Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Monsieur Vincent Lambert

Monsieur Vincent Lambert

De Bernard Antony :

Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’université Paris-Saclay, publie ce jour dans la page « débats » du Figaro un nouvel article sur la mise à mort de M. Vincent Lambert.

Cette utilisation jusqu’ici inusitée du terme « Monsieur » est à la fois émouvante et pertinente. Elle renforce ce qu’exprime admirablement le professeur Hirsch, dont j’extraie ici quelques passages, l’intégralité de l’article méritant d’être lue :

« Jusqu’à ce jour M. Vincent Lambert a témoigné, résolu à vivre dans le confinement d’une chambre d’hôpital, d’un non-abandon, d’un non-renoncement à son existence. Personne ne peut affirmer que cet acte de résistance est dénué de signification et que, sans être en capacité de l’exprimer, il manifeste son attachement à être toujours présent. Cette énigme interroge. »

Emmanuel Hirsch fait observer que l’on n’a jamais pu discerner chez Vincent Lambert  « le syndrome du glissement reconnu comme l’expression du choix de la personne qui décide elle-même de mourir. »

Il commente :

« La position péremptoire à laquelle aboutit une expertise médico-scientifique exonérée de toute forme d’incertitude et de doute est la négation de ce qu’est la part insoupçonnée de notre humanité, l’exigence de dignité et de respect qu’elle nous impose ».

Notons d’ailleurs que de très éminents spécialistes, qui auraient été disposés à prendre Vincent dans leurs services spécialisés, ont contesté « l’expertise médicale » sur laquelle se sont fondés les médecins acharnés à imposer la mort.

Sur le docteur Sanchez, l’actuel médecin de la mort de Vincent, le professeur Hirsch écrit :

« Aujourd’hui, le médecin qui a annoncé, une nouvelle fois, à M. Vincent Lambert qu’il a été légalement décidé de l’exclure de la communauté des vivants, engage notre conception des principes d’humanité. C’est pourquoi nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette législation de la mort donnée, quel que soit notre profond respect de l’état de droit.

Nous ne pouvons pas non plus nous satisfaire d’une forme d’impudeur, d’irrespect voire de maltraitance dans le suivi depuis 2013 de circonstances humaines qui jamais n’auraient dû être arbitrées dans un contexte de soins palliatifs. »

Sur le triste rôle du gouvernement, ces lignes :

« Au moment où va être annoncé le projet de loi relatif à la bioéthique, le message politique semble perdre de ce point de vue en crédibilité. Il se veut soucieux de valeurs humaines fortes et intangibles, alors que la position du gouvernement a été de saisir la Cour de cassation afin que dans l’urgence elle valide le processus de sédation profonde et continue jusqu’au décès d’une personne en situation de handicap neurologique. Nous n’étions en rien condamné à la logique juridique menant à cette issue ».

Pour Vincent Lambert, cet hommage :

« M. Vincent Lambert nous a transmis, à sa façon, dans son étrange présence, celle d’un frère en humanité, une leçon de dignité, une sagesse et peut-être l’idée d’une forme inédite, voire paradoxale, de résistance éthique. »

« Chacun se devrait désormais de comprendre la haute signification d’un symbole qu’incarnera cette mémoire de l’humain que M. Vincent Lambert aura été parmi nous. Il nous oblige, au moment où de manière paradoxale et trop souvent contradictoire, est évoqué comme un slogan l’idéal de République exemplaire ».

Avec la pensée du professeur Hirsch, l’expression de « médecine humaniste » prend véritablement tout son sens, à rebours de ceux qui la détournent de sa signification dans l’atroce inversion inhumaine de l’expression « mourir dans la dignité ».

Si Vincent Lambert est finalement sacrifié à l’idéologie de l’euthanazie, essentielle pour la réalisation du « meilleur des mondes », cela aura été dans l’indignité des actuels médecins de la mort.

Triste chose aussi qu’il n’y ait eu dans l’épiscopat de l’Église catholique de France que trop peu de voix pour parler sinon avec la compétence du professeur juif Emmanuel Hirsch, du moins avec la même profondeur d’humanité.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Un homme est en train de mourir de soif en France, assassiné par les-hommes-du -gouvernement. Dans l’indifférence quasi totale.
    Aucun député, aucun sénateur, aucun évêque, aucun académicien, aucun général, n’a tenté de forcer les micros ou caméras des gross médias, ou de se rendre à l’Elysée, voire à l’hôpital de Reims. Pas d’Émile Zola pour écrire ” J’ACCUSE “.

    Et les médias continuent de parler d’interruption de traitements… qui n’existent pas. Manger et boire ne sont pas des traitements.
    Dans quel monde vivons nous ? Alors que dans l’Allemagne nazifiée un évêque se leva et fit stopper le programme T4 d’extermination des handicapés. C’était en l’été 1939 je crois.
    Vincent Lambert mange à la cuillère et boit. Il suit les regards et il a pleuré après qu’on lui eut annoncé – il y a 3 semaines – qu’il allait ” mourir dans la dignité “. Les vidéos sont là, d’où la décision de la Cour D’Appel jugeant en référé et ordonnant la reprise de l’alimentation et de la boisson.

    Vincent Lambert aurait du avoir sa place dans un milieu de réadaptation, voire à son domicile ou celui de ses parents. Au lieu de quoi il a été enfermé à clé dans une chambre d’hôpital !
    Michaël Schumacher, avait lui été arraché du CHU de Grenoble par sa famille pour ” être soigné dans la dignité ” et ” vivre dans la dignité ” à son domicile.

    Ma tristesse est immense. Si ce compatriote meure de la main d’un médecin en hôpital ( ! ) plus rien ne sera comme avant. La barbarie s’ajoutant à la tyrannie de l’état français.

  2. La conclusion est très juste mais terrible pour notre episcopat, la stratégie de l enfouissement depuis les années 70 à fait des dégâts, au point qu’ on se demande pour certains s ils ont encore la foi.

  3. Tout à fait d’accord avec le commentaire final de B.Antony. Le communiqué de ce professeur Emmanuel Hirsch est admirable en tout point, mais le Dr Sanchez est-il capable de comprendre un tel discours? Et mme buzin et m philippe et m macron?????

  4. Tout à fait d’accord avec le commentaire final de B.Antony. Le communiqué de ce professeur Emmanuel Hirsch est admirable en tout point, mais le Dr Sanchez est-il capable d’être touché par un tel discours? Et mme buzin et m philippe et m macron?????

  5. Le silence de l’épiscopat est horrible !!!!! le silence !
    Nous sommes entourés de monstres qui n’aiment que la mort. Sans Dieu ! Puisque Il est rejeté, IL nous laisse dans le main du singe de Dieu et nous y sommes.
    Et moi aussi ma tristesse est immense. Je prie pour que ceux qui aiment Monsieur Vincent Lambert (ses Parents en particulier) aient la FORCE de supporter cette douleur.
    Honte à ce CHU ! honte à ces hommes et femmes qui donnent la mort ou qui sont complices. Peuvent-ils dormir la nuit ? peuvent-ils se regarder dans un miroir ? sans honte ? ont-ils seulement une CONSCIENCE ? et là je parle des magistrats, de sa “femme”, des gouvernants, de l’épiscopat, de tous ceux qui se taisent…
    Plus rien ne sera pareil dorénavant.
    Merci à ceux qui défendent la Vie, aux avocats qui se sont battus pour que M. Lambert sorte de cet ENFER. A ceux qui s’expriment sur différents sites à ce sujet.
    Nous avons une ÂME que cela plaise ou non et les humains n’ont aucun droit de tuer un innocent. Quel qu’il soit.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services