Mohamed : 3ème prénom donné en Ile de France

Le grand remplacement n'existe pas. Les Franciliens choisissent "Mohamed" comme 3ème prénom car c'est très joli.

O

Hier sur RTL, Eric Zemmour a expliqué dans le détail en quoi « le prénom, c’est la France », après la polémique soulevée par l’idée d’exiger des parents de franciser les prénoms de leurs enfants – idée faussement attribuée par Yves Calvi au Rendez-Vous de Béziers de Robert Ménard, puisque la proposition de figure pas dans le manifeste final, le seul qui fasse foi.

« Adjani se prénomme Isabelle, et non Djamila. Reggiani se prénomme Serge, et pas Sergio. Aznavour, c’est Charles. Valls, c’est Manuel. Platini, c’est Michel. Appeler ses enfants Sue Ellen ou Mohamed, c’est un signe manifeste d’autoségrégation qui permettra ensuite de se plaindre de la ségrégation que l’on subit. C’est refuser consciemment ou inconsciemment de faire partie du peuple français. C’est nier la République au nom des soi-disant valeurs républicaines. »

Or la législation républicaine, rappelle-t-il, a toujours imposé la francisation des prénoms, et cela dès l’an XI ! Le général de Gaulle puis Georges Pompidou, en 1972, l’ont confirmée, et « jamais ils n’auraient toléré qu’un ministre appelle sa fille Zorah ou qu’un président de la République appelle sa fille d’un prénom italien ». La législation ne fut abolie qu’en 1993, comme ultime acte de démission devant les pressions dues aux migrations.

Pourtant, martèle Eric Zemmour,

« que cela plaise ou non, la France est un pays de culture catholique, façonné par l’Eglise depuis plus de mille ans. Les autres cultures, les autres nations ne s’y trompent pas : le rappeur Abd al Malik s’appelait Régis avant sa conversion à l’islam. Quand des parents juifs donnent à leurs enfants des prénoms israéliens, il y a de fortes chances que cette famille ne tarde pas à quitter la France pour Israël. »

Il conclut :

« Pour prendre hommage à ses racines et à ses ancêtres, à la mémoire de ses parents, le nom de famille suffit […] Le prénom est au contraire la marque de l’individu nouveau qui va évoluer dans la société d’accueil. Lui donner un prénom français, de culture chrétienne, c’est marquer sa volonté d’intégration dans le pays qui sera le sien. C’est marquer son respect pour la société d’accueil, son passé, son histoire, ses héros. C’est faire sien son héritage. Le prénom, c’est la France. »

Commentaires (19)

Karim Ouchikh devrait porter son nom de batptême!

Rédigé par : aneto2015 | 1 juin 2016 09:27:32
____________________________________

Eric… ça sonne français ce prénom?

Rédigé par : Nif | 1 juin 2016 09:58:26
____________________________________

Combien de parents prétendûment "catholiques pratiquants" (c'est-à-dire allant à la messe quelques fois par an) ne pensent pas, en faisant le choix d'un prénom, qu'ils se réfèrent, en principe, à l'un de ces "amis de Dieu dont nous portons le nom" auquel implicitement ils confient leur enfant.
Avez-vous interrogé des jeunes de culture chrétienne pour leur demander s'ils savent qui est la sainte ou le saint dont ils portent le nom?
À leur décharge, si cela n'a pas été prévu par les parents, ce n'est pas toujours facile à trouver: je cherche depuis plusieurs années qui est Sainte Amélie, dont un vitrail d'une église du Val d'Oise illustre le fait qu'elle refusa d'épouser Charles Martel. Pourtant c'est un prénom qui a été porté de longue date…

Rédigé par : C.B. | 1 juin 2016 09:59:08
____________________________________

Ah Zemmour qui nous ouvre une porte de secours : "Quand des parents juifs donnent à leurs enfants des prénoms israéliens, il y a de fortes chances que cette famille ne tarde pas à quitter la France pour Israël"
Conclusion : quand ils nomment leurs enfants Mohammed…

Rédigé par : Nicou | 1 juin 2016 10:01:06
____________________________________

Manuel Valls est né en Espagne et de nationalité espagnole jusqu'à l'âge de faire son service militaire et de sa naturalisation française.
L'obligation d'avoir un prénom français n'était plus en vigueur à l'époque sauf erreur.

Rédigé par : c | 1 juin 2016 10:06:11
____________________________________

Lorsque je lis la liste des prénoms donnés dans ma commune, c'est atterrant : pour plus des 3/4 je ne sais dire s'il s'agit d'une fille ou d'un garçon, car le prénom est d'origine étrangère !

Rédigé par : AML | 1 juin 2016 10:18:33
____________________________________

C'est très bien dans la théorie tout cela.

Mais moi je ne veux pas qu'ils se sentent français, je veux qu'ils retournent chez eux !

Alors tant mieux s'ils continuent de s'appeler Mohammed ou Djamila, ça facilitera leur retour au pays.

Rédigé par : eml | 1 juin 2016 10:32:49
____________________________________

Pour votre information, Adam est aussi un prénom islamique.

Rédigé par : Fifi | 1 juin 2016 10:38:10
____________________________________

Ils pourraient au moins appeler leurs enfants "Mahomet", version française de "Mohammed".

Remarquez en outre les Adam, Inès et Sarah, prénoms souvent donnés par des familles musulmanes. Celles-ci ont au moins le mérite de choisir des prénoms communs aux deux cultures, mais la position de ceux-ci dans les classements témoigne également du poids démographique de ces nouvelles populations dans notre pays.

Rédigé par : RL | 1 juin 2016 10:42:58
____________________________________

Je voudrais seulement rendre un hommage appuyé à Alain Mimoun, qui a souhaiter abandonné le prénom donné à sa naissance ALI, pour bien montrer son appartenance à la France et s'appeler ALAIN.

Rédigé par : Le Morvan Pierre | 1 juin 2016 11:26:56
____________________________________

On n'a pas à abandonner sa culture d'origine. Elle doit s'additionner à la nouvelle. Par exemple quand des parents viennent d'ailleurs, mais ont des enfants nés en France, ils devraient leur donner deux prénoms : un de leur pays d'origine et l'autre de France. C'est évidemment bien plus facile avec les asiatiques, puisque les mots n'ont qu'une syllabe.

Pour rappel, n était-il pas d'usage chez nous, de donner au nouveau-né 3 à 4 prénoms ?

Rédigé par : Anne | 1 juin 2016 11:37:13
____________________________________

Q'un enfant né en France s'appelle Manuel, Luigi ou Pablo, ne me dérange pas ; cela reste des prénoms chrétiens !

Ca me paraît difficile d'obliger des parents à donner des prénoms "gaulois" à leurs rejetons ; par contre on devrait les "inciter fortement" à le faire…

En tout cas, vouloir absolument garder les prénoms de la culture d'origine est bien la marque d'un refus de s'assimiler… et cela devrait être passible de sanctions !

Rédigé par : Irishman | 1 juin 2016 13:09:47
____________________________________

@eml: en effet, vous n avez pas tort.
Mais cela dit, même si je suis d accord avec vous pour dire que l immense majorité de ces immigrants extra européens ont vocation à retourner dans leurs pays d origine, en tant que catholique, je ne peux que souhaiter qu ils se convertissent et adoptent un prénom de baptême chrétien.
Finalement, je pense à peu près l oppose de Zemmour sur ce point. Lui veut bien qu ils restent chez nous s ils s acculturent. Moi je souhaiterais qu ils repartent avec la fierté de leurs racines mais avec l annoncé de la Bonne Nouvelle en "bonus".

Rédigé par : Arwen | 1 juin 2016 13:50:55
____________________________________

Oui RL
"la position de ceux-ci dans les classements témoigne également du poids démographique de ces nouvelles populations…"

Quel est le discours d'un Erdogan ? Il appelle son peuple à accroitre sa descendance.
http://www.francetvinfo.fr/monde/turquie-erdogan-dit-non-a-la-contraception_1475785.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160601-[lesimages/image1]
En France, dès le plus jeune âge, on encourage les personnes à avoir une attitude méprisant la vie. On subventionne à 100% l'avortement, on encourage les pilules même si elles sont un poison pour l'eau potable, on explique aux élèves que les déviances sont normales….

Bref, on mène une politique qui à court terme fera disparaître tout un peuple, pour le remplacer par un autre. Cet autre, on le connait : il est musulman. Non pas qu'on aime les musulmans, mais pour en final mettre les chrétiens contre eux, se débarrassant du même coup des deux. C'est l'histoire du fameux "combat de coqs" de Ron Chaya que tout Israélien connait.

Rédigé par : Hervé | 1 juin 2016 14:01:03
____________________________________

@Arwen
"en tant que catholique, je ne peux que souhaiter qu ils se convertissent et adoptent un prénom de baptême chrétien."
_________________
Même chez eux, donc, d'après votre message.

Mais ne serait-il pas regrettable qu'ils abandonnent leurs prénoms, et donc leur histoire, leur identité ?

Je n'ai rien contre le prénom Djamila, mais là-bas.
Pourquoi devrait-on trouver des "Jean" et des "Marie" sur toute la surface du globe ? Ne peut-on pas garder les spécificités de chacun ?

Rédigé par : eml | 1 juin 2016 18:43:12
____________________________________

Mes enfants se prénomment Clothilde, Francois (né avant 2012 évidemment !), Grégoire et Jean-Baptiste.
Je suis donc un has been.

Rédigé par : Edouard | 1 juin 2016 18:59:35
____________________________________

@Irishman,

Que des familles d'origine étrangère veuillent donner à leurs enfants des prénoms de leur pays d'origine, c'est très bien et c'est leur droit. Mais dans ce cas, ça doit être traité comme la preuve d'un attachement plus grand à une autre nationalité et donc comme un abandon de fait de la nationalité française.

Rédigé par : Fifi | 1 juin 2016 19:52:34
____________________________________

@eml: lorsque des saints appartenant aux cultures des convertis existent, il me semble que ces dits convertis pourraient adopter ces prénoms en effet. Cela dépend aussi du prénom d origine des convertis.
Lorsqu on s appelle Aicha par exemple ou Mohammed et qu on rencontre Jésus Christ, on n a pas forcément envie de conserver le prénom d un prophète imposteur ou d une de ses femmes…
En tout cas, les convertis syriens que je connais ont décidé pour leur part de recevoir le prénom d un saint/une sainte lors de leur baptême car il leur semblait important d avoir un protecteur/ une protectrice au Ciel mais ils ont conservé leur prénom d origine et se font appeler par ce prénom.
Si eux mêmes sont un jour portés sur les autels, de nouveaux prénoms chrétiens ET traditionnels seront donc possibles pour les gens issus de leur culture 😉

Rédigé par : Arwen | 1 juin 2016 21:23:46
____________________________________

Ca fait bien longtemps que Mohamed est le 1er prénom donné en ile de France. Son occurrence est juste minorée par les multiples orthographes du prénom (MohaMMed; MohaMed, MohaMad, MohaMMAd, Muhamed, Muhammed, Muhammad et autres dérivés ou prénoms composés (voir ici juste pour le Mohamed avec un seul M : http://www.prenoms.com/prenom/recherche.html?prenom=mohamed).

Bref c'est pas d'aujourd'hui, et d'aucun pessimistes, diraient qu'il est déjà trop tard…

Rédigé par : tarass boulba | 1 juin 2016 22:07:14
____________________________________

Laisser un commentaire