Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Minarets : soutien du Vatican aux évêques suisses ?

Plusieurs dépêches notent que le Vatican soutient la position contestable des évêques suisses sur la votation en Suisse. Le président du conseil pontifical pour les migrants, Monseigneur Antonio Maria Veglio, s'est dit aujourd'hui «sur la même ligne que les évêques suisses». Cela constitue-t-il une position officielle du Vatican ?

Il n'en est rien. Le Père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a déploré en février dernier que des propos soient abusivement attribués au «Saint-Siège», ou au «Vatican», alors qu'ils ne sont que des propos de personnes appartenant à la Curie.

"Assez souvent, les moyens d'information attribuent au ‘Vatican', entendant par là le ‘Saint-Siège', des commentaires et des points de vue qui ne peuvent pas lui être automatiquement attribués. En effet, lorsque le Saint-Siège entend s'exprimer de façon autorisée, il utilise les moyens qui lui sont propres et des modes adaptés (communiqués, notes, déclarations). Tout autre prise de position n'a pas la même valeur. Récemment encore, on a constaté des attributions inopportunes. Le Saint-Siège, dans ses organes représentatifs, manifeste du respect envers les autorités civiles, qui, dans leur autonomie légitime ont le droit et le devoir de pourvoir au bien commun".

La dernière phrase est importante, à comparer avec nos politiques qui s'empressent de critiquer la démocratie directe suisse. Ajoutons que ni le directeur de la salle de presse, ni M. Giovanni Maria Vian, directeur de l’Osservatore romano, n'ont d’entretiens réguliers avec le Pape et qu’ils ne jouent ni l’un ni l’autre un rôle de porte parole. M. Giovanni Maria Vian a par ailleurs expliqué que le journal qu’il dirigeait n’était pas la voix officielle du Vatican.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Est-il nécessaire d’attendre un avis du Saint-Siège (qui ne viendra pas, à mon avis) là ou des ecclésiastiques peu suspect de pathologies mentales parlent?
    Cependant, après lecture -avec des pincettes- de l’article de Libération (qui est le même que celui du figaro), l’impression qui reste est celle d’une grande gêne, mais de ma part. Je suis perplexe de voir qu’un minaret est compris comme un édifice religieux, là ou je vois un édifice politique. Je suis perplexe de voir que certains comprennent l’intégration comme le “débarquement de culture étanche”, je suis perplexe quand je lis que l’interdiction d’un minaret revient à interdire une église… (la mosquée n’est pas nécessaire à la pratique de l’islam)
    Messieurs les clercs qui lisez ce blog, je vous demande d’user de votre autorité pour expliquer au petit peuple (moi!) ce qui se passe.
    contact: [email protected]
    ps: “trop bon trop con”!

  2. si on ne peut même plus se fier au Telegraph…
    « l’interdiction des minarets suisses condamnée par le Vatican.
    Le Vatican a condamné la construction de minarets islamiques comme étant “un coup porté à la liberté de religion”
    Ce commentaire a été fait par un porte-parole du Vatican [dont le nom n’est pas précisé] après les critiques venues de toute l’Europe.”
    Swiss minaret ban condemned by Vatican
    The Vatican has condemned the Swiss ban on the construction of Islamic minarets as a ‘blow to freedom of religion’.
    The comment by a Vatican spokesman followed criticism from across Europe.
    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/switzerland/6691134/Swiss-minaret-ban-condemned-by-Vatican.html

  3. http://alsace.novopress.info/640/mosquees-en-allemagne-des-eveques-reclament-la-reciprocite/
    le 13 août 2007
    Mosquées en Allemagne, des évêques réclament la réciprocité
    Les musulmans ne peuvent prétendre se doter de grandes mosquées en Allemagne tant que les pays musulmans n’accordent pas plus de liberté religieuse aux chrétiens
    « Dans les pays majoritairement musulmans, les chrétiens n’ont à ce jour quasiment pas le droit d’exister », a déclaré l’évêque.
    « Si ceci ne change pas, on serait en droit en Allemagne de dire aux musulmans, en toute amitié: alors justement il n’y a pas lieu d’avoir de grandes mosquées, d’aspect ostentatoire, avec de hauts minarets, car il devrait suffire dans un pays de tradition de culture chrétienne pour les musulmans d’avoir des lieux de prière modestes », a-t-il déclaré.

  4. Le vrai problème n’est pas la construction de minarets, mais l’islam qui se peut se développer à l’ombre de ces mirarets. Nous avons tendance à voir l’islam avec nos catégories de pensée issues du monde chrétien. Or il n’y a aucune commune mesure. L’islam ne connait aucune autorité religieuse équivalente à notre pape qui, lui, peut dire ce qui est catholique et ce qui ne l’est pas. En islam, toutes les lectures du coran sont possibles, de la plus souple à la plus dure: tout peut être considéré comme de foi musulmane. Un imam ou un recteur de mosquée n’a pas autorité pour décréter ce qui est ou n’est pas conforme à l’islam véritable: l’un et l’autre ne sont que des guides qui proposent des avis. Aussi faut-il bien dire qu’un islam modéré peut à tout moment déraper et se transformer en islam dur que tout musulman devra accepter puisque le coran enseigne que les fidèles de Mahomet ne sauraient en aucun cas se montrer en désaccord entre eux. Tout le danger de l’islam vient de cet empilement d’ambiguités qui se trouvent dans le coran et qui fait que tout est toujours possible… au nom d’Allah.

  5. Les réactions qui approuvent le vote suite viennent (voir sur les sites respectifs) du FN, du MPF, de la NDP, du MNR, du PDF et du CNI.

  6. Merci pour cette clarification indispensable.

  7. L’agence Zénith n’est pas une source fiable pour vous ?
    [Zenit -sans ‘h’- est une agence privée. Elle n’a rien d’officielle. Si son titre est juste (il s’agit de l’opinion personnelle de Mgr Veglio), son texte l’est moins en faisant passer le propos de Mgr Veglio pour une position vaticane.
    MJ]

  8. Autre précision sur l’Islam: C’est par nature une religion qui vise à faire apostasier les chrétien puisqu’elle enseigne que Jésus n’était pas sur la Croix, qu’il n’est donc pas ressuscité, et que le dogme de la Trinité est une hérésie.
    Comment dans ces conditions un évêque peut-il benoîtement être en faveur de l’expansion de l’Islam, qui est par nature anti-chrétien, cela n’est pas une question de fanatisme ou d’extrémisme !

  9. Je pourrai expliquer comment Zenit a pratiqué la désinformation, non pas par mensonge mais par omission, dans l’affaire du Père Maciel. Mais tant que dure la visite apostolique dans la Légion du Christ je reste modéré dans mes propos publics.
    (si un rédacteur veut me contacter…)

  10. Un elu devrait s’abstenir de commenter la decision du peuple souverain, ce dernier sera toujours plus legitime que lui.

  11. dans certains pays musulmans, si un musulman se convertit en une autre religion, ne risque t ilpas des sanctions graves?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services