Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Moins de médecins pour pratiquer l’avortement ?

Dans un entretien à Sud-Ouest parsemé de bobards ("commandos anti-avortement", etc…), Nicole Blet dresse un panorama sombre pour les personnes désirant avorter, oubliant de préciser qu'il y a chaque année plus de 200 000 avortements en France :

B"Les médecins militants de l'époque sont partis à la retraite. On trouve aujourd'hui de moins en moins de volontaires pour pratiquer cet acte peu glorifiant et peu rentable. […] Et surtout, entre Noël et le 1er janvier, les centres IVG de Pellegrin et Bagatelle ont fermé en même temps et Pellegrin est le seul à pratiquer les IVG entre 12 et 14 semaines. […] il faut se battre en permanence. Il y a deux ans, le député libournais Jean-Paul Garraud (UMP) suggérait de créer un statut pour le fœtus. On sent qu'on veut remettre en question le droit à l'IVG. lI y a aussi les manifestations de l'association « pro vie », très proche des milieux catholiques intégristes. À Bordeaux, ils sont particulièrement actifs."

Partager cet article

6 commentaires

  1. “Droit à l’IVG ?”
    Si le sujet de la légalisation de l’avortement en France n’était pas si grave, on pourrait rire (jaune).
    Une dépénalisation et une autorisation encadrée, censées éviter les avortements clandestins et, protéger la santé de femmes en détresse n’a pas à être transformée en droit.

  2. Bonne nouvelle. Deo gratias

  3. L’ogresse n’a pas sa ration d’embryons et de foetus à dévorer. En tous cas son régime ne lui donne pas bonne mine!

  4. Une étude avait établi que les femmes qui avaient avorté pouvaient être groupées en trois catégories : – 1) celles qui dépriment, le groupe le plus nombreux – 2) celles qui se mettent à militer fanatiquement pour l’avortement et incitent toutes les femmes à avorter, trouvent les avortoirs trop peu actifs etC. – 3) celles qui se mettent à militer pour tout sauf le droit à la vie (thème de prédilection : lutte contre la maltraitance des animaux). Il n’est pas exclu que celles de la catégorie 2 ne viennent au bout de quelques années grossir les rangs de la catégorie 1 (Madame Stéphane Audran en est un exemple).
    Que de détresses ! Pauvres femmes.

  5. Ouvrir une école , c’est fermer une prison disait victor hugo.Ouvrir un foyer d’acceuil pour femmes en détresse , c’est fermer un avortoir.La militance pro vie doit être positive.Fermer un avortoir sans créér d’autres moyens est insuffisant.Ce n’est jamais de gaieté de cœur qu”une femme en arrive là….On pourrait faire aussi une étude de la militance des provie comme celle que XXX présente justement.

  6. “Ce n’est jamais de gaieté de cœur qu”une femme en arrive là….”
    Des actions pourraient sans doute libérer les femmes de leurs culpabilités, puisque la femme va sacrifier sa nature à des idoles sociales en avortant son enfant. C’est souvent parce que la femme se sent coupable d’être mère qu’elle avorte.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.