une marge de manœuvre au politique et réaffirmer, conformément au principe de subsidiarité, que la nation est le cadre naturel de l’exercice d’une démocratie à refonder.

Le second est plus fondamental et tient finalement à la croyance que toute vérité est inaccessible – d’où le refus d’une loi naturelle transcendante au profit du relativisme – et qu’il revient donc au politique – en l’occurrence à la majorité parlementaire – d’établir les normes morales. Cette situation inédite dans l’histoire des hommes donne, dans nos démocraties purement procédurales, un pouvoir sans limite à la majorité, c’est là que se situe la pente totalitaire de notre système.

N’y a-t-il donc rien à faire contre cela ? Si, bien sûr, mais il serait bon que le mouvement qui s’est levé en France contre « le mariage pour tous » prenne conscience de l’ampleur du défi, et ainsi contribue à former les consciences pour qu’une force suffisamment éclairée et influente puisse, un jour prochain, convaincre une majorité de nos concitoyens du bien-fondé de cette analyse. C’est un changement au niveau des idées qui est nécessaire, et cela s’opère bien en amont du combat électoral. […]"

Partager cet article

13 commentaires

  1. “former les consciences”… cela fait des années que l’on entend ce refrain… Tout le monde prêche pour sa paroisse pour faire ses formations payantes, éditer des livres et tout le bastringue.
    La formation basique c’est le décalogue. Et le décalogue suffit pas besoin de “former les consciences” encore des années en s’abritant derrière ce prétexte pour ne rien faire.

  2. C’est bien tt le pb du relativisme démocratique très bien dénoncé ds “Pour qu’il règne” de Jean Ousset : le vote majoritaire démocratique à permis de légaliser le péché.
    Il donnait l’exemple de l’avortement, nous pouvons y ajouter le divorce et l’homosexualité.
    Un garde fou chrétien éviterait ce piège infernal ds une monarchie de droit divin par exemple…

  3. Changer de statut l’euro ,le transformant de monnaie unique en monnaie commune est qualifié par l’auteur d’être un préalable
    C’est un autre non sens ,un pays n’a de souveraineté véritable que lorsqu’il peut battre monnaie lui même ,au nom du peuple , par le peuple et pour le peuple
    Sinon nous retomberons inévitablement sous la coupe des banquiers centraux ,qui en fait ne sont qu’un conglomérat de banquiers privés

  4. Enseignement à tirer : voter FN ou RBM.
    Désolé d’insister lourdement ,mais Marine le Pen a eu encore raison 2 ans minimun avant tous les économistes affiliés au système ,ainsi qu’à tous les hommes politiques.
    Quand 8 prix Nobel (rien que ça ) déclarent haut et fort que l’euro nous tue ,et que par conséquent il faut au plus vite abandonner cette monnaie fétide, il faudrait peut-être commençer à y réfléchir sérieusement.
    http://www.voxnr.com/cc/dh_autres/EFlZyuVFykiXQilxVO.shtml

  5. Expliqué autrement :
    Le couscous est avarié par une pullulation de germes pathogènes.
    Alors il y à :
    ceux qui veulent essayer de trier la semoule,
    ceux qui veulent sauver les merguez,
    ceux qui veulent sauver les pois chiche,
    ceux qui veulent sauver les légumes,
    ceux qui veulent sauver les morceaux de mouton
    il y a aussi :
    ceux qui vous expliquent que le mouton est surement avarié
    ceux qui vous expliquent que c’est dangereux de sauver les merguez
    ceux qui…
    Comment vous expliquer ?
    LE COUSCOUS est AVARIÉ !!!!!

  6. Ici un petit coucou à nos évêques s’impose.
    C’est à eux de nous former. Tout est à faire.
    Ils ont ouvert leur bouche fin 2012. Résultat immédiat: des millions de gens aux manifs.
    Effrayés par leur pouvoir (qu’ils ne soupçonnaient pas) ils se sont tus depuis.
    C’est le moment de la réouvrir fort et de ne plus jamais la fermer. Ce n’est pas une proposition, une idée, une possibilité, une piste de réflexion, etc… C’est un devoir.

  7. Tout à fait d’accord avec GE. Les évêques n’auraient pas du s’arrêter.
    Sinon pour comprendre ce nécessaire changement de mentalité à avoir, pour nous chrétiens d’abord, il faut lire ” l empire du moindre mal” de Michea. Le triomphe du libéralisme dans lequel nous baignons ne peut cesser que si vous renvoyons de fond en comble notre manière de vivre qui est celle d’un peuple croyant pouvoir se passer de Dieu. C’est le programme de la modernité, hérésie chrétienne prenant sa source dans le haut moyen âge.

  8. Au bout de 3, 4 ans de pouvoir, l’amnésie collective fait croire en l’alternance.
    Là, il y a une nouveauté, Hollande s’est grillé en 10 mois et le souvenir d’un Sarkosy UMP incapable de faire les réformes de fond est encore bien présent.
    L'”instant” 2014 est une opportunité (la dernière ?) de provoquer un électrochoc dans la rue et dans les urnes.

  9. à la mère agitée
    Ca fait 50 ans que l’on entend parler de formation dans notre famille philosophico- politico-religieuse …. C’est à desespérer de nos QI .
    Heureusement que Solidarnosc soutenu par ses pretres et ses eveques ne s’est pas réfugié derrière la “formation”, les universités d’été, les colloques etc etc : ils seraient toujours en régime communiste !!!

  10. Il parait que la France est une democratie…
    Celà signifie que le peuple français est seul à decider de son destin, qu’il doit donc surveiller ses representants et veiller à ce qu’ils executent ses ordres…
    On voit que la pente est longue à remonter pour que les français reprennent la souveraineté qu’ON leur a confisqué.

  11. L’UE est néfaste et liberticide mais une forme d’alternance pourrait être possible. En Espagne, l’alternance a permis la loi sur l’avortement. Pour que la démocratie existe, il faut : la proportionnelle intégrale, les référendums d’initiative populaire, la neutralité de l’enseignement public, la liberté d’expression ; ces 4 points sont constitutifs de la démocratie réelle. Il n’existe pas ; la France n’est donc pas totalement démocratique, mais il faut se battre pour qu’elle le devienne et les choses changeront.

  12. Et d’abord revenir à l’heure française.
    La dernière fois qu’il y a eu une heure française en France c’est juin 1940.
    Depuis, nous sommes à l’heure allemande et même De Gaule en 46 n’est pas revenu dessus, probablement “en prévision de” l’Europe à venir.

  13. Je n’ai pu reprimer un rire en regardant le film “coulez le Bismarck” où l’on voit le navire commandé par le capitaine Holland coulé en quelques salves par un cuirassé allemand…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services