Bannière Salon Beige

Partager cet article

Démographie

Moins de morts au 1er trimestre malgré le Covid-​​19

Moins de morts au 1er trimestre malgré le Covid-​​19

Au Luxembourg, selon la presse de gauche locale, qui s’appuie sur les chiffres officiels du Statec (INSEE locale) :

Le virus n’a pas fait croître la mortalité au Luxembourg au premier trimestre 2020. Elle est même inférieure à celle enregistrée pour les même périodes en 2018 et 2019, malgré la surmortalité observée durant les deux dernières semaines du mois de mars à cause du Covid-19. C’est le constat étonnant établi ce mercredi par le Statec. Ainsi, l’Institut national de la statistique dénombre pour la période de janvier à mars 2020 1 129 décès, contre 1 272 (-11,2%) en 2018 et 1 160 (-2,7%) en 2019. […]

L’Institut national de la statistique note en revanche que le mois de février 2020 a connu une sous-mortalité par rapport aux années précédentes, alors que ce mois comptait un jour supplémentaire (2020 est une année bissextile). 331 décès ont ainsi été enregistrés, contre 449 en février 2018 et 395 en février 2019.

Pour la deuxième moitié du mois de mars, là où les premiers décès dus aux coronavirus ont été enregistrés, le Luxembourg a évidemment fait face à une surmortalité, de l’ordre de 15,3%. Ainsi pour la période comprise entre le 16 mars et le 31 mars 2020, 227 décès (dont 23 dus au coronavirus) ont été enregistrés, contre 197 en moyenne sur la même période entre 2018 et 2019.

La tendance s’inversera-t-elle pour le premier semestre 2020? Le Statec note en tout cas que le nombre de décès causés par le Covid-19 durant le mois d’avril est de 67.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Heureusement qu’on a eu le coronavirus !
    On a failli avoir une sous mortalité vraiment inquiétante !

  2. Comme le mentionne justement cet article, la sur-mortalité liée au coronavirus n’est apparue que lors de la deuxième quinzaine de Mars. Alors quel est l’intérêt de comparer l’ensemble du 1er trimestre (avec donc 2 mois et demi sur 3 sans impact du coronavirus) avec les années précédentes ? Fort logiquement, on n’y décèle au global aucune sur-mortalité liée au coronavirus…
    Et comme l’article nous dit qu’il y a même une légère sous-mortalité sur ce début d’année… sauf sur la dernière quinzaine de mars qui serait à +15%… cela montre, au contraire de ce qu’essaie d’insinuer l’auteur, qu’il y a bien un fort impact du coronavirus sur la mortalité.
    Comparer les chiffres de mars/avril/mai aux années précédentes sera beaucoup plus pertinent, et confirmera probablement l’inversion de tendance constatée sur le fin du mois de mars.
    Bref, je ne comprends pas bien ce qu’essaie de prouver cet article. Ou plutôt, j’ai l’impression qu’il essaie de prouver le contraire de ce que montrent les chiffres sur lesquels il s’appuie…

  3. Donc on peut en déduire que le confinement a produit une baisse de la mortalité générale.
    Il est trop tôt pour l’affirmer scientifiquement, mais il est vraisemblable qu’il y a eu
    – moins de morts sur la route
    – moins d’accidents du travail
    – moins de morts par maladies contagieuses, coronavirus, grippe et autres,
    – moins de morts par la pollution,
    – plus d’accidents domestiques;
    – moins d’agressions mortelles dans la rue,
    – plus de drames familiaux.

    Une étude plus fine, par causes et par mois est donc nécessaire, et sera à faire plus tard.

    • N’oubliez pas les suicides (le triple des morts sur les routes)
      Pas certain pour les agressions : https://www.bfmtv.com/police-justice/c-est-pire-qu-avant-des-femmes-denoncent-le-harcelement-de-rue-pendant-le-confinement-1906098.html
      “Rues désertes, transports peu fréquentés: en cette période de confinement, de nombreuses femmes témoignent du harcèlement et des agressions sexuelles subies dans l’espace public, où elles ont désormais “autant peur le jour que la nuit”.”
      Quant à une étude plus fine, il faudra attendre un an : il est évident, outre le rattrapage de la sous-mortalité constatée (en plus du 1er trimestre 2020, il faut noter que 2019 a été moins mortel que 2018), que les personnes décédées en mars/avril ne mourront pas de la canicule de l’été ni l’hiver prochain. Et que par conséquent la mortalité globale ne soit pas affectée par cette crise, puisqu’elle a touché (mortellement) globalement les personnes fragiles…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services