Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Moins de fonctionnaires mais plus de fonctionnaires

L'une des grandes promesses de Nicolas Sarkozy était de réduire le nombre de fonctionnaires. Promesse non tenue, puisque nous avons assisté à un glissement de la fonction publique d'Etat (en baisse) à la fonction publique territoriale (en hausse).

T Mais Georges Tron, secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique, révèle que selon un projet du gouvernement, qui discute depuis deux mois avec les syndicats, entre 40 000 et 50 000 contractuels devraient pouvoir devenir fonctionnaires d’ici à quatre ans. Plus besoin de passer de concours pour devenir fonctionnaire titulaire : l'égalité républicaine en prend un coup. Une future loi va aussi garantir l’accès automatique au CDI pour quiconque a travaillé six ans en CDD, soit une centaine de milliers de personnes dès la signature de l’accord.

Le secrétaire d'Etat explique :

"Il s’agit de réaffirmer deux principes simples : un emploi permanent doit être occupé par un titulaire. Mais, comme les entreprises du privé, le service public a des besoins ponctuels qui justifient de recourir à des CDD."

Autrement dit : les besoins ponctuels deviennent permanents. Le projet de loi devrait être déposé en mai au Parlement pour que la loi puisse être promulguée avant la fin 2011.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

13 commentaires

  1. Il faut ajouter un troisième principe : le patron doit pouvoir virer le salarié ou le fonctionnaire incompétent ou paresseux !!!
    Ceci dit, je reconnais qu’il y aurait d’emblée plusieurs millions de personnes au chômage … Mais ce n’est pas grave, il y a plusieurs millions de vrais chomeurs, compétents et travailleurs, qui ne demandent qu’à prendre la place […]

  2. La déprécarisation dans la Fonction Publique ne date pas d’aujourd’hui.
    Dans les années 70, il y a eu embauches massive de maîtres-auxiliaires à l’Éducation nationale; qui ont au fil du temps été titularisés, sur le lieu où ils avaient été embauchés. Les malins qui avaient postulé comme maîtres auxiliaires ont ainsi évité d’avoir à s’exiler (ce qui était la règle commune pour tous les jeunes certifiés), et n’ont pas eu, contrairement aux recrutés par concours, à remplir pendant des années et des années des demandes de mutation, pour lesquelles il valait mieux ne pas être trop difficile si on voulait se rapprocher de sa famille (les titularisations sur place bouchant évidemment un poste qui n’était plus “susceptible d’être vacant”).
    L’argument des syndicats est que les précaires ont droit à titularisation parce qu’ils ont rendu service à un moment où les recrutements par concours ne permettaient pas de couvrir tous les postes.
    Les “concours internes” sont évidemment plus contraignants que d’attendre -patiemment ou doléamment- une titularisation “tombée du camion”.

  3. Il s’agit d’achever un mode de recrutement très juste qu’est le concours national ou régional externe pour le remplacer par la tête du client ou de la cliente, le copinage et le favoritisme. Il s’agit d’achever ce petit reste de la France qui énerve tant les élites mondialistes qui, en égoistes endurcies qu’elles sont, ne voient pas que le travail, l’activité, nous nous ont été volés.

  4. Bergstein, que savez-vous des gens qui sont entrés un jour dans l’Administration ? Savez-vous pourquoi ils ont présenté un concours national externe ? Pourquoi appartenez-vous au Père du Mensonge ? Pour un catholique, c’est étonnant.
    Dans les entreprises, il y a des feignasses, des profiteurs, des exploiteurs, des absents de longue durée, des bons à rien et des mauvais à tout. Et certains, très bien payés, s’ils ont les bonnes protections. Il suffit que quelques piliers soient compétents et travailleurs aux postes décisifs, pendant que d’autres se tournent les pouces.

  5. Je suis AVS (auxiliaire de Vie Scolaire), j’ai un CDD de l’Education nationale, renouvelable 5 fois. A l’heure actuelle, au bout de 6 ans : rien. Il n’y a pas de concours. Alors si l’Etat m’offre un CDI au bout de 6 ans, je ne vais pas dire non !

  6. Je suis entrée dans la fonction publique d’Etat en tant qu’agent contractuel puis j’ai passé les concours d’abord “externes” (sur la base des diplomes et qui sont plus “durs” que les concours en “interne”) afin d’obtenir ma titu:arisation. J’ai eu des collègues efficaces et sérieux et des collègues absentéistes professionnels. combien de fois ai-je entendu dire par les chefs, “Oh un(e) tel(le) qu’il (elle) soit là ou pas ne fait aucune différence. En fait si, leur travail était fait par les autres. En fait tout le monde devrait être sur un pied d’égalité, avancement au mérite et non à l’ancienneté, licenciement possible en cas d’incompétence ou de “tire au flanc avéré”. Et l’on devrait commencer par les Députés et les Sénateurs qui sont à la fois fonctionnaires et élus.

  7. Eternelle perversité du système fonctionnarial :
    – Les fonctionnaires profitent de leur inamovibilité et de leur nombre pour ne pas faire leur travail ;
    – On est obligé de recruter en douce des gens qui n’ont pas le statut de fonctionnaire pour faire leur travail ;
    – Les gens qui n’ont pas le statut de fonctionnaire finissent par l’obtenir ;
    – La gauche comme la droite croient au bobard qu’on réduit le nombre de fonctionnaires, sous prétexte qu’on essaye de ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux (ce qui est évidemment dérisoire, et d’ailleurs en partie compensé par des augmentations de traitement) ;
    – La droite prétend avoir fait quelque chose pour lutter contre la dette de l’Etat.
    On se moque vraiment de nous.
    Je rappelle que la notion de lutte des classes a été inventée par les libéraux (et non par Marx) pour qualifier la guerre menée par les fonctionnaires (classe intrinsèquement parasitaire) contre les citoyens productifs (salariés, entrepreneurs, artisans, paysans…).

  8. @ herminie: le problème est là: au bout de six ans,Il n’y a pas de concours. Alors que cela devrait être la règle du recrutement. L’État viole ses propres lois.
    Un autre avantage : faire rentrer plus de “diversité” dans la fonction publique qui n’aurait pas réussi les concours.
    Recrutement par copinage, clientélisme, etc.

  9. Il y a un autre élément à ajouter : si vous obtenez un CDI sans passer par les concours dans l’Education nationale (donc au bout de 6 ans), vous n’avez pas les mêmes salaires.
    Pourquoi croyez-vous que le nombre de postes aux concours de l’enseignement a tant diminué ? Car ainsi, l’Etat recrute des profs qui font le même travail, mais avec des salaires plus faibles…

  10. La France a été désindustrialisée, l’agriculture a perdu des millions de ses paysans depuis 1945, les petits commerces ont été raplatis, et il y a 65 millions d’habitants, n’est-ce-pas ? Les gens sont entrés depuis 25/30 ans, dans les administrations, pour gagner leur vie et non pour s’amuser. Ils l’ont fait après avoir compris qu’ils ne retrouveraient pas un emploi dans l’entreprise,
    Que proposez-vous ? La relocalisation des industries ? de l’artisanat ? des tissages français ? de la bonneterie française ? le prêt-à-porter français ? la sidérurgie en France ? l’unité de fabrication des voitures en France ? des logiciels français ? des ordinateurs français ? Une agriculture raisonnée ? Un élevage raisonné ?

  11. Certains d’entre vous sont péremptoires dans leurs calomnies et dans leurs outrances sur des services qu’ils ne connaissent pas, sur des milliers de personnes qu’ils ne connaissent pas, et sur leur propre avenir dont ils ne savent pas qu’il peut aussi aussi basculer pour de nombreuses raisons.
    En effet, tout le monde vieillit sauf ceux qui meurent prématurément. La dureté de coeur peut se retourner contre celui ou celle qui condamne sans pitié son prochain. Vous jetez un venin brûlant sur des services dont la plupart des personnels fait le maximum pour servir.
    On ne s’enrichit pas dans le service public, du moins pas à la base, mais vraiment pas du tout. On gagne de quoi vivre décemment, ce qui est déjà beaucoup et je remercie Dieu pour ce gagne-pain.
    Qui peut dire qu’il est parfait, performant, excellent, sans fatigue, sans maladies, sans enfants à garder, sans parents à visiter ou à soigner, sans problèmes, jamais ? Où sont ces robots ? Est-ce là votre conception chrétienne de la vie professionnelle ? Où que l’on travaille, à un moment, il faut remplacer des malades, des femmes enceintes, des mamans de jeunes enfants, des collègues en stage, et parfois, des comédiens, des éternels absents, des lambins, etc.. Il va falloir supporter des fayots, des langues venimeuses, des matamores, des paresseux, des frileux qui ferment les fenêtres, des réchauffés qui ouvrent à 0°?! Comment traversez-vous ces épreuves ?
    [L’idée de ce post, ce n’est pas d’attaquer les personnes, mais le système qui a toujours besoin de plus de fonctionnaires. Il ne faut pas oublier qu’un fonctionnaire est payé par l’argent public. Plus de fonctionnaires, c’est donc plus d’impôts et plus de charges pour tout le monde. MJ]

  12. Michel Janva, j’essaie bien de dire au Salon Beige qu’il se trompe d’ennemi en croyant que les services publics sont une charge fiancière parce que c’est faux. Sont une charge ceux qui ne travaillent pas du tout. Les fonctionnaires font tourner la machine, puisqu’ils se logent, se nourrissent et s’habillent. Les robots ne sont pas payés, c’est vrai, mais ils ne font pas marcher l’ensemble du système économique.
    Tous ceux qui assument leur travail ne coûtent pas d’argent. Ils ne le volent pas, ils ne sont pas illégitimes et les administrations d’état (ce qui en reste) sont légitimes : elles ont une valeur que vous leur refusez et c’est terrible.
    Je conteste ce raisonnement arithmétique parce qu’il est faussé et orienté.
    Je ne me sens pas accusée personnellement mais je trouve les propos injustes et mensongers : lisez-vous ce qui est écrit ? Ca va loin ! Les manipulateurs cachés se frottent les mains : on fait leur oeuvre de démantèlement avec les meilleures intentions du monde.
    [Le niveau de la fonction publique doit rester raisonnable car la fonction publique est rémunérée par l’impôt. Or il est évident que trop d’impôt affaiblit un pays. Notre pays vit aujourd’hui grâce à la dette. Dites-vous que la moitié du salaire des fonctionnaires est issu d’un endettement que nos enfants devront rembourser un jour. C’est irresponsable de la part de l’Etat. Et il faut le dénoncer.
    MJ]

  13. Ce n’est pas parce que je suis agent des impôts (j’ai présenté des concours à 39 ans) que j’approuve l’intendance actuelle. Je dis que vous ne voyez pas les vraies dilapidations qui sont graves et à beaucoup d’autres niveaux. Mais, je pars à la Sainte Messe et je ne vais plus débattre à ce sujet, jusqu’à Pâques.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!