Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Morts pour rien ? Vraiment ?

Lu sur le blog de Bernard Antony sous la plume de Yann Baly :

"A propos du sacrifice des 10 jeunes soldats français tués au combat en Afghanistan, l’on a entendu de nombreuses voix, y compris venant des familles des jeunes parachutistes, dire qu’ils étaient morts pour rien.
Il est du devoir des hommes politiques de s’interroger sur l’opportunité de notre engagement en Afghanistan sous commandement de l’OTAN, dans une guerre voulue par les Etats-Unis (…)"

Para"Il est cependant faux de dire que nos jeunes paras sont morts pour rien.
Les Français ont tout d’abord repris conscience qu’ils avaient une armée. Un mois et demi après le drame de Carcassonne, le sang de ces soldats a lavé l’armée française des mensonges, des injures et des crachats qu’elle a reçus, y compris venant du Chef de l’Etat.
Mais surtout, dans notre société où l’égoïsme et l’individualisme sont la règle, pour un peuple qui semble avoir oublié le sens du sacrifice, leur mort au combat, à 20 ans pour la plupart, est sans doute un signe avant-coureur d’une résurrection de l’esprit de résistance français. Dans le contexte international et national actuel, cette dimension n’est pas anodine. La France, comme le reste du monde, entre dans une période d’incertitudes et de risques graves, en avoir conscience et s’y préparer, cela n’est pas rien (…)"

Philippe Carhon

Partager cet article

18 commentaires

  1. Je ne partage pas l’optimisme de Yann Bally. Il n’y a plus de sentiment national, plus de patriotisme, plus d’amour du pays. Même parmi nos soldats : combien s’engagent pour servir la France et combien pour simplement goûter à l’aventure ?
    Imaginons une guerre et une mobilisation générale : je suis prêt à parier que la majorité des mobilisés ne se rendraient même pas à la convocation et iraient manifester entre république et nation.
    Anglais, Américains, Espagnols, Italiens, Russes, Chinois, Japonais… tous sont fiers de leur pays. Les Français, non. Pourquoi ?
    Pourquoi est-il “tendance” d’arborer un drapeau britanique, espagnol, américain ou italien, alors que le drapeau français ne fait rêver que des africains intéressés par la sécu ?
    Nous ne sommes plus respectés dans le monde. Nous encaissons des humiliations que nous sommes les seuls à accepter (cf le démantèlement du Foch, la punition chinoise)
    Encore un peu de patience et nous aurons une situation aussi pitoyable qu’à l’époque du petit roi de Bourges (pour ceux qui s’intéressent à l’histoire, ce constat est plutôt porteur d’espoir).

  2. Je comprends bien entendu la douleur des familles mais je suis surprise par quelques réactions car enfin, si on choisit d’aller dans l’armée, c’est aussi pour être un soldat qui risque sa vie pour le pays et pas seulement pour parader en uniforme le 14 juillet ! certains semblent découvrir que ce métier est dangereux. Mon père a fait l’Algérie pdt 4 ans. Ma mère s’attendait chaque jour à recevoir une mauvaise nouvelle mais je ne l’ai jamais entendu se plaindre ni dire “il se bat pour rien”. Heureusement il est revenu entier. Mais quand j’y repense (j’avais 12 ans) je me dis qu’elle avait bcoup de courage et de dignité.

  3. A Kolwezi, 5 soldats Français étaient morts pour protéger des civils Français.
    Les soldats morts lors de l’attentat du Drakar tentaient d’aider un pays ami (ami depuis des siècle) de la France.
    Malheureusement les 10 de cette semaine sont morts pour servir l’impérialisme américain.

  4. Je suis toujours étonné de ces interventions de Bernard Anthony concernant l’Afghanistan. Un pays comme la France ne peut pas attendre bien sagement que les autres résolvent le terrorisme en dehors en disant “nous nous occupons de l’intérieur”. Nous avons notre place en Afghanistan, car le jour où l’islamisme radical y triomphera, il ne faudra pas espérer pouvoir être épargné dans notre propre pays. De plus cette intervention en Afghanistan est un message, nous n’accepterons pas que le terrorisme islamique se répande!
    Nous devons en outre prendre conscience que nous nous engageons dans une guerre et qu’il y aura d’autres morts. “Réviser des protocoles, revoir notre stratégie”… certes mais il y aura toujours des embuscades auxquels nous ne nous attendions pas, des familles qui pleureront leurs pères, leurs maris et leurs enfants. C’est la guerre, croyait on pouvoir se déployer sans rien risquer… allons donc!

  5. Il est pour le moins naïf de penser que notre présence en Afghanistan serve à résoudre le problème du terrorisme islamiste international!
    Il faut déjà se souvenir que Ben Laden, qui est sans doute mort depuis belle lurette est une émanation des américains!
    Je n’ai pas la science infuse, et je ne connais pas la solution à ce problème, mais je sais que notre présence en Afghanistan, n’est porteuse d’aucune solution à court, moyen ou long terme.
    Nous n’y sommes que les valets, et la chaire à canon des américains, qui nous en serons même pas reconnaissant!
    Oui, être militaire est un métier dangereux et glorieux, qu’il faut savoir faire avec honneur et fidélité. Mais on ne peut pas comparer l’Afghanistan et l’Algérie !
    En Algérie, nous étions en France
    En Afghanistan, nous sommes en pays occupé, et nous sommes les envahisseurs !
    Ce n’est pas un but glorieux de vouloir apporter la Démoncratie à un pays libre, quels que soient les problèmes auxquels ce pays est confronté !
    De plus il est criminel de réduire les effectifs militaires de manière drastique et d’envoyer dans le même temps nos soldats se faire tuer au casse-pipe, sans leur donner les moyens matériels de se défendre. Je ne parle même pas d’attaquer. C’est donc une situation sans issue !
    Cette guerre est perdue d’avance.
    Qui, peut prétendre gagner contre des croyants avançant avec le coran à bout de bras !
    Ils sont courageux, déterminés, braves. Ils seraient admirables si leur foi n’était pas démoniaque.
    De fait, avec l’Islam, la solution doit être religieuse avant d’être militaire.
    Il faut être catholique, pour le savoir !
    Et il faut être croyant et pratiquant pour y croire !

  6. En cette “découverte” dramatique, par la France, de la mort massive de soldats dans une embuscade en Afghanistan, comment ne pas se souvenir de la dramatique embuscade d’Aflou , le 2 Octobre 1956 , dans le Sud Oranais, où une unité du 1er RIM composée d’appelés du contingent bretons en majorité, tombe dans une affaire similaire et après un dur combat, met hors de combat 66 HLL. mais coté français: 47 tués, Onze blessés et huit prisonniers ?.
    Faut-il rappeler que les discours entendus à l’époque aux funérailles, certes moins solennelles, étaient de la même eau: ” défense de la démocratie, lutte contre le terrorisme, droits de l’homme, etc…”
    Mais qui veut se souvenir ? Qui veut même faire le rapprochement, puisque, depuis Mr Bajolet, Ambassadeur Alger et nouveau Directeur du Renseignement, on sait que “cette cause n’était pas la leur…”

  7. En quoi le décès d’une dizaine de soldats annonce-til la résurgence de l’esprit de résistance? Et puis ne serait-il pas temps de passer de la défensive à l’offensive? Les camarades des soldats tombés sont les premiers à dénoncer l’état d’impréparation et de sous-équipement de l’armée française. Qu’a-t-on entendu jusqu’à présent pour réclamer le rétablissement des crédits d’équipement et la réhabilitation des unités dissoutes? Rien! Par contre nous sommes accablés de gros plans sur les familles en pleurs. Pensez-donc, comme c’est triste! Bien sûr c’est triste, mais plus triste encore est l’état de soumission total en face d’un gouvernement qui use de toutes les ruses pour faire passer des vessies pour des lanternes et s’arrange comme toujours pour camoufler les défaites en victoire jusqu’à l’extinction complète de la race française. ô l’horrible mot! Ceux d’en face l’ont fort bien compris. En cela rien de changer sous le soleil, puisque dans les années 1870 un certain Drumont dénonçait déjà la politique française en Algérie annonciatrice des désastres à venir. Comme il avait raison et un de Foucault ne disait pas autre chose. Mais il est interdit, sous peine d’emprisonnement, d’en dire d’avantage. Vous aviez bien dit résistance??

  8. @ Monrose,
    L’Algérie était partie intégrante de la France. Ce n’est pas comparable avec l’Afghanistan d’aujourd’hui. L’Afghanistan est un pays étranger.
    L’Algérie c’était des appelés du contingent à cause de Mitterand. C’est-à-dire, des hommes qui faisaient leur service militaire et qui ne savaient pas (au départ) qu’ils allaient être engagés au feu et donc risquer la mort.
    Aujourd’hui ce sont des soldats de métier. La mort fait partie du job.
    A l’époque de l’Algérie, la mort ne faisait pas partie du job pour le gars qui faisait son service mili même si ce fut le cas à cause de Mitterand.
    L’Afghanistan n’a aucun lien historique, n’a pas de mémoire commune avec la France. Le Liban, oui. Le Tchad aussi, ainsi qu’une bonne part de l’Afrique.
    Que donc soldats meurent pour le Liban, le Tchad ou nos amis africains, ok (ok, si l’on peut dire).
    Mais nos soldats n’ont pas à aller se faire tuer en Afghanistan pour faire plaisir aux Etats-Unis.

  9. @ à HB, Monrose, Amédée.
    Il est assez extraordinaire de lire que se battre en Afghanistan est inutile car c’est loin, c’est un pays musulman, ce n’est pas la France, au contraire de l’Algérie, etc….,etc….
    Mais Messieurs, quand ST LOUIS est parti en croisade, quand Napoléon III a défendu militairement les chrétiens du Liban contre les Druzes manipulés par les Turcs, ou quand la France a commencé à intervenir en Algérie sous Louis-Philippe, quand nous défendions le Vietnam contre le communisme, c’était aussi dans des pays lointains, en partie hostiles et/ou musulmans, et hors de France !
    A quoi servait la colonisation, si ce n’est outre un rôle civilisateur, à défendre au Moyen Orient comme en Orient des intérêts géopolitiques ?
    Si le sort de la France ne se joue que sur le territoire national, supprimons l’armée, et gardons la gendarmerie et la police !
    Ce type de raisonnements à courte vue est typique du gaullisme mou qui sert de consensus en France lorsque nous renonçons : pas de défense européenne en 1954 (vote conjoint des gaullistes et des communistes), abandon de l’Indochine et de l’Algérie, pas de défense dans l’Otan depuis 1962, mais pas d’armée conventionnelle forte et puissante au nom de LA bombe atomique censée nous protéger de tout, sauf…….de l’immigration sans frontières tenues, sauf du terrorisme et apparemment de la désinformation.
    Parce que les guerres de l’après 1945 se jouent sur deux terrains : celui du réarmement moral et celui d’armées conventionnelles fortes, et capables d’une anlyse du terrain face au terrorisme, ce que SALAN et CHALLE avaient réussi en Algérie et que DE GAULLE cassa dans son rêve d’une France leader mondial de la ”troisième voie” et du Tiers monde décolonisé, au service duquel il mettrait la bombe atomique française.
    Aujourd’hui, nous mesurons les résultats de cette diplomatie perverse et de cette politique militaire de renoncement : plus de capacités de projection extérieure sans l’aide américiane et de l’OTAN dont le gaullisme prétendait nous avoir délivré, et une diplomatie en zig zag face à la Syrie et la Russie, comme face à la Chine.
    Or, la défense comme la guerre sont l’expression de la société, et face au terrorisme, la créativité a autant d’importance que la puissance de feu théorique. Certes. Mais sans une armée forte, et une alliance avec d’autres armées européennes fortes, et qui interviennentt partout où il est nécessaire pour défendre notre espace géopolitique (la France a le deuxième domaine maritime du monde), ni la France ni l’Europe ne seront indépendantes de l’OTAN, qui finit par s’affaiblir de l’ensemble du ramollissement militaire de l’Europe communautaire.
    On peut donc dire que si la faiblesse des moyens militaires disponibles rend cette intervention périlleuse, la présence de la France en Afghanistan n’est pas absurde. Par contre prétendre que les intérêts géopolitiques de la France et de l’Europe ne sont à défendre qu’à ‘intérieur de nos frontières, c’est le summum de l’aveuglement historique et l’expression d’un souverainisme totalement dévoyé.

  10. à Pascal G.
    On se calme, et merci d ‘éviter de me faire dire des choses que je n’ai pas dites !
    Si je pense que nous n’avons rien à faire en Afghanistan, ce n’est pas parce que c’est un pays lointain ou musulman, mais parce que ce n’est en aucun cas la solution au terrorisme !
    De plus notre invasion de ce pays ne peut que qu’exacerber le caractère anti-occident de tous les musulmans du monde, même les plus pacifiques !
    Vous devenez presque comique, quand vous comparer les croisades de St Louis à la guéguerre de Sarkozy
    Et de plus vous m’insulter quand vous me décréter gaulliste.
    J’ai, il y a longtemps, payé le prix fort de ne pas l’avoir été !
    Vous parlez de colonisations.
    C’était certes, nécessaire, indispensable et je pense à remettre au goût du jour !
    Mais les colonisations, étaient plus l’affaire des missionnaires de toutes sortes : moines, prêtres, nonnes, que des militaires !
    Le but n’était pas de tuer l’ennemi quel qu’il soit mais de le convertir au christianisme !
    Je vous rejoins sur le besoin d’une armée forte et des alliances avec d’autres armées européennes, mais en aucun cas, nous n’avons à nous allier avec les Américains.
    Une alliance avec les Américains, c’est une mésalliance. Nous en sortirons étripés vaincus affaiblis quasi-morts !
    Les exemples d’alliés américains abandonnés par eux ne manquent pas !
    Je suis d’accord quand vous dites que les intérêts géopolitiques ne se défendent pas seulement à l’intérieur du pays, mais pour les défendre à l’extérieur, il faut des moyens militaires et des moyens de renseignements.
    Choses que nous avions en Algérie, et qu’à cause du petit président, et de ses prédécesseurs, nous n’avons pas en Afghanistan !
    Donc, en conclusion, dans l’état actuel des choses, et sans changements notables, je persiste et signe : nous n’avons rien à faire à Kaboul, pas plus qu’à Islamabad ou Téhéran !
    De toute façon, le problème n’est pas militaire, il est religieux
    Il est donc utopique de croire que la solution sera militaire !

  11. @ Pascal G.,
    C’est quoi les Lieux Saints chrétiens en Afghanistan que l’armée de l’Etat laïc français doit aller défendre?
    Sachez que l’amitié avec le Liban date au moins de François Ier et pas de Napoléon III.
    Quant à la colonisation c’est le fait de gens comme Jules Ferry qui pendant qu’ils détruisaient les congrégations religieuses en France s’en servaient dans les colonies pour assurer une certaine stabilité politique pour pouvoir commercer en paix.
    (Un peu comme aujourd’hui où les Etats-Unis envoient les chrétiens évangéliques convertirent les populations des pays où les américains veulent faire des affaires.)
    Donc, si moi je suis un gaulliste mou vous, vous êtes un colonialiste boutiquier à la Jules Ferry… 😉 Je sais ce que je préfère être!

  12. Excellente analyse de Pascal G. Rien à redire sur l’erreur ontologique de De Gaulle pour qui la ligne Maginot était sa bombinette atomique, alors que la guerre était déjà terroriste. La 5ème colonne est désormais en place. Quant au distinguo subtil entre soldats du contingent ( appelés) qui-ne-sont-pas-destinés-à-mourir et engagés qui-seraient-faits-pour-cela, j’avoue en être estomaqué. J’ai un oncle, sergent appelé disparu en Macedoine en Décembre 1915 pour protéger la retraite de Serbie, et le Régiment de Parachutistes que j’ai bien connu en Algérie comportait 80 % d’appelés. Ceux des miens qui ont fait 1914 et en sont revenus me disaient même que l’Active avait une seule fonction : encadrer la réserve…

  13. J’avoue que les propos suivants me sidèrent:”Une alliance avec les Américains, c’est une mésalliance. Nous en sortirons étripés vaincus affaiblis quasi-morts !
    Les exemples d’alliés américains abandonnés par eux ne manquent pas !” En 1917 et en 1942, si nous n’avions pas eu l’alliance avec les USA, nous défilerions au pas de l’Oie. Le seul reproche à leur faire, c’est de ne pas être venus plus tôt. Face à l’Union Soviétique que serions nous, si Reagan, “acteur médiocre de 2ème zone, cocu et j’en passe” n’avait mis à genoux cet Empire ? On nous sort à jets continus l’Amgot que De Gaulle nous a évités à la Liberation, mais on oublie qu’il a fallu le plan Marschall fin 1947, pour qu’enfin on mange à notre faim, et que les tickets et coupons diparaissent progressivement ( 1949 !). On oublie aussi que la Hollande et l’Italie ont “subi’ l’Amgot et s’en sont sortis aussi bien, sinon mieux, que nous. Que les USA aient fait des erreurs graves, et, en particulier, nous aient coulés dans les colonies ( Indochine et Algérie), c’est évident! Qu’ils croient à tort que la démocratie est un article d’exportation applicable partout , et en particulier, en pays arabo musulman et qu’ils se plantent régulièrement comme au Kossovo, cela parait aussi évident, mais est ce seulement dans un but commercial ? On a prétendu la même chose pour les Croisades. Pourquoi faudrait-il que les Empires soient toujours désinteressés ? La conquête napoleonienne avait-elle pour seul but de propager les idées des Lumières ? La “nature a horreur du vide”. Si l’Empire US s’effondre demain, est ce que celui qui lui succédera sera meilleur ? La Pax Romana a été suivie de 8 siécles d’anarchie, en attendant la Révolution cistercienne pour sortir du tunnel.

  14. à Monrose,
    Je vais essayer de faire bref, pour de pas polémiquer inutilement.
    La seule chose qui nous sépare, quant je vous lis, c’est que vous êtes pro-américains, malgré tout ce qu’ils ont fait.
    Et ce, simplement parce que vous appeler erreurs toutes les salo….es qu’ils ont fait!
    Ces gens là, sont bien plus intelligents que vous avez l’air de le penser!
    Je leur reconnais au moins cette qualité.
    Vos arguments sont un peu éculés : au pas de l’oie s’ils n’étaient pas là, je peux répondre que sans nous, ils seraient encore Anglais : Tout ça ne fait pas avancer le débat !
    Contre l’Union soviétique, Soljenitsyne, Jean-Paul II et Lech Walesa, ont fait plus que les Américains !
    Non, nous n’avons rien à gagner avec les Américains, sauf le Mondialisme, qui est à ce jour la pire des calamités à venir, dont la Révolution, le nazisme et le communisme ne sont que les simples précurseurs !
    Parions que vous en serez persuadé avant longtemps !

  15. Et les Etats-Unis qui à Yalta acceptent de partager le monde en 2 (et même organisent cette division): ceux qui viveront derrière le rideau de fer et les autres…
    Cela a tellement profité aux Etats-Unis économiquement qu’ils cherchent à reproduire cela entre le monde musulman (forcément à leurs yeux terroriste) et le monde occidental.
    Célébrons le Plan Marshall qui est à l’origine de l’Union Européenne et de la disparation des Etats-Nations… Voyez comme cela nous aide aujourd’hui d’être membre de l’UE!

  16. à Amédée et HB. Je ne sais quel âge vous avez, mais moi, j’ai la reconnaissance du ventre, la plus élémentaire et essentielle. Je n’oublie pas que c’est le plan Marshall qui m’a permis de manger. Ouvrez le site suivant:
    http://www.ilebouchard.com/epoque.htm , la description de l’état de la France à cette époque, où le blé manquait plus que durant l’occupation et où les cocos ont été à deux doigts de prendre le pouvoir ( merci à Robert Schumann et Jules Moch qui ont fait front , à la grande fureur dépitée de De Gaulle !) est d’une vérité criante. Heureusement que Staline a réflechi à 2 fois, face à la détermination des USA. Je n’ai aucun amour spécial des USA, et l’action de Roosevelt et Kennedy en Algérie particulièrement nous a été néfaste, mais de là à les charger de tous les maux actuels comme c’est la mode en ce moment, à droite comme à gauche, sous la pression des cocos, reconvertis en anti racistes, alter mondialistes, ecolos- pro palestiniens, il y a une marge. “Plutôt Ben Laden que Bush”, c’est le nouveau slogan, comme “US go home” dans les années 50.

  17. Etre en Afghanisatn, c’est ne pas comprendre ce que nous pretendons défendre chez nous : le droit d’un peuple à dispoeer de sa terre. Qu’ils soient musulmans ou pas, terroristes ou pas, les talibans sont chez eux. Et ils défendent leur terre contre une “puissance” d’occupation : motivation qui l’emportere sur toutes les autres. Il ne faut pas se leurrer.

  18. Que d’arguments inutiles entre pour et contre les américains. Inutiles ne veut pas dire inintéressants mais devant la situation devenue dramatique en Europe par une emprise irréversible d’un islam conquérant que rien ne peut arrêter et surtout pas les anglais, les hollandais et les belges complètement dépassés par un extrémisme militant qui a prouvé sa nuisance criminelle. Ajoutez à çà les associations droit de l’hommistes et le tableau est complet.. et l’avenir “radieux”!
    Mon dieu, faites que je me trompe.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services