Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Mieux vaut être un embryon royal qu’un embryon tout court

D'Aymeric Pourbaix :

F"Cette année, mieux valait être un embryon royal, sujet de Sa Majesté, qu’un simple embryon français.
Outre-Manche, les Anglais se passionnent pour la naissance à venir du
bébé « royal » de Kate et William, futur symbole de la continuité d’une
nation. La France, de son côté, légifère pour offrir en pâture aux
chercheurs des dizaines de milliers d’embryons fabriqués dans une
éprouvette.

Se profile ainsi l’engagement de notre pays et de ses chercheurs
dans une voie qui s’est montrée jusqu’à présent sans réel bénéfice pour
la santé des malades. Car enfin, quels vrais progrès thérapeutiques ont
été accomplis pour les malades atteints de maladies dégénératives
depuis que cette recherche existe ? […] Comment expliquer
qu’en ce domaine, le gouvernement n’adopte pas la même prudence que pour
le gaz de schiste, pourtant beaucoup plus prometteur ! L’écologie humaine et le souci de l’environnement ne se divisent pas.

Mais il serait trop facile de rejeter la faute sur les chercheurs. Ne sommes-nous pas aussi un peu victimes de cette « obsession de la santé parfaite », comme le souligne le Père Brice de Malherbe,
spécialiste en bioéthique à Paris, orgueil démesuré qui se paie parfois
au prix de la vie du plus faible ? En détruisant des embryons pour une
pseudo-recherche, c’est ainsi notre propre conscience qui se trouve
violée. Car nous sommes tous des ex-embryons…
Cette tentation n’est
enfin que l’aboutissement d’un processus, dans lequel la technique s’est
progressivement insérée au cœur de l’union charnelle d’un homme et
d’une femme, jusqu’à pouvoir s’y substituer, avec la procréation médicalement assistée.  […] Si l’on veut être cohérent, souligne encore le Père de Malherbe, il faut ainsi remettre en cause « la logique des techniques de fécondation artificielle, à l’origine des 170 000 embryons congelés stockés en France aujourd’hui ». […]"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Chiche ! Les députes qui se sont battus contre cette loi ne peuvent-ils a leur tour profiter d’une niche parlementaire pour demander, comme en Allemagne, l’interdiction de la congélation des embryons ?

  2. Peut-être que nous ne nous bougeons pas assez encore pour pouvoir les sauver ? Pourtant il suffirait que 1 million de citoyens européens fassent ce qu’il faut pour que LE FINANCEMENT SUR LA RECHERCHE embryonnaire soit STOPPE :
    http://www.undenous.fr/
    On peut aussi télécharger ceci :
    http://www.undenous.fr/wp-content/uploads/2013/03/formulaire-papier.pdf
    …. et la faire circuler à tous ceux qui ne sont pas encore au courant ou qui n’ont pas internet via nos associations (?)

  3. Dans ce monde de l’Argent roi, il serait urgent d’établir un bilan comptable de 33 ans de PMA-FIV à l’heure où le déficit abyssal de notre Sécu sacro-sainte (un monopole inégalé en Europe) oblige à remetrre en cause les prestations pour les véritables malades et les aides familiales…

  4. En fait dans les laboratoires on va créer-fabriquer la vie pour ensuite la détruire-tuer.
    C`est sûrement cela que l`on appelle les progrès de la médecine!

  5. On ne peut pas parler d’ex-embryon comme cela!
    En effet, l’embryon , le foetus et l’enfant sont exactement de la même nature. Il s’agit de la même personne.
    Sous le regard de la science, il a le même ADN unique.
    Sous le regard de sa mêre, c’est déjà son enfant…
    Sous le regard de Dieu, il est déjà connu par son nom…
    En fait nous sommes tous des embryons qui ont vieilli, grandi, muri.
    N’utilisons pas le langage de nos adversaires même si la notion d’embryon est un concept scientifique acceptable.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]