Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Najat Belkacem va-t-elle interdire Victor Hugo à l’école ?

HDans Les Misérables (2ème partie "Cosette", Livre 3, Chapitre 8) :

"La poupée est un des plus impérieux besoins et en même temps un des plus charmants instincts de l'enfance féminine. Soigner, vêtir, parer, habiller, déshabiller, rhabiller, enseigner, un peu gronder, bercer, dorloter, endormir, se figurer que quelque chose est quelqu'un, tout l'avenir de la femme est là. Tout en rêvant et tout en jasant, tout en faisant de petits trousseaux et de petites layettes, tout en cousant de petites robes, de petits corsages et de petites brassières, l'enfant devient jeune fille, la jeune fille devient grande fille, la grande fille devient femme. Le premier enfant continue la dernière poupée."

Partager cet article

23 commentaires

  1. Mais quelle horreur. Il était pas un peu homophobe, Victor Hugo ?

  2. Elle en est capable, elle est complètement folle!!!!

  3. Je crains que non. Victor, toto pour ces dames, était le DSK de l’époque dans un monde bourgeois qui n’avait rien à envier à notre temps en scandales, divorces et cocufiages divers.
    http://www.lexpress.fr/culture/livre/victor-hugo-et-le-sexe_1078625.html

  4. Et ceci, également de Victor Hugo:
    « L’homme à lui seul n’est pas l’homme ; l’homme, plus la femme, plus l’enfant, cette créature une et triple constitue la vraie unité humaine. Toute l’organisation sociale doit découler de là. »
    Victor Hugo, « La femme. À M. Léon Richer, Rédacteur en chef de l’Avenir des Femmes, Paris – 8 juin 1872 », repris dans Écrits politiques, éd. Franck Laurent, Paris, LGF, « Le Livre de poche références », 2001

  5. Najat Belkacem ou Claudine Dupont ?

  6. il faut lire tout le passage: Cosette transforme un sabre en une poupée ! c’est cela la réalité enfantine que les Madame Peillon et Monsieur Valaut Belkacem veulent changer !

  7. Que c’est joliment dit et rappelé ! Comme un prélude au “Tota mulier in utero” des Romains. Malheureusement aujourd’hui, dévoyée par les médias, la femme est trop souvent infidèle à elle-même et à sa vocation par excellence. Comme le dit si bien Gertrud von Lefort; “La femme a perdu en influence, ce qu’elle a cru gagner en prépondérance.”

  8. eh oui, va falloir débaptiser toutes les rues, écoles, médiathèques qui portent le nom de cet affreux réactionnaire, pour ne pas dire fasciste… Comme Alexis Carrel, Pétain, Robespierre… Ah non, Robespierre c’est un ami du peuple et de la liberté, pardon…

  9. “Le premier enfant continue la dernière poupée” !
    C’est autrement plus beau et plus gratifiant pour la femme que les élucubrations de Mme de Beauvoir, obnubilée par son sexe et écrivant “On ne naît pas femme, on le devient”

  10. Madame Najat belkacem, agent publicitaire du mariage homosexuel !!!
    http://www.youtube.com/watch?v=m9nSyFyeUEw

  11. Quel facho ce Victor….
    C’est bien écrit et bien dit

  12. Encore un rappel historique des liens qui ont existé entre, d’une part, la gauche et le prétendu mouvement des droits de l’homme, et, d’autre part, la promotion de la pédophilie. Cette fois-ci, en Angleterre :
    http://www.telegraph.co.uk/comment/10653944/The-right-to-sleep-with-children-was-one-civil-liberty-that-NCCL-supported.html
    http://www.telegraph.co.uk/comment/10653950/We-on-the-Left-lacked-the-courage-to-be-branded-homophobic-so-we-just-ignored-it.-I-wish-I-hadnt.html
    Harriet Harman, numéro 2 du parti travailliste aujourd’hui, est impliquée.
    Notez que, dans les années 70 déjà, le chantage à “l’homophobie” était utilisé contre les opposants au prétendu “droit” à la pédophilie. Ce qui met en valeur une fois de plus les liens entre l’homosexualité et la pédophilie.

  13. Inutile d’interdire la lecture d’Hugo et des Misérables : d’abord pas mal d’élèves sont incapables d’une lecture courante et longue, ensuite la littérature au collège s’est réduite comme peau de chagrin(oui, quel chagrin !), surtout avec tous ces auteurs mâles, blancs et hétéro qui remplissaient les manuels, on ne sait plus où donner de la censure .. Alors, bien sûr, il ne restera que les “milieux socio-culturels favorisés” pour profiter de la culture ( tant qu’on ne leur aura pas retiré de force leurs enfants pour les soustraire à cet abominable déterminisme, – dixit Peillounet- et expurgé leurs livres peut être ? pour les remplacer par “Tous à poil”, plus formateur et con – vivial ?).
    Ce n’est pas cela qui remettra en route la démocratisation – la vraie – de l’enseignement, les idéaux de Jules Ferry et l’ascenseur social !

  14. Stephe a écrit : « Victor, toto pour ces dames, était le DSK de l’époque dans un monde bourgeois qui n’avait rien à envier à notre temps en scandales, divorces et cocufiages divers. »
    Mais Napoléon III aussi aimait la bagatelle ! De là à les comparer au vulgaire d’un DSK … Ce n’est quand même pas “l’express” de l’homme à l’écharpe rouge qui n’a rien à dire mais qui veut qu’on contrôle Internet comme le font les Chinois qui va nous faire, la leçon, non ?

  15. Cherchez l’erreur. Dans l’outil pédagogique de l’abcd de l’égalité dans le pdf dentelles, rubans, velours et broderies téléchargeable ici http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/outils-pedagogiques.html pour les enfants du cycle 1 à 3 il y a une photo page 4 avec Victor Hugo à peu près à la même époque que la photo de l’article mais avec ses petits enfants Georges et Jeanne qui portent tous les deux la même robe. C’était la mode de l’époque pour les petits enfants mais leur dit-on que cette mode était un peu compréhensible quand il n’y avait pas encore les couches-culottes? Sûrement pas, surtout après avoir analysé page 3 un tableau de Louis XIV tout maquillé avec une longue perruque, des froufrous partout sur un long manteau portant des chaussures à talon. Ah mais c’est vrai! La propagande de la théorie du genre n’existe pas!

  16. @Meltoisan
    Je ne veux pas jouer les prudes mais hélas pour lui (et Mr Barbier n’y est pour rien :-)), Victor Hugo à montré qu’il ne dédaignait pas , tout comme notre leader socialiste, les plaisirs tarifés. Au besoin, si l’on peut dire, et faute de mieux, il n’hésitait pas à forcer ses domestiques contre une petite gratification et les (très) grandes différences d’âge ne l’effrayait pas non plus. Alors je crains que nous soyons assez loin de l’image romantique des flirts pour la bagatelle et le plaisir adolescent et puéril de séduire en se croyant encore jeune (même en scooter :-)).

  17. Oui clemsius, mais il n’y a pas besoin de remonter aussi loin qu’au 19e siècle (et avant), j’ai eu les cheveux tombant sur mes épaules (d’un beau blond, paraît-il) et des vêtements qui ressemblaient à des robes – ressemblait – pas -des -.
    Suis-je devenu avec des mœurs contre nature ? NON ! C’était de cette façon que les enfants étaient habillés à l’époque ; c’est pareil pour les photos faites de son enfant, nu sur un coussin, laissé nu dans la maison lorsqu’il fait chaud, etc. ; il y aurait des cries d’orfraie si des parents faisaient de même actuellement ! (je l’ai fait pour mes petits enfants, je tremble d’être dénoncé [sourire])
    Ils seraient accusés de toutes les turpitudes qui passeraient par la tête du personnel dit « assistance social » ! mis en GAV et les enfants à l’assistance publique.

  18. Inutile de l’interdire … Il n’est même plus lu dans la France de 2014 .

  19. Bof, de toutes façons, de nos jours, Valjean n’aurait pas été au bagne – sauf s’il avait pris part à une manif – il n’aurait pas crevé de faim ni imploré la charité de ses semblables: l’Etat aurait été là pour pourvoir à tout, et du même coup, donc, tuer la possibilité même de l’Amour et de la Charité. Et de la conversion.

  20. On peut faire dire à un texte ce qu’on veut ou à peu près quand on en “problématise” la lecture (c’est très à la mode à l’E.N.): quand j’ai constaté qu’un de mes fils, en troisième avait presque été convaincu que “le Bourgeois Gentilhomme est une pièce sur la lutte des classes” (sic!), j’ai ressorti mes “Lagarde et Michard”.

  21. Victor Hugo doit immediatement quitter le pantheon. Qu y fait cet ecrivaillon reactionnaire qui se complaît dans les stereotypes sexistes ???
    Qu on laisse la place libre pour Najat Belkacem quand viendra son heure.

  22. Mais il est déjà censuré, Victor Hugo ! Regardez l’édition (je crois folio junior ?) pour enfants du collège des “Misérables”, le chapitre sur l’évêque de Dignes n’y est plus, il y a un bon moment que la république socialiste l’a supprimé !

  23. Victor Hugo était tout à fait dans la ligne de l’excessive spécialisation des femmes qui servait de modèle. Il ne s’agit pas des valeurs chrétiennes mettant en valeur les “femmes fortes” de la Bible et du Moyen Age. Il s’agit d’une conséquence de l’anti féminisme radical des philosophes des lumières.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]