Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Non classé

Municipales : LREM est tellement mauvais qu’ils pensent que même sans candidat, le RN peut les battre.

Municipales : LREM est tellement mauvais qu’ils pensent que même sans candidat, le RN peut les battre.

Grotesque tentative de manipulation de l’opinion :

La majorité présidentielle, qui peine à présenter des listes partout pour les municipales, pronostique 137 victoires pour le Rassemblement national en mars 2020. Problème : dans son décompte, il y a des communes où le parti de Marine Le Pen n’a aucune chance de l’emporter, ou ne présente même pas de candidats.

Devant la déconfiture qui s’annonce pour elle aux municipales, LREM agite depuis peu l’épouvantail Le Pen pour tenter de justifier qu’elle ne va délivrer ni investiture ni soutien dans près de 300 villes de plus de 9 000 habitants : «là où la menace RN sera la plus forte», paraît-il. Des élus macronistes ont parlé de 137 villes prenables par le RN«11 de 50 000 habi­tants, dont neuf dans le sud de la France», pouvait-on ainsi lire dans le JDD, dimanche, qui ne cite à l’appui de son étude que des «sources» au sein de la majorité. Lesquelles évoquent «Grasse, Cannes, An­tibes, Avignon», des villes où le RN – qui lui n’affiche aucun objectif chiffré au niveau national – n’a en réalité que très peu d’ambitions, à moins de triangulaires ou de… miracle.

À Cannes, le parti lepéniste ne présente même pas de candidat. Ce qui fait dire à ce cadre RN : «A LREM, ils sont tellement mauvais qu’ils pensent que même si on n’a pas de candidat, on peut les battre Un autre : « À chaque fois qu’ils n’ont plus rien à dire, ils ressortent le truc de “attention l’extrême droite arrive”, ils pensent qu’ils vont nous affaiblir comme ça. Ce n’est qu’une manœuvre, pour dire à la fin: “Regardez, ils devaient gagner 137 mairies, mais ils en ont eu moins, c’est un échec, et c’est grâce à nous“».

Ceci dit, l’absence de candidats RN dans certaines villes montrent une certaine désaffection militante…

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. Et, comme par hasard, JUPITER fait un voyage en Israël à Yad Vashem pendant que le chef de ses séides va visiter le camp d’Auschwitz-Birkenau. Le même hasrad a fait qu’en novembre dernier, aucune de ces “excellences” ne s’est déplacée ou n’a évoqué le 75ème anniversaire de la libération du seul camp français de Natzwiller-Le Struthof. Mais nous arrivons à moins de 2 mois des municipales. En 2017, la visite de JUPITER à Oradour-sur-Glane entre les 2 tours de la présidentielle avait le même but : déclencher le réflexe reptilien (ou pavlovien) de l’électeur bien conditionné et complètement lobotomisé d’assimiler le vote national à un vote néo-nazi.

  2. Avant il nous expliquait (façon fou furieux…) qu’avec Mme Le Pen ce serait la guerre…
    https://www.youtube.com/watch?v=RwprKV-Rs5o

    Maintenant qu’on a vu qu’avec Macron c’est effectivement la guerre.

    Il ne reste plus qu’à vérifier si avec Mme Le Pen c’est pareil…
    Ou si Macron le menteur a encore menti…

  3. C’est sûr que face à des personnalités de “l’ancien monde” politique bien implantées localement, les macroniens vont ramer et même souvent se faire ramasser, d’où leurs tentatives souvent vaines de ramener vers la macronie nombre d’élus LR ou PS sortants… Cela tient essentiellement à la sociologie d’en Marche : un syndicat d’intérêts constitué principalement de second couteaux de l’ex UMPS ; or les seconds couteaux, par leur “pensez printemps”, leur néant culturel abyssal et leur charisme d’huitre, ça ne mobilise pas les foules, pas même les petits bourgeois de la classe moyenne qui vont localement préférer porter leur suffrage sur d’autres “valeurs” du système plus “sûres” que certaines Marlène ou Sibeth…D’où à Paris l’effondrement de Griveaux, le maintient d’Hidalgo en tête et la remontée inattendue de Rachida Dati… Pour le reste, les jeux sont faits par les jeux d’influence, les jeux de réseaux, et bien sûr la sociologie de la ville, ce qui rend les résultats pratiquement connus d’avance, en faveur de l’oligarchie… La seule inconnue réside dans le fait de savoir quel clan bobo remportera le match, sous couverture des étiquettes LR, LREM, PS, EELV, ou autres dissidents dans le cadre du système. De façon logique, les autres offres politiques ne comptent pas : LFI, RN ou “union des gauches (islamo-gauchistes)” ou “union des droites (réacs et nationales-sionistes)”, tout cela sera hors jeu dans les citadelles bobo… Federbush à Paris, il est où dans le classement ? Idem pour la candidate LFI ? Tout est dit !
    Quant au RN, oui il gagnera quelques villes : des villes petites et moyennes de moins de 50000 habitants correspondant à sa sociologie habituelle, ruraux, gilets jaunes et gens modestes de la classe ouvrière “blanche”. En dehors de ce cadre là, aucune chance…

  4. donc si les gens veulent élire des représentants qui vont trahir leurs idées (les sénateurs LR par exemple qui ont voté la PMA) libre à eux!
    mais il sera plus efficace de voter pour des partis qui respecteront leurs électeurs plutot qu’ensuite manifester sa colère

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services