Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Municipales: un appel à l’unité de Christian Baeckeroot

Municipales: un appel à l’unité de Christian Baeckeroot

De Christian Baeckeroot, ancien député FN et ancien conseiller municipal de Tourcoing:

Dans le contexte d’abstention très forte liée au COVID-19 , les électeurs sont appelés à voter le 28 juin pour les maires sortants qui apportent depuis de nombreuses années la preuve qu’il est possible à la fois de conduire la gestion locale d’une ville au service de ses habitants et de participer tant au plan local que national à la défense et à la promotion de l’identité française et des valeurs familiales.

C’est ce double engagement qu’illustrent Jacques Bompard à Orange et Marie-Claude Bompard à Bollène (84).

Jacques Bompard, régulièrement réélu, a été plébiscité par les habitants d’Orange pour avoir embelli la ville, assaini les finances locales, etc.

Député non inscrit, il a soutenu avec un grand courage à l’Assemblée Nationale le combat pour la vie et l’opposition au mariage homosexuel. Réélu député en 2017 il a démissionné de ce mandat pour se consacrer à la gestion de la mairie d’Orange ; Marie-Claude LORHO, sa suppléante, a continué cette action pour les valeurs familiales et l’identité française aux côtés d’Emmanuelle Ménard, toutes deux députés non inscrits.

Marie-Claude Bompard  a, elle aussi, toujours inscrit son action militante pour la promotion de ces valeurs.

Sa liste a conquis en 2008 la mairie de Bollène face à la gauche. Son équipe a toujours fait preuve d’une gestion rigoureuse comme en témoigne le rapport de la Chambre Régionale des comptes de la PACA (16 avril 2019) :

« situation financière satisfaisante malgré la baisse des dotations sans hausse de la fiscalité locale….

« diminution de la dette…. Diminution des effectifs (- 18%)…

« reconstruction de la salle des fêtes sans dérive des coûts et des délais… etc. »

On  peut s’étonner que, pour des raisons de rancune personnelle ou de médiocres calculs d’état-major parisien, l’union ne se soit pas réalisée derrière les maires sortants dès le premier tour.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui l’heure est au rassemblement pour conserver à Orange et à Bollène des équipes municipales qui ont toujours fait preuve d’une fidélité à leurs engagements et d’une gestion municipale exemplaires.

Partager cet article

2 commentaires

  1. un certain parti dont la cheffe est islamocompatible serait il à l’origine de ces idioties susceptibles de faire élire de bobos?

    • On dit le chef, pas « la cheffe »

      Dailleurs le féminin de « chef » c’est « cheftaine »

      Quand on défend la France on défend d’abord sa langue

Publier une réponse