Motu Proprio Normas Nonnullas

Le motu proprio de Benoît XVI portant des modifications aux normes
relatives à l’élection du prochain pape a été publié lundi midi. Ce
texte prend un certain
nombre de mesures très concrètes. Tout d'abord, pas question
pour les cardinaux électeurs de manquer à l’appel au début du conclave.
Aucun d’eux ne pourra être exclu sous quelque prétexte que ce soit
. Sur
le délai de convocation du conclave, si le pape rappelle le délai
officiel de 15 jours à compter de la vacance effective, les cardinaux auront toute légitimité pour anticiper le
conclave ou pour la repousser à vingt jours maximum
.

Au-delà des
détails techniques qui doivent assurer la confidentialité du vote,
comme faire en sorte que les cardinaux n’aient de contact avec personne
entre la casa Santa Martha où ils résideront et la chapelle Sixtine,
Benoît XVI rappelle que le vote par acclamation et par compromis sont
abolis
: le nouveau pape devra être élu aux deux-tiers des suffrages des
cardinaux électeurs présents. 

Une réflexion au sujet de « Motu Proprio Normas Nonnullas »

  1. Jean Ferrand

    Pratiquement rien de nouveau dans ce Motu Proprio. Il ne fait que confirmer les normes existantes.
    Sauf que si tous les cardinaux électeurs sont présents, le Sacré Collège pourra avancer la date du conclave avant le délai de 15 jours.
    Mais s’il en manque un seul, ce qui est probable, ils devront donc attendre.
    Je suis satisfait pourtant que le Motu Proprio souligne que c’est la majorité des deux tiers qui fait l’élection canoniquement valide du nouvel élu. Ce n’est donc pas son acceptation.

Laisser un commentaire