Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Mur des cons du Syndicat de la Magistrature : la chasse au journaliste

D'accusé, le Syndicat de la Magistrature accuse un journaliste de France 3, éditorialiste en charge de la justice, d'avoir livré ces images à Atlantico, qui les a diffusées. Le crime de ce journaliste, au-delà d'avoir transmis ces images, est d'être engagé à droite. Il est même décrit
comme "déontologiquement problématique". Celui-ci dément.

"Il y a une
rumeur stupide et malveillante qui circule sur mon compte, que j'ai
démentie. C'est tout. Je suis totalement étranger à cette
affaire". 

France 3 a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête interne.

S'il avait été engagé à gauche, il ne serait pas inquiété.

Partager cet article

15 commentaires

  1. Cette république sent le moisi.

  2. heureusement nous sommes ne présidence normale, il n’ y a pas de chasse aux sorcieres.
    enfin je rêve il n’y a que cela ; cette présidence est totalement hors normes ; nous vivons dans une société totalitaire.

  3. Et quid de la protection des sources des journalistes ?
    Cette protection ne serait-elle valable que lorsque les journalistes mettent en cause quelqu’un classé à droite politiquement ?
    Et qu’est-ce qu’un individu “déontologiquement problématique” ? N’aurait-on pas voulu écrire plutôt, ou simplement sous-entendre, “idéologiquement” problématique ?

  4. C’est bien connu, un journaliste “honnête” doit être de gauche, dénoncer les scandales de la droite ou en inventer s’il n’en trouve pas.
    Et surtout, surtout, un bon journaliste doit manquer en permanence à sa déontologie d’informer ; il doit faire de la propagande pour le gouvernement socialistes et ses copains syndicalistes de gauche et francs-maçons.

  5. “Le premier qui dit la vérité. Il doit être exécuté.”
    On voit vraiment la collusion entre le pouvoir judiciaire et celui des médias. Il ne faut pas s’étonner des fuites organisées sur les dossiers sensibles.
    Qui informent les journalistes, à votre avis ?

  6. De mémoire, un sondage ancien donnait 95% des journalistes comme étant de Gauche…
    Maintenant être un “engagé à droite” fait que ce journaliste “est décrit comme déontologiquement problématique”…
    Doit-on comprendre que pour être journaliste, en France, il faut obligatoirement être de Gauche ? La même question pour être magistrat ?
    Démocratie ou Régime Démocratique…

  7. Les magistrats membres de ce syndicat (SM) issu de mai 1968 sont, pour certains, partisans comme M. Portelli, vice-président du TGI de Paris, du mariage homo, semblent très ennuyés et crient au manque de déontologie du prétendu journaliste qui aurait pris cette photo (alors que ce serait plutôt un magistrat lui-même, scandalisé par les photos, qui a pris les photos).
    c’est à nouveau le triomphe de l’idéologie de gauche qui veut régner en maître sans partage et qui n’accepte aucune contradiction (typiquement gauchiste) alors que leurs résultats sont effroyables : criminels qui s’échappent de prison, meurtres en Corse et sur le continent, politique pénale laxiste qui défend plus au final les assassins que les victimes comme l’a dit un journaliste chinois (communiste…),jugements influencés par l’origine sociale et financière du justiciable (occulté !),méfiance de la police accusée de droite,ect….
    Ceci est révélateur de la Fonction publique noyautée depuis longtemps par les syndicats idéologiques de gauche et créent un climat de lutte de classes et de conflit : leur but.

  8. Mais si l’informateur-donneur de photos avait dû s’appeler Goebbels ou Beria ou Valls, maitres dans la désinformation et la propagande,
    En quoi la réputation peu réluisante de la source excuserait-elle l’ignominie du procédé ?
    En quoi Goebbels excuserait Himmler, Beria Staline et Valls ou un journaliste à la déontologie soi-disante “problématique” les agissements Polpotiens du S.M. ?
    Et où a-t-on vu , encore plus pour un syndicat de juges, que le SM serait juge et partie, juge de son délateur et partie accusée au procès ?
    Nulle part ! Même dans les totalitarismes les plus outranciers !
    Et à qui fera-t-on croire que l’indélicatesse alléguée mais non prouvée d’un prétendu délateur vaudrait excuse absolutoire d’agissements totalement incompatibles avec l’exercice d’ une des plus hautes missions de service public ?
    Il ne suffit pas de cracher sur les plaignants et les insulter pour justifier de son innocence ou excuser son crime !
    Ceux qui procèdent ainsi, surtout lorsqu’ils sont magistrats, sont encore plus indignes de leur charge, et leur vehémence outrancière vaut, aux yeux de la nation qui les juge, aveu implicite de leur culpabilité.

  9. Si j’ai bien compris, ils ne s’attendaient pas à ce que le journaliste fasse son travail d’information.
    C’est la question du “off” => que peut-on légitimement cacher au public ?

  10. “Mur des cons : le syndicat national des journalistes désapprouve la vidéo
    Le Syndicat national des journalistes (SNJ)[majoritaire] a apporté dimanche “son plus total soutien” au Syndicat de la Magistrature (SM) mis en cause pour son” mur des cons”, jugeant que les images tournées dans les locaux du SM ont été volées.”
    http://lci.tf1.fr/france/justice/mur-des-cons-le-syndicat-national-des-journalistes-desapprouve-7942400.html

  11. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a apporté dimanche “son plus total soutien” au Syndicat de la Magistrature mis en cause pour son “mur des cons”.
    De son côté, le SNJ-CGT de France 3 demande que soit traduit en conseil de discipline l’auteur présumé des images de ce mur, Clément Weill-Raynal, un des journalistes judiciaires de la chaîne.
    Dans un communiqué, le SNJ, premier syndicat de la profession, “s’élève contre le mauvais procès fait au Syndicat de la Magistrature” qui fait “l’objet d’une attaque en règle qui concerne tout le mouvement syndical”.
    […]
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/mur-des-cons-le-snj-soutient-le-syndicat-de-la-magistrature_1244920.html

  12. C’est mieux que ça : le journaliste en question, Clément Weill-Raynal, est juif, président de l’association des journalistes juifs de la presse française, et dénonce la mise en scène palestinienne de l’affaire Mohammed al-Dura.
    Une cible rêvée pour l’extrême-gauche.

  13. Des “indignés” se réunissent dans le jardin des Tuileries pendant plusieurs jours !
    je n’ai pas entendu qu’ils aient été chassés par les petites frappes de l’ordre qui verbalisent au palais du Luxembourg et frappent les jeunes filles devant l’Assemblée.
    Troublant vous ne trouvez pas ?
    http://imageshack.us/photo/my-images/705/indignestuilerieslmpt.jpg/

  14. Et pourquoi est-il interdit de transmettre des images d’un local associatif et permis de voler les coordonnées bancaires d’une personne privée ?

  15. il existe une certaine analogie entre un fait divers d’il y a 2 ou 3 ans et cette affaire. Une agression raciste envers un petit blanc filmée dans un bus parisien et révélée à la presse par un policier avait valu à ce dernier une sanction (pas sur que les agresseurs furent sanctionnés) Ce qui veut dire que le coupable n’est pas l’auteur des faits, mais celui qui les révèle . Voila la nouvelle justice …..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]